10 juillet 2010

Amours au bord de l'eau...

1773 - "On allait au bord de la mer..."

Des années qu'ils en parlent en riant, évoquant une nuit totalement à eux pour oser de ces jeux qui font rougir et empêchent les voisins de s'endormir, s'interrogeant sur ce curieux bruit de claques qui résonnent dans la chambre d'à-côté... Sorte de gimmick ludique entre eux, chacun calés dans leurs vies respectives, histoire d'attiser un désir récurrent et d'entretenir l'envie de l'un de l'autre ? Peut-être...

Anciens amants, se connaissant par cœur, peut-être aussi juste l'envie de se dire pour s'exciter que "c'est possible" sans avoir besoin de refranchir le pas pour autant. Trop compliqué, et puis tous ces facteurs à réunir pour passer ensemble quelques heures volées au temps, volées aux autres...

Alors pour jouer, ils fantasment, s'amusent à se troubler, évoquent ce qu'ils se feraient, si...

Un lieu de prédilection, ce palace désuet sur la côte normande. Le voyage, court, permettant de se donner des émotions avant de refermer la porte de la chambre. Les premiers corps-à-corps, le dîner aux chandelles avant une seconde reprise...

Cette nuit où on ne dort pas.

Ce petit déjeuner en regardant la mer, main dans la main, tandis qu'elle se tortille un peu sur la chaise, fesses marquées et ressentant les effets des excès de la nuit écoulée.

Elle l'a appelé pour le dire qu'elle va franchir le pas, qu'elle veut vivre tout ça. Cœur battant, il sourit et s'amuse, vaguement triomphant, commençant déjà à s'organiser dans sa tête, tout content de savoir que enfin elle... Puis s'arrête net, l'écoutant poursuivre. Il a mal entendu ? Elle a bien dit...

Que oui, elle y va vraiment !

... Avec une fille ! Sans lui.

Salope(s)... !

"'... Alors on regardait les bateaux
On suçait des glaces à l'eau
On avait l'cœur un peu gros
Mais c'était quand même beau !"

Dessin © Gali-Miau

15 commentaires:

  1. Terrible , la chute!:D

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est rigolo que comme ça. Les histoires d'amour trop triomphantes soulent ceux qui n'en vivent aucune et les trains qui arrivent à l'heure ne passionnent personnes.

    Même sur une base potentiellement plausible, c'est totalement imaginaire, en l'espèce... Nouvelle courte en quelques lignes.

    RépondreSupprimer
  3. On est d'accord: j'ai un ami dont la femme l'a quitté pour une femme. Il en a terriblement souffert , davantage que si c'était pour un autre homme.
    Mais , la façon dont vous racontez ça , eh bien , ça m'a fait rire.
    Parce qu'on y sent plus de l'indignation que de la souffrance. parce que vous avez une façon d'écrire ironique que j'adore.
    Ca va? je me suis bien rattrappée?
    Et je le pense , en plus!:D

    RépondreSupprimer
  4. "Les histoires d'amour trop triomphantes soulent ceux qui n'en vivent aucune"

    Ah bon ?! Moi, j'adore les histoires "ils vécurent longtemps et eurent beaucoup d'enfants !" Ca me permet de rêver et rêver ça me permet d'avancer...

    Par contre, j'adore la fin de l'histoire. Il est sûr de lui et... Il se plante ! J'adore !!

    RépondreSupprimer
  5. @Céline, moi je préfère ils vécurent heureux pour toujours...parce que les enfants ,1 2, ça va...au delà, c'est fatigant. Surtout à 14 ans.

    RépondreSupprimer
  6. @Emma : Je suis encore dans la phase où, un enfant c'est merveilleux, même quand il fait pas ses nuits ! C'est pour ça que je dis ça, mais je changerais peut-être d'avis dans le futur...

    Mon message signifiait juste que moi, les vraies histoires d'amour qui durent toute la vie, où l'un et l'autre sont fidèles, bah j'y crois, tout simplement, même si ça parait utopiste pour certains.

    RépondreSupprimer
  7. @ Céline: tu as parfaitement raison de le dire, de le penser et même avec un peu de chance de le vivre. C'est évidemment le cas de figure idéal, nous sommes d'accord.

    Tu sais que ce ne sont là que des différences d'appréciations amusées bien légitimes entre la façon de voir d'une jeune maman et d'un euh... homme un peu plus âg... mur !

    @ Emma: Bah, l'image m'a amusé, du coup pour la faire "vivre", j'ai brodé une petite histoire autour, en faisant appel à quelques souvenirs parcellaires et en imaginant comment elles en sont arrivées là...

    RépondreSupprimer
  8. C'est chouette ça vos petites histoires inventées...celle ci me fait penser à une pub chantée (version masculine ) à la radio (TSF Jazz) :
    J'aim'rai partir en vacances
    Partir dans la chaleur
    ....
    Partir avec ta soeur ! AAARGH

    RépondreSupprimer
  9. Amoureuse10/7/10 12:03

    Oui c'est drôle! Et puis être "doublé" par un homme ou une femme n'a pas trop d'importance.

    Et pour la phrase que Céline a reprise, je suis assez d'accord, ça fait AUSSI du bien de lire des choses qui marche !

    RépondreSupprimer
  10. Il y a plein de sites qui offrent plein de possibilités. Ici, c'est tendre cynisme ET fessée.

    RépondreSupprimer
  11. Ouais !
    (pourquoi y a un 's' à ouais ?),
    c'est ce que je dis tout les matins à mon poste :

    "T'en à pas marre de nous plomber tous les matins avec tes horreurs ?
    Tu pourrai pas de temps en temps nous raconter un truc leger du genre 'La mère michel à retrouvé son chat' ...?"

    RépondreSupprimer
  12. ya aussi un 's' à 'tous' Stan HELP ! t'avais dis que tu faisais aussi correcteur... d'orthographe ! ;)

    RépondreSupprimer
  13. C'est par Gali_Miau.
    http://galimiau.deviantart.com/

    RépondreSupprimer
  14. Je m'ai trompé, c'est http://gali-miau.deviantart.com/

    RépondreSupprimer
  15. C'est ajouté, merci. Mais "anonnyme", c'est dommage.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS