18 septembre 2021

Le mâle et l'animale...


3534 - "L'essayer c'est l'adopter..." 

Bon Dieu ! Elle devenait impatiente... 

Plusieurs semaines qu'ils échangeaient des plaisirs troubles par téléphone et messagerie interposés, sans qu'ils ne parviennent à fixer une date pour enfin concrétiser et ça l'agaçait de plus en plus. Elle voulait de l'action, du réel, mais ce type qu'elle avait choisi parmi un aréopage de candidats aptes "à la dresser" ne semblait lui pas pressé plus que ça. Et avait un emploi du temps de ministre...

Ça la rendait folle. De désir. 

Ce sont souvent les trucs inaccessibles qui nous motivent le plus pour les obtenir, on le sait tous, c'est très humain. Et lui, plus elle s'avançait, se dévoilant comme jamais avec quiconque auparavant, plus il paraissait reculer, l'enfoiré. Pourtant elle en était certaine, il existait entre eux une sorte d'alchimie impalpable unique, une attraction inéluctable qu'elle ne parvenait pas à maitriser.

Elle le voulait LUI, bordel ! Et pas un autre.

Montaigne et La Boétie, quoi ! Vous vous souvenez pas ? Allons, on a tous appris ça au lycée que l'auteur des célèbres "Essais" (euh, non, ce n'est pas une thèse sur le rugby !) et son pote étaient unis par une amitié passionnelle (et plutôt osée dans ces périodes où on contrariait assez radicalement les éventuels "sodomites" par un passage sur le bûcher...) célébrée par cette belle formule, promise à la postérité et énoncée à la mort de l'ami cher:

- "Si on me presse de dire pourquoi je l’aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu’en répondant: parce que c’était lui, parce que c’était moi."

Pas cartésien, instinctif.

Mais revenons à cette demoiselle. Le pire était que leurs conversations qui dès le début avaient pris un tour érotique instantané assez palpitant, étaient au fil des semaines devenues de plus en plus espacées, il lui paraissait froid et détaché, "moins intéressé" au fur et à mesure qu'elle lui demandait une rencontre, devenue essentielle pour "subir" en vrai les excitantes horreurs qu'il lui promettait. 

Du coup en toute logique, elle cru s'être trompée. Ce type n'était malheureusement pas pour elle. Erreur de casting, une de plus.

De guerre lasse elle en avait pris son parti et commençait à se détacher, contrainte et forcée, repartant de guerre lasse traîner sur les sites pour se trouver un Maître, une laisse et une cravache (ne rayez pas les mentions inutiles...), suscitant du coup sur le site qu'elle fréquentait au quotidien des vocations chez toute une meute de loups affamés sentant la chair fraîche et ravis de la revoir sur le marché... quand il était réapparu. 

... En lui fixant un jour, une heure et quelques impératifs qu'elle s'empressa de noter.

Elle voulait des marques ? Elle allait en avoir !

 Dessin: "Ah, nana !" © Stan/E. - 2021

11 commentaires:

  1. Très joli! texte et dessin, mais pourquoi ce titre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai une idée mais je ne suis pas sûre qu’elle soit exacte…

      Supprimer
    2. IL est superbe aussi! beau jeu de mot.
      J'aurais bien aimé connaitre votre idée, même inexacte...

      Supprimer
    3. Le mâle “le monsieur” et l’animale la demoiselle a dresser et en quête de marques et de son “Maître”…
      Mais ceci n’est peut-être que pure interprétation personnelle.^^

      Supprimer
  2. C’est d’avance accepté de voir moins prolixe si lorsque vous revenez c’est ainsi!
    Car le dessin comme le texte me plaisent énormément…
    L’attente aura été tout sauf vaine!
    Il fait chaud d’un coup mais c’est délicieux.

    RépondreSupprimer
  3. De vous voir moins prolixe je voulais noter!
    Ce n’est pas du joli de me faire perdre mes mots, Stan!^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais écrire prolifique, décidément je vais repasser aux brouillons moi.^^

      Supprimer
  4. Délicate femelle19/9/21 00:47

    Merci pour ce délicieux texte et ce joli dessin tout à fait éloquent. La demoiselle voulait des marques, elle semble servie et au delà même de ses attentes si j'en crois l'expression de son visage.
    Quant au texte, il montre à merveille ce désir, cette impatience qui peut nous gagner parfois quand on sait que c'est LUI.
    Une question me vient cependant. Aura-t-on le droit de connaître la suite de cette histoire ?

    RépondreSupprimer
  5. Jolis: prose et dessin, tous deux exprimant de jolies émotions. De jolies envies aussi. Elle a bien de la chance, de pouvoir suivre son instinct...de femelle...

    RépondreSupprimer
  6. Yeah, spanking is always nice!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS