31 octobre 2012

Le privilège de l'amitié...

    2867 - "L'ami du placard !"

Je ne sais pas si vous allez régulièrement cliquer sur les liens que j'indique dans la colonne de gauche. Parmi ceux-ci, vous aurez sans doute repéré "OldFashionGirl", la Texane Veronica, jeune femme brune aux courbes alléchantes "faites pour ça", qui poste régulièrement des photos de ses corrections conjugales. Et passe de temps en temps le nez sur "au fil..."

Alors c'est vrai, ça peut sembler un peu répétitif de retrouver toujours un peu les mêmes plans avec un ordre immuable et la tête de son mari Tony cachée par un envahissant logo maison.

Par contre, la jeune femme se montre régulièrement, elle, à peine dissimulée par son opulente chevelure brune laissant deviner un avantageux physique de sud-américaine plutôt pulpeux qui semble rappeler façon clin d’œil que le Mexique n'est pas bien loin de Dallas...

PS - 13:31: En fait, si, on est même assez loin de Pancho Villa puisque la belle me souffle qu'elle est japonaise par son père et italienne côté maman... Mélange pas si fréquent.

On ne boude pas son plaisir...

Mais il y a plus intéressant. En bonne adepte de la discipline domestique, OFG nous fait de temps en temps part de sa passion avec des petits billets où elle se raconte, parle d'elle et de ses expériences, sans détours. Comme sur celui-là, il y a quelques jours.

"Dissimulé dans un placard..." Un témoin, mais caché. Je me demande, mesdames, si ce genre de pensée vous a déjà traversées ?

"James est un de nos amis depuis de nombreuses années. Un après-midi à la maison, mon mari - sans prendre garde à sa présence - a clairement menacé de me donner une fessée et évidemment, James a tout entendu. Normal qu'il devienne d'un coup très curieux. 

Pendant que Tony est remonté en haut pour bricoler, notre ami intrigué est revenu sur le sujet. Alors je lui ai expliqué par le menu notre passion pour la fessée et la façon dont nous pratiquions la discipline domestique dans notre couple, depuis des années. 

Bouche bée et les yeux écarquillés, James voulait plus de détails ! Au fil des questions qu'il me posait, l'air de rien, il devenait flagrant que lui aussi était très intéressé par le sujet. Alors j'ai demandé ingénument "si la fessée l'excitait". Il est devenu très rouge et avec un sourire enfantin m'a répondu que oui...

 À parler de tout ça, j'étais un peu gênée… au début, car excitée à mon tour, rapidement la pensée de le laisser nous regarder pendant que Tony me fesse m'a traversée. James a eu un coup au cœur quand je lui ai dit cela, mais bien sûr, était plus que désireux de mater  !

Sans réfléchir davantage, j'ai décidé de le faire immédiatement ! 

Comme Tony était toujours en haut, j'ai dit James d'aller se cacher dans le placard de la cuisine et placé une chaise juste à côté. Je suis allé à la porte d'entrée et je l'ai claquée violemment comme si James venait de partir sur un coup de tête, puis j'ai crié à Tony de venir immédiatement me retrouver dans la cuisine. 

Lorsque Tony est entré, j'étais assise et j'ai aussitôt commencé à l'engueuler, furieuse d'avoir été publiquement menacée d'une fessée devant notre ami. Précisant que James avait été tellement choqué et ulcéré qu'il venait de quitter la maison sans même dire au revoir… Devant ma façon vulgaire de lui parler et mon attitude agressive, il n'a pas fallu longtemps avant que Tony très agacé ne m'empoigne, me lève, s'asseye et me bascule sur ses genoux avant de commencer à me fesser copieusement. 

Pendant ce temps, James toujours planqué ne mouftait évidemment pas, discret comme une petite souris tout au long de ma fessée. Mais quand ce fut terminé, j'ai réalisé que le pauvre n'avait pas dû voir grand-chose de mes fesses rouges, vu la façon dont Tony m'avait placée, lui tournant le dos. Alors me relevant, j'ai fait semblant d'être fâchée tout en faisant rapidement pivoter la chaise et j'ai hurlé à mon mari d'aller se faire foutre ! 

Évidemment, Tony s'est rassis aussitôt et je me suis à nouveau retrouvée en travers de ses genoux pour une seconde fessée. Sauf que cette fois mon cul était pile face au placard, offrant une bien meilleure vue à notre ami, toujours dissimulé derrière sa porte… 

Plusieurs minutes se sont écoulées quand une fois la correction terminée j'ai finalement pu me relever et frotter mes fesses, m'excusant de mon impertinence et de ma grossièreté envers mon homme. 

 Une fois Tony remonté poursuivre son bricolage à l'étage, j'ai fait sortir James du placard et il s'est faufilé à l'extérieur comme un adolescent troublé par ce qu'il venait de vivre. Fortement impressionné par ce à quoi il venait d'assister, l'ami James m'a chaleureusement remerciée et nous avons convenu que ce serait notre petit secret… 

Jusqu'à la prochaine fois !" 

Alors, et vous ? Avez-vous déjà pensé faire ça, l'avez-vous déjà vécu, y-a-t-il eu des "témoins privilégiés", filles ou garçons de vos amis qui ont pu assister ainsi, cachés ou pas à vos fessées ? L'idée du placard est un classique.

Et même si c'est juste imaginé, est-ce que ça vous trouble assez au point de devenir un fantasme ?
Texte (adapté) et images © OFG

8 commentaires:

  1. I'm Japanese on my father's side and Italian on my mother's side, though folks mistake me for South American because of my slight Asian features. XoXo

    RépondreSupprimer
  2. Thanks a lot, I'll translate and change it on my post as well.
    Japan-Italy, such a nice mix, hey...

    RépondreSupprimer
  3. Ceci posé, comme Veronica publie l'histoire sur son blog, il n'y a plus de secret du coup, tout le monde est désormais au courant - et son mari également - du subterfuge utilisé pour cette amusante histoire de placard, ce qui au passage peut lui valoir à mon avis une autre fessée magistrale immédiatement !

    Avec James assis en face, aux premières loges cette fois sans avoir besoin de se cacher.

    RépondreSupprimer
  4. Ha non, je n’aurai pas eu l’idée et je crois que ça ne me plairait pas du tout d’avoir un témoin (surtout quelqu’un que je connais en fait), en plus je n’ai pas de placard.

    RépondreSupprimer
  5. Faire ça en réalité, non, je n'y crois pas beaucoup non plus. Mais qu'importe, en tant que fantasme, la fessée devant un témoin (comme la punition publique) peut être très excitante, ce qui fait l'attrait d'un tel récit, voire d'une mise en scène, puisqu'il y a des photos. C'est d'autant plus amusant que le témoin dans le placard reprend les bonnes recettes théâtrales...
    Et si je ne le ferais pas en vrai, je me dis que tenir un blog où on parle de ses fessées (avec des photos, en plus), ça peut aussi être une façon de chercher ce fantasme-là, avec les lecteurs en position de l'ami dans le placard.

    RépondreSupprimer
  6. J’ignore si l'histoire de Veronica est authentique (ça doit pouvoir) mais j'imagine bien que les photos pour illustrer son post ont été faites ensuite... J'ai une fois assisté à du sexe, comme ça caché et c'était très excitant. Bon, j'avais 22 ans, je le ferais plus vraiment de cette façon je crois...

    RépondreSupprimer
  7. Non l'idée ne m'a jamais effleurée et ne me tente pas du tout.
    Je préfère sans conteste le côté privé de la chose...

    RépondreSupprimer
  8. Une fessée avec témoin ? récit amusant de Veronnica, "old fashion girl"...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS