24 juin 2020

Mise à l'index...

3503 - "Elle avait mis des bas...“

C'est après avoir soulevé sa jupe, une fois la voiture garée dans un coin discret du troisième sous-sol de ce parking souterrain de Vincennes et dans un angle mort à l'abri des caméras avec mademoiselle couchée en travers de mes genoux entre le volant et le levier de vitesse, que j'avais découvert son environnement culier extrêmement séduisant:

Prévoyante, la demoiselle s'était une fois de plus équipée en conséquence avec la panoplie adéquate.

Une fine mouche...

Elle s'était intimement persuadée depuis des années que cette panoplie de séductrice était indispensable à notre jeu et que ses cuisses n'étaient mises en valeur que gainées de bas auto fixants... Et j'avais beau lui dire que ça ne me procurait pas d'effet particulier, rien n'y faisait. Bien entendu, cette fois encore, mademoiselle n'eut pas le temps de laisser le charme de la dentelle opérer comme elle l'espérait, tant elle fut rapidement déculottée.

Plaisir de mettre la chair à nu pour tanner le cuir, ma main s'abattant alors en rythme sur ses délicieuses rondeurs avec un claquement brut et sonore, pendant qu'elle se trémoussait d'aise en travers de mes cuisses...

Main gauche rapidement en action, une fois la petite culotte jetée à bas, je déclenche une première exclamation de surprise, bientôt suivie de petits cris étouffés difficilement mais courageusement contenus, jusqu'à lâcher enfin de vrais gémissements non feints.

L’exiguïté de l’habitacle de ma petite Fiat n'était assurément pas idéal pour ces jeux de mains, mais il faut reconnaitre qu'on n'avait pas vraiment le temps d'y penser, avec la boulimie des amants qui se voient peu et vont du coup immédiatement à l'essentiel...

Une fois la chair rougie de la bonne manière, l'incandescence de son cul m'excite et c'est avec mon index planté au plus serré, que sa bouche m'avale goulûment en faisant monter le plaisir... Je ne suis pas d'ordinaire un garçon facile à sucer tant je suis longuet à venir, mais dans ces circonstances, je me laisse aller en me concentrant sur le fantasme efficace que j'ai à portée de main, que dis-je, de doigt !

- "Bon, mon chéri... Si on allait déjeuner, maintenant ?" me susurre-t-elle très naturellement en se pourléchant les lèvres dans un réflexe machinal et sans me laisser le temps de reprendre mes esprits juste après avoir joui dans sa bouche.

Fucking gourmande jusqu'au bout !
Dessin: "Blanc virginal“ © Stan/E. - 2020

11 commentaires:

  1. Ne dit on pas tout vient à point à qui sait attendre... Ou pour cette situation, qui sait si prendre...Récit troublant et très joli dessin cher Stan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Recit totalement autobiographique par ailleurs. C'était peut-être le 2e sous-sol, par contre... 😛

      Supprimer
  2. La Fiat aurait un peu petite pour moi et un partenaire mais le récit est très excitant...

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Seriez étonnée de voir tout ce qu'on peut rentrer dans cette petite voiture... Que par ailleurs je n'ai plus depuis quelques années. 😄

      Supprimer
    2. Je m’en doute pas vous savez... Surtout que j’aime bien partir avec beaucoup d’affaires...😋

      Supprimer
  4. j'adore juste! Merci

    RépondreSupprimer
  5. Joli dessin (et joli récit)!
    Et rien ne vaut les bonnes références photographiques :)
    https://spankingmagstories.blogspot.com/2020/06/shirley.html

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS