12 août 2014

Mort et renaissance d'un blog !

3111 - "Chut, elle vous regarde !"

Comme vous le savez peut-être si vous me lisez, ou pas - mais ça n'a pas d'importance en soi, je vous l'accorde - je suis lié à mademoiselle Chut !, blogueuse française de grand talent qui tenait un espace passionnant et très bien écrit, "Sous le signe du lien", que vous avez peut-être fréquenté...

La belle vit en Asie depuis plusieurs années, mais j'ai eu le plaisir de dîner un soir à Paris en sa compagnie il y a pas mal de temps, scellant une amitié qui n'est pas un vain mot et se poursuit au fil des mois qui passent... Nous communiquons de temps à autre et recevoir un mail de sa part est toujours un plaisir, elle m'y raconte ses voyages, sa vie et c'est très... exotique !

Voilà un moment qu'elle ne postait plus guère, passant du temps à vivre entre Japon et Philippines, sans avoir toujours l'envie d'écrire ni même de trouver un ordinateur pour le faire.

Or, il y a quelques jours, elle y revient et découvre que depuis son dernier passage en janvier son blog rédigé sur la plate-forme OverBlog - qui est je crois la même que Waldo - est (comme celui de l'ami W) envahie de bannières et de pop-up de cul, de porno et autres rencontres via cam.

Du coup, ne s'y reconnaissant plus, comme elle l'explique dans son billet d'adieu, "à suivre, ailleurs...", elle a changé de crèmerie et est passée à son tour sur Blogger...

Et donc désormais, si vous appréciez sa plume littéraire en diable, vous la retrouverez , signant Alda.

Welcome back, mademoiselle !

10 août 2014

Reour sur image...

3110 - "Olé, en Espagne, d'accord. Mais si c'est dans les Balkans ?"

Voici 5 ans, je passais ce même dessin mais en noir et blanc, d'un auteur inconnu dans un post.

C'était un fusain à l'origine, visiblement.

Trois ans plus tard, un lecteur m'écrivait:  

"Pour l'image, il doit s'agir d'un dessin de Rudolf Preuss qui représente ici un couple des Balkans, serbe ou croate. 

Info générale sur l'apparition de tant de dessins ou de photos de charme dans l'Allemagne des années 20 au début des années 30: après 1918, il n'y avait pratiquement plus de censure, d'où cette multitude de dessins et de photos érotiques. (...)"

Et voilà que j'en découvre une version couleur qui semble artistiquement de la même facture, très enlevée.

Ou alors, un dessinateur qui a rajouté les teintes aux crayons de couleur ?
Dessin © R. Preuss

08 août 2014

Ah bon ? C'était aujourd'hui ?

3109 - "OK, C'est pas la fête tous les jours..." 

Dites les filles, le fameux 8/8 institué par certains blogs espagnols et anglo-saxons comme "jour de la fessée" depuis quelques années, c'était aujourd'hui.

Alors, il s'est passé quoi pour vous ?

Pour moi ? euh, rien...

05 août 2014

8/8... Êtes-vous prêts ?

3108 - "Avant l'heure, c'est pas l'heure !"

N'oubliez pas... C'est dans trois jours.

Encore quelques heures et on sera à la date fatidique !

Moi pas... Mais vous ? Aurez-vous des choses à nous raconter en ce jour précis du 8 août que nos amis anglais et espagnols ont institué comme étant "the Spanking Day", "le jour de la fessée" ?

03 août 2014

Elles aiment le foot, hein !

3107 - "Shooter sur les fesses des filles avec un ballon ?"

Le Mondial de foot 2014 est terminé.

Et comme toujours, ce sont les Allemands qui ont gagné à la fin. Mais on a remarqué cette année que nos amis Belges n'étaient pas en reste. Va savoir si ce n'est pas parce qu'ils s’entraînent d'une façon un peu moins orthodoxe que ne l'ont fait les Brésiliens, par exemple ?

En tirant des penalty sur des culs !


Pour la promotion d'un événement qui avait lieu à Anvers en Belgique l'an passé, les organisateurs d'un tournoi de "futsal" avaient demandé à quelques-uns des joueurs de l'équipe de l'Antwerp de tirer sur les fesses de jolies filles.  Il y a eu des volontaires ! Des deux côtés.

PS: Et les rôles seront inversés à la fin. 

 

02 août 2014

Jouer avec les images ! (2)

3106 - "Avec Photoshop, tout est possible !"

Et l'ami Danilo m'écrit, au sujet du post que j'ai rédigé sur son montage qu'on peut admirer au-dessus, d'après un célèbre tableau d'un peintre espagnol ! (ci-dessous). Je n'en avais au fond qu'une version tronquée et son travail est plus intéressant au complet (sept personnages !) avec la présence de la gouvernante à la porte, celui qui a re-retouché l'image voulant sans doute axer davantage sur la partie fessée.

Voici ce qu'en dit Danilo, dans son jus Google Trad d'origine;

"Oui, le tableau en question a été modifié par moi. 

Le sens de "l'histoire", cependant, était autre: la comtesse doit avoir les fesses de la même couleur que sa servante. 

Pour ce qui a été appelé la femme de ménage qui apparaît dans la porte. La femme de ménage et la même chose avec la même canne, avec laquelle la servante a été punie. 

L'original tittolo est "like a maid." 

Mais la chose intéressante est que l'anonyme, qui a coupé ma version en a fait une interprétation particulière. 

En fait, l'utilisation d'un programme de retouche-photo, supprimé le personnage avec le costume sombre, afin que l'homme ne reste bleu, a également changé le sens de l'image..." 

Peinture © Luis Álvarez Catalá - 1836-1901
Image truquée © Danilo

24 juillet 2014

L'amour (vache) est dans le pré...

3105 - "Et maintenant, fais "meuh"..."

Un fort curieux tableau de la portugaise Paula Rego... Rien à voir avec les Charlots...

Si on en croit les sites, la peintre "met en jeu des éléments iconographiques qui entraînent des évènements narratifs et symboliques, porteurs de sentiments tels que l'amour, la confiance, la peur et la domination. Sa peinture mélange plaisir de créer, allié au plaisir de destruction."

Rien que ça.

J'avais il y a huit ans proposé dans un post deux toiles de l'artiste. Ce tableau est probablement un peu plus proche de notre "univers".
Image © Paula Rego

22 juillet 2014

Bath man, bad girl...

3104 - "Moi Tarzan, toi Jane..." 

Ah, le jour où l'homme chauve-souris chopera la demoiselle, c'est clair qu'elle sera rougie par l'émotion. Et pas que sur les joues...  
Dessin © ?

21 juillet 2014

Comme une madeleine...

3103 - "Hey, Niagara..."

Une question qui revient souvent: "les larmes... En avoir, ou pas ?" Le fameux abandon. Se laisser aller, sans contrôle. Pas simple. Rare... Une demande très féminine et récurrente.

Elle lui avait demandé à plusieurs reprises dès le début s'il était vraiment capable en la fessant de l'entraîner jusqu'à la rupture, bref, faire en sorte qu'elle pleure vraiment ! Elle voulait parvenir à se lâcher complètement et ouvrir les vannes sans se retenir, état qu'à force de contrôle elle n'avait jamais pu obtenir de ses partenaires... Et encore moins d'elle-même.

Bravache et un peu vantard, se récriant en faisant état de fessées données depuis des lustres à la moitié de ce que l'Île-de-France comptait de salop... euh, de filles désirant être fessées, il avait assuré que lui saurait emmener aux limites n'importe quelle dame passant sous sa main. Que oui, OK, il continuerait même si elle le suppliait de stopper et qu'il se faisait fort de la faire chialer comme une madeleine pour qu'enfin elle atteigne cet état d'infantilisation enfoui qu'elle appelait de ses vœux dans sa libido d'adulte, sans parvenir à se laisser suffisamment glisser pour toucher à son Graal ! Fallait pas s'inquiéter.

La première fessée - bien que réussie au sens technique - ne l'entraîna pas aux confins de la douleur et jouissance mêlée qu'elle attendait. Elle s'en inquiéta, il la rassura, prétendant qu'il lui fallait se chauffer, qu'il ne pouvait pas tout donner dès la première fois et qu'il avait besoin d'au moins un round d'observation pour la sentir et comprendre où se situait son point de rupture.

"Assez loin..." avait-elle prétendu avec un sourire.

Il sourit à son tour avec l'air sûr de lui du gars à qui on ne la fait pas...

La seconde joute semble plus dense et claquante, mais là encore, ne déclencha pas une larme chez la demoiselle, pourtant désireuse de s'abandonner... Quelques gémissements brefs de fille serrant les dents et mettant un point d'honneur à ne pas pleurer, attitude réflexe surprenante mais logique.

Il y eut une troisième puis une quatrième fois, guère plus convaincantes...

Ils laissèrent passer quelque temps, recommencèrent, mais rien n'y fit et il finit par se remettre en question, lui. C'était à y perdre son latin. Surtout en se souvenant de ces demoiselles pourtant peu douillettes qu'il avait fait pleurnicher au bout de quelques solides corrections dûment administrées.

Mais cette môme-là, rien à faire...

Bien qu'aimant tant les défis, ce fut peine perdue et en dépit de sa soi-disant expérience, jamais il ne parvint à franchir le fameux seuil des larmes...

Alors ? Et vous, les filles, quelle est l'importance que vous attachez aux larmes ? Sont-elles nécessaires ? Et parvenez-vous VOUS aisément à l'abandon souhaité ?

20 juillet 2014

Correction sous son regard !

3102 - "Devant témoin !" 

Un dessin d'Hardcastle avec un axe de vue intéressant, la "caméra" étant posée en surplomb de la scène. Une image qui raconte toute une histoire que chacun imaginera à sa manière.

La femme qui regarde semble sourire. Attend-t-elle son tour, ou bien est-ce elle qui a ordonné le châtiment ?

Est-elle simple témoin ou organisatrice de la punition ?

Who knows ?

Ces illustrations proviennent des fameuses revues britanniques des années 70 et 80 spécialisées dans l'éducation anglaise", une spécificité de nos amis britons ! Les dessins venaient en support de textes racontant dans le détail des corrections dûment données à des jeunes filles désobéissantes en jupe écossaise ou uniforme scolaire...

Articles, photos, je me demande parfois le profil des lecteurs venant acheter ces journaux (dont il exista quantité de titres différents) dans leur librairie de quartier...
Dessin © Hardcastle

17 juillet 2014

Cupidon tient bien le fouet...

3101 - "L'amour s'en va, l'amour s'en vient..."

Mais quoi qu'il arrive, ça passe donc par la fessée. Ou par les fesses. Bref, c'est situé par là.

Fragonard (1732-1806) ne s'y était pas trompé avec cette magnifique eau-forte de la "Femme fouettée par l'Amour"...

Ou serait-ce plutôt: "par amour" ? Vaste débat.

Un débat d'ailleurs relancé par une de nos lectrices attentive et iconographe...

"Vous avez présenté récemment une très belle "Femme fouettée par l'Amour" crédité Fragonard. Je connaissais ce dessin comme frontispice de "En Virginie" de Jean de Villiot, d’après la fiche bibliographique du libraire qui vend ce livre sur abebooks BiblioCuriosa confirme sa présence dans cet ouvrage et précise que le frontispice est peint par A.E.G., gravé par L. Valperga, reproduit par la firme Goupil (trois intervenants qui me sont complètement inconnus). 

Cela ne retire rien à la qualité de l’œuvre mais alors qui croire ? 

 Je soumets ce dilemme à votre réflexion..."

Image © (?) Jean-Honoré Fragonard

16 juillet 2014

Elle et son double...

3100 - "Reflet de l'âme..."

La fille dans le miroir... Je regarde miss Hunter Leigh, de Phoenix, Arizona, prendre la pose... Et pense aussitôt à Elle.

Oh, je pourrais vous laisser imaginer d'abord ce que ça VOUS inspire, surtout si vous êtes une dame qui avez déjà failli vous démonter le col en tentant de voir les traces dans une glace... Torticolis garanti.

Quand je l'ai rencontrée, il y a de cela, euh, quelques années, Elle m'a souri d'entrée, probablement pour me mettre à l'aise parce qu'Elle me sentait passablement stressé. Le temps d'un repas et d'éclats d'un rire pas forcé du tout avant une sortie du resto bras dessus, bras dessous, la glace rompue pour de bon. Je n'avais même pas vu ses fesses.

Mais j'aimais bien ses yeux.

Après ? Après, Elle était exactement comme sur cette photo. Oui, j'avoue, un peu d'années en plus, une vie déjà, vingt ans, puis trente, puis quarante... Puis moi. Je sais qu'Elle a été un jour pas si lointain cette demoiselle brune et mince regardant avec attention s'il lui restait des traces de son passage. À lui.

L'avait-il rêvée ? Avait-Elle vraiment reçu ces fessées, Elle, la révoltée pasionaria, prête à défendre la veuve et l'orphelin à chaque instant, même pendant l'amour ? Je sais, Elle peut sans réfléchir s'attaquer à plus fort qu'elle, sans l'ombre d'une hésitation. Elle déteste l'injustice. Sous toutes ses formes.

Mais adorait la fessée. Et une certaine forme d'abandon et de soumission qui s'y rattache. Paradoxal.

Pas de raison d'en parler au passé. Vivante, Elle doit bien continuer le combat quelque part... I hope.
Image © Hunter Leigh

13 juillet 2014

Gare aux marques...

3099 - "En avoir... ou pas !"

Je sais bien que certaines amies s'enorgueillissent de conserver les stigmates plusieurs jours après une fessée et je les comprends, mais parfois, c'est juste pas possible... C'est en lisant sur un tchat les questions d'une inquiète, demandant à l'encan avant le retour de son mari au foyer comment effacer de ses fesses meurtries les marques faites l'après-midi même lors d'un 5 à 7 par un camarade de rencontre, que je me suis reposé la question...

D'où ce post. Illustré par la blancheur immaculée ci-dessus !

Si on a du temps pour s'abandonner, genre plusieurs jours, le problème ne se pose pas de la même façon que si, une fois l'acte consommé, madame part comme si de rien n’était chercher les enfants à l'école avant de se retrouver le soir venu et la porte fermée face à son mari, qui voudra peut-être en plus effectuer son devoir conjugal...

Là assurément ce monsieur se demandera d'où viennent ces traces rouges et ces bleus qu'il n'y avait pas le matin sur la peau du cul de sa femme. Bon, s'il est un peu éveillé, il ne lui faudra pas dix secondes pour comprendre son infortune...

Arnica, Biafine et autres expédients obligatoires, certes. Vos remèdes et solutions sont les bienvenus. On m'a parlé de fond de teint...

Mais carton rouge (forcément) pour celui qui l'a corrigée sans se soucier de savoir si la peau marquait au-delà du raisonnable, problème qui visiblement ne l'a pas inquiété.

On va pas lui jeter la pierre, on sait pas toujours à qui on a affaire, d'un côté comme de l’autre. Un gars emporté par sa passion et par l'élan qui se laisse aller ou une femme dont la peau marque au moindre impact, les cas de figures sont multiples...

J'ai parfois "marqué" des fesses amies, moi aussi à mon corps défendant, plus que de raison et c'est vrai qu'ensuite on s'en veut si on sait qu'elle doit rentrer chez elle et qu'il lui sera difficile de justifier de ces rougeurs, en prétextant être tombée dans l'escalier...

Si vous avez des idées...

09 juillet 2014

Collé à la cloison !

3098 - "Le son mais pas l'image..."

Mais que se passe-t-il donc derrière cette porte, à la poignée de laquelle pend l'hypocrite petit écriteau "ne pas déranger" destiné aux femmes de chambre ?

En passant dans le couloir ce samedi de juin dans le Midi, je me pose la question... On est au milieu de l'après-midi, le ménage a été fait dans toutes les chambres depuis belle lurette.

Celle-ci est juste à côté de la mienne...

Intrigué, je glisse ma carte devant le lecteur et rentre sans faire de bruit, refermant la porte doucement pour ne pas déranger... Puis j'écoute, collant mon oreille au mur de séparation entre nos deux chambres.

Quelques gémissements symptomatiques semblent indiquer qu'un couple est en train de faire l'amour au lieu d'aller à la plage profiter du soleil... 33° dehors.

Bruits assez "classiques", rien de particulièrement troublant. Je suis juste monté me laver les mains avant de redescendre au bord de la piscine,

Mais soudain j'entends le bruit d'une claque, sourde.

Mon cœur s'emballe. Je tente d'entendre. Une seconde claque, puis une troisième suivie de plusieurs autres, rythmées... Voilà qui ressemble fort à une fessée. Mais est-ce que je n’interprète pas en fonction de MES envies ?

Et les voix. Sourde et grave (garçon) aiguë et limite suppliante (fille) les deux partenaires s'en donnent visiblement à cœur joie, mais le son est altéré, malheureusement assourdi par la cloison. L'hôtel est un quatre étoiles, plutôt bien insonorisé...

Je n'en saurai pas plus. Et vous non plus.

08 juillet 2014

Jouer avec les images !

3097 - "Au fond, tout est possible !"

C'est la magie d'internet. Voilà une image qu'on peut trouver sous l'intitulé "Gentilhomme fouettant sa servante avec une canne - XVIIIème siècle "... Joli.

Mais ce tableau n'existe pas. Celui-ci-dessous, si !


C'est un truquage Photoshop d'un style qui est la marque d'un ami Italien dont j'ai déjà eu l'occasion de parler à plusieurs reprises. Mais je n'ai pas vérifié.

Regardez l'original, une peinture de Luis Álvarez Catalá, qui ne contient évidemment pas cette jeune femme qui se voit relever la robe et découvrir les fesses par une autre qui la prépare au fouet...

Qui a dit "Dommage..." ?
Peinture © Luis Álvarez Catalá - 1836-1901
Image truquée © Danilo

Se prendre en photo ?

3096 - "Help, I need someone's help !"

C'est un dessin amusant de Dave Wolfe qui imagine un baba cool des années 70 découvrant aujourd'hui dans une vielle boîte une photo d'antan prise avec sa compagne au moment des "années rouflaquettes"...  Mais quelques 40 ans plus tard, madame n'a pas trop envie que ça s’ébruite !

Ce qu'on peut comprendre.

Attention aux photos qu'on prend comme ça dans l'euphorie du moment.

Avec ce monde numérique, on ne compte plus les vengeances mesquines et les images qu'on aimerait surtout ne pas voir sur internet... y arriver quand même comme par enchantement. Il y a des cas célèbres. Dont certains se terminent devant les tribunaux ou coûtent le job de celui ou celle qu'on voit ainsi en sale posture...

Donc les filles, (mais ça vaut aussi pour les gars...) méfiez-vous du type qui au lieu de sortir sa bit... euh, sa cravache prend plutôt un appareil photo pour immortaliser un instant "rien que pour vous", mais qui ensuite gardera l'image bien au chaud avant de la ressortir au moment où vous ne vous y attendrez pas...

Je suis intéressé par vos réactions, y compris si ça vous est arrivé. 

07 juillet 2014

Assumer la posture...

3095 - "En montrer plus que nécessaire..."

C'est un souci pour beaucoup de jeunes femmes qui aiment la fessée: et c'est d'ailleurs assez surprenant. Alors qu'elles sont pourtant en pleine impudeur, elles s'inquiètent soudain, un peu tard, de ce qu'elles montrent !

Il est bien temps...

Ça m'intéresse de savoir si vous êtes pudiques dans ces moments-là, en dépit de l'excitation, ou même si ça contribue à vous troubler davantage d'imaginer que vous ne cachez plus grand chose d'intime...

05 juillet 2014

Le jour de la fessée !

3094 - "Le jour de la salamandre..."

C'est en août ! Et j'en parle chaque année...

8/8... La rondeur des chiffres accolés n'est pas là par hasard. Les deux ronds accouplés évoquent évidemment une paire de fesses.

Allez, on s'y prend un peu à l'avance, c'est dans un peu plus d'un mois désormais... Faut que je regarde sur mon agenda pour mon 8 à moi.

Mais autant commencer dès maintenant la "publicité" pour ce jour qui a son importance dans notre petit monde fessophile. Chaque année, j'y reviens un peu en pure perte, je le crains. Ici, on n'a pas trop le sens de la fête commémorative ni des "journée de".

Alors ? Ce fameux 8 août sera-t-il pour VOUS la journée de la fessée ? Vous nous raconterez si vous avez espéré et que ce n'est pas venu, tout autant que si vous avez été comblé(e)... On y reviendra.

Nos amis anglo-saxons qui tiennent blogs sur le sujet tentent à chaque 8 août d'ériger la date en symbole, mais ce n'est pas simple. De toute façon, c'est assez peu concernant pour beaucoup qui considèrent encore quand on aborde le sujet que fesser c'est battre, en confondant violence conjugale réprehensible et jeu érotique entre adultes consentants...

On insistera jamais assez sur le dernier mot.

PS: J'ai réalisé cette petite affichette à partir d'une photo trouvée sur le net.

Pour la circonstance, j'ai composé un logo spécifique 'Spanking Day" en reprenant la salamandre chère à nos amis Espagnols. Et je l'ai placé sur la photo, ajoutant une main sur la fesse au passage.
En voyant le résultat, l'auteur de l'image, Marianne, m'a envoyé un petit mot ce soir, avec quelques autres photos du "making of".
La jeune femme posant sur l'image est allemande (tout comme son amie Marianne) et s'appelle Gabi. Elle adore littéralement la fessée qui lui procure une excitation sexuelle réellement devenue indispensable pour elle dans sa vie intime...
Images: "Gabi" © Mari L. 
Logo SpD © Stan

02 juillet 2014

Super Héroïne ou pas... T'y passes !

3093 - "Si même Wonder Woman n'est pas à l'abri... !"

Un strip amusant que j'ai mis en français pour les non-anglophones...

On prend les personnages de DC Comics et vu le style, c'est certainement un pro qui s'amuse avec les personnages qu'il met habituellement en scène, en leur faisant vivre d'autres turpitudes, du coup qu'il ne fait pas dans les pages dites "officielles"...

Pas de référence auteur, en tout cas.
Image:"Wonder Woman spanked by Queen Hippolyta" © ?

Une femme à poigne...

3092 - "Vacances à la campagne ?"

...Vues par Red Rump, ce n'est pas de tout repos... pour les gars.

Images © RR

01 juillet 2014

Comment punir Sarah !

3091 - "Reading is fundamental..."

Une vidéo, une de plus...

Et dans ce domaine, ce sont décidément toujours l'inévitable heatseeker1 et sa copine Sarah qui me plaisent vraiment le plus...


Images © heatseeker1

30 juin 2014

Suivre les règles ?

3090 - "Dix règles pour bien coucher à droite et à gauche..."

"10 Rules for Sleeping Around" de Leslie Greif est un film de 2013 passé inaperçu, une de ces comédies américaines un peu hot comme les USA nous en servent de temps à autre.
 

Il y a là-dedans une petite "spanking scene" très gentillette où Virginia Williams se retrouve sur les genoux d'un petit jeune homme (Reid Ewing) qui la prend pour une cougar. Elle a 29 ans...

Au fond, en la matière, il vaut mieux s'assurer d'avoir le bon partenaire, car le quiproquo n'est jamais très loin... Et la déception non plus.

video

Des fessées pour rire ?

3089 - "On fesse à Toonville..."

Des petits dessins de fessées plutôt "fun" et colorés ? On trouve ça ici. Des images dont j'ai déjà cité l'auteur au style inimitable qu'est Sodano...

Et j'en suis fan...
Image © Spanking Toons

29 juin 2014

Prière d'insérer...

3088 - "Livre libertin..."

Voilà des années que j'apprécie le travail de Denis, ses aquarelles et ses dessins de cul. On est dans la même partie, mais je crois qu'on ne se connait pas et j'ignore qui est l'auteur de BD qui se cache derrière, s'il fait des albums ou pas, si on s'est rencontrés en vrai ou pas.

Mais ses dessins sont splendides et "intelligents"...

Ils illustrent les textes de Miss Kat, amie d'antan dont les plus assidus lecteurs (et même moi, si la mémoire ne me fait pas encore défaut) se souviendront sans doute qu'il s'agit d'une ex-passionnée du sujet qui nous occupe ici... C'est regroupé dans un livre en format à l'italienne (en longueur, 20 cm X 14 cm), joliment imprimé.

Un petit cadeau à faire à des amis... Ou à soi.

On trouvera tout sur le site de l'éditeur...
Images: "les amoureux libertins" © ILV Éditions

Dessiner des (gros) culs ?

3087 - "dessiner des fesses avec cinq traits seulement...?"

Je suis un peu dessinateur, je sais pas si je vous l'ai dit. Dessiner des fesses, logiquement, je devrais savoir faire. Mais vous ?

Une méthode ? Oui, évidemment c'est un peu basique, mais amusant. Alors à vos crayons...

Petits culs ou gros culs ?

Petits jeux de filles !

3086 - "Carlo avait de ces idées..."

Une de mes lectrices semble en plein dans ce jeu-là avec une de ses chères amies... Je lui dédie évidemment cette image de Carlo Mollino...

L'homme a toujours cultivé le design soigné à l’extrême, jouant sur les courbes (forcément) à travers chaises, bureau ou automobile, une discipline qu’il pratiquait à haute dose entre deux descentes en ski alpin sur les sommets non loin de Turin, son fief historique.

Lors de sa mort, en 1973, la haute société turinoise n'ignorait pas ses mœurs légères, mais n'avait pas eu connaissance de ses quelque 2000 polaroids immortalisant les putains de la ville ! Ces photos agitent aujourd’hui le milieu des collectionneurs, peut-être parce qu’elles révèlent la personnalité de ce grand artiste qui nous a quittés il y a quarante ans...

Et dont j'ai déjà parlé ici, il y a deux ans.
Image © Carlo Mollino

Un peu comme ça, pour voir...

3085 - "Et si on changeait un peu ?"

Un dessin et sa progression...

Red Rump sur son blog, décompose l'image à partir d'une photo, puis ensuite laisse voguer son imaginaire...

Évidemment un peu orienté dans une direction qu'on lui connait.

Amusant de voir comment le dessinateur construit son image finale peu à peu, de voir de quelle photo il part et surtout, ce qu'il en fait au final..
Image © Red Rump