28 janvier 2023

Coin-coin...

3563 - "Le choix dans la date...“

Que c'est pratique, Airbnb ! Outre que c'est bien plus convivial et discret qu'une chambre d'hôtel tristement impersonnelle, on peut à l'avance choisir le lieu qui nous convient dans le quartier qui nous arrange, tranquillement faire défiler les photos mises sur le site par les proprios et ainsi tranquillement avoir une idée de ce qu'on fera et surtout où on le fera, en extrapolant sur les images prises des différentes pièces. Le tout sans y être allé...

Elle lui avait dit en regardant les images de son côté, voyant que leur futur nid semblait très "meublé" et laissait peu d’espace:

-  "Hihi, tu pourras pas me mettre au coin, y'a pas d'angles de libres. Des meubles partout..."

Mais quand on veut, on peut ! Le "coin" c'est un mot, un concept. 


Ça peut tout aussi bien être devant une fenêtre. le tout c'est de se tenir nez au mur et tourner le dos au correcteur/trice qui examine ainsi son "œuvre"...

... Outre qu'on peut toujours bouger une table, un guéridon. Bref s'arranger. Faut ce qu'il faut !

Images © extraites d'une vidéo US

24 janvier 2023

Parcours scolaire !

3562 - "Bon sang... Mais c'est de qui ?"

J'aime beaucoup ce dessin très "Semaine de Suzette" issu des romans de flagellation de la collection "Orties Blanches" et très graphiquement daté années vingt (1920 !)... mais je n'en retrouve plus l'Auteur.


Peut-être René Giffey, mais j'ai un gros doute. 

Si quelqu'un en connaît plus précisément la provenance ?

ÉDIT: Merci comme toujours à Mamie Charlotte dont l'érudition en la matière est confondante.

Il s’agit donc effectivement bien de René Giffey illustrant ici "Éducatrice ou la belle vengeance de Lord Howard" (1934) de Joan Spanking (ce nom !) un pseudo d'un des auteurs qui écrivaient ces petits romans destinés à la joie onaniste de ces messieurs ! (et de ces dames, donc ?)

Et on n'aura cette fois plus aucun doute en regardant cet autre dessin extrait du livre mettant en scène... la même institutrice austère !


  Dessins "Éducatrice" © René Giffey - 1934

22 janvier 2023

Le roi de la raquette !

3561 - "Une amatrice se fait pagayer ?"

"Pagayer" ? Ok c'est le titre complétement surréaliste de cette vidéo ici traduit en français avec un double sens, on parle de "paddle" dans la VO, je suppose ? 

Et "une amatrice" ? Admettons.

J'avoue que je ne suis pas un spécialiste du ping-pong, je ne vois pas les balles et je suis pas le roi du réflexe, bref, il est possible que je m'oriente davantage vers une brosse à cheveux que vers une raquette dans le futur,...

Mais cette vidéo est plutôt réaliste, pas surjouée et semble issue d'une vraie punition de couple... Après je préfèrerai toujours sentir ce que je fais. 

Alors, la main, hein... Mais bon amusez-vous.


21 janvier 2023

La main peut tout !

3560 - "Troubles récurrents..."

Le photographe tchèque Jan Saudek qui vit et travaille en République Tchèque - et dont j'ai causé dès les débuts de ce blog en 2006 - est connu pour ses nus évoluant dans des espaces oniriques. Son érotisme très particulier plutôt trouble, ce qui n'est pas pour me déplaire, ne pourra que séduire ceux qui aiment par dessus tout ce qui sort de l'ordinaire en matière... de cul. (Je suis certain que Bella, par exemple...)

... Et ses images de jeunes femmes coloriées à la main au milieu de décors peints et d’accessoires baroques donnent à son travail artistique l'aspect de ces clichés du milieu du XIXe siècle...

Il y a une âme dans son travail. Allez voir.

Il faut savoir que cet homme né en 1935 à Prague a survécu très jeune à la captivité dans les camps de la mort nazi (alors enfant, il n'avait que dix ans à la fin de la guerre en mai 45!) et qu'il est évident - sans faire de la psychanalyse de bazar - que l’art - et donc la photo - est devenu au fil des ans pour lui LE moyen de supporter et d'extérioriser les terribles souvenirs d’enfance qui le hantent, forcément... 

C'est un artiste mondialement reconnu. Son travail est exposé dans le Monde entier, entre autres au Centre Pompidou à Paris, à l’Institut d’Art de Chicago, au Met de New York et figure dans les collections du J.Paul Getty Museum de Los Angeles ainsi que du Musée des Beaux-Arts de Boston. 

Je vous propose ici trois images. Deux qui sont évidemment des fessées (on ne se refait pas), fantasme qu'il met joliment en scène à plusieurs reprises...

... Et puis cette autre obsession qui revient souvent chez lui: la même photo prise avec différents modèles, montrant de profil une femme embrassant, voire vénérant, la main de l'Homme. Avec un grand H, oui…

(C'est pas très Sandrine R. hein…)

Peut-être celle qui caresse et corrige ? En tous cas, c'est une version qu'il a refaite et refaite de nombreuses fois au fil des années...

Photos © Jan Saudek

20 janvier 2023

En selle, miss !

3559 - "Passéiste ?"

Le chevalet de punition, j'ai découvert ça dans ces livres vendus sous le manteau du début du XXème siècle de la collection Orties Blanches

L’éditrice Dominique Leroy avait eu la bonne idée de ressortir au début des années 80 à prix très abordable et en version fac-similé plusieurs tomes de ces romans un peu désuets des années folles dits "de flagellation" et je m'en suis délecté en en achetant une douzaine, malheureusement revendus depuis. 

Je pense notamment à "Baby douce fille" dont j'ai déjà parlé sur le blog,écrit par Pierre Mac Orlan et illustré par le talentueux Louis Malteste.

Une photo comme on en trouve sur le site de l'ami Malcolm (que je vais bien finir par aller rencontrer en Angleterre pour un reportage sur le vif) m'y a fait repenser...

Dessin © Louis Malteste

19 janvier 2023

Avatar 2

3558 - "Question de chromatologie !“

En 2006, je m'étais dessiné un avatar pour le forum de DD dès mon arrivée sur le site de Mr No, un truc à base de ces petits personnages bleus bien connus, en leur offrant une situation BDSM inédite, qu'à ma connaissance, le studio Peyo n'a probablement pas mise en scène. 

Encore que connaissant certains des dessinateurs d'alors comme par exemple François Walthéry, il y a bien du avoir quelques images bien salaces et paillardes avec les personnages, impubliables et grattées sous le manteau ?

Au fond rien de tel pour se défouler à l’issue d'une journée d'encrage du côté bien gnangnan de la série paraissant dans Spirou que de leur faire faire des trucs cochons...

Ce dessin de moi rapidement réalisé, je l'ai perdu depuis. Je l'avais dans mes cartons, mais il n'était pas impérissable, je l'ai paumé ou jeté... 

Et puis j'ai changé d'avatar, mais celui-là reste le premier...

Je ne retrouve sur le net - car les dessins circulent - que cette copie bien moche et très pixelisée de mon dessin d'alors. En le revoyant tout à l’heure sur un site avec cette définition dégueulasse m'a pris soudainement l'envie de le redessiner en plus beau, plus net et surtout mieux gratté. Cest l'image en Une.

Est-ce que Peyo en serait content ? Je l'ignore, c'est juste un clin d’œil. 

Et puis, dites ? 

Les fesses d'une Schtroumpfette, quand c'est bien corrigé ? C'est violet du coup ?

Dessin "Fais-moi la mauve !" © Stan/E. - 2023 

d’après les personnages de Peyo

18 janvier 2023

Sous son regard attentif !

3557 - "Exposition temporaire !"

Elle lui a demandé de ne jamais rien lui laisser passer s'il veut être pris au sérieux. Qu'à la moindre incartade, il devra sévir sans la laisser poursuivre. 

Qu'en gros, elle mérite davantage que ce qu'il lui a déjà administré et qu'elle s'en agace presque, quand elle le provoque pour susciter une réaction énergique de sa part, de constater qu'il est trop gentil, trop doux, probablement pas assez sévère. 

Non, elle n'est pas une petite chose fragile mais juste une gamine capricieuse ayant viscéralement besoin d'être recadrée. Strictement ! 

Il l'écoute attentivement... La petite conne ! Carte blanche, hein ? 

Il l'attrape aussitôt et l'attire vers lui la calant en travers de ses cuisses, baisse la culotte d'un geste preste et la re-fesse sans retenir les claques vigoureuses qui cinglent et rougissent sa peau en résonnant tandis qu'elle étouffe des "pardon Monsieur !" bien tardifs dans les coussins du divan...

Puis la correction terminée, il la fait lever sans ménagement, l'entraînant culotte à mi-cuisses pour la placer debout au coin face au mur, mains sur la tête. Il la questionne alors à voix haute et la gronde de longues minutes sans aucunement se soucier des voisins en dépit des murs en cartons du petit appartement loué pour l'occasion... 

- "Qu'est-ce que tu as reçu, mademoiselle ?" 

- "U... une fessée, Monsieur !" hoquette-t-elle, confuse, tandis qu'il lui fait répéter à plusieurs reprises des choses qui la font frémir de honte, tout en sentant sa présence juste derrière elle. Mais plus question de parler de révolte. Là c'est juste une morveuse punie qu'il observe.

Il la laisse ainsi de longues minutes méditer, les fesses écarlates brûlantes et nues, n'osant pas se retourner, regardant avec un sourire cette grande fille de 37 ans punie, cul rouge et en feu, les mains sur la tête, exposée à la vue comme une pisseuse d'une douzaine d'années dûment corrigée et sanctionnée pour ses insolences répétées... 

Puis il la prend par la main pour l'agenouiller sur le divan. Ses fesses rougeoyantes et nues sous son regard, il va s'assoir un peu plus loin afin de contempler son "œuvre" !

Ensuite viendra l'abandon, l'instant où elle se calmera et retrouvant son souffle, reprendra pied. Il la prendra dans ses bras longuement, il lui caressera le dos, les hanches. Les fesses aussi, à présent brûlantes. 

Il ressentira un immense plaisir à sentir qu'elle vibrera en s'abandonnant peu à peu contre lui, sans franchir les limites "no sex" qu'ils se sont tacitement données, avant de migrer vers le confort du canapé. 

Ce sera un instant doux et calme. Elle attrapera un coussin et s'allongera contre lui, posera sa tête sur ses genoux, il lui caressera la main, les cheveux pendant qu'ils se parleront.

 Longtemps...  

Texte © Stan/E. - 2023 

Photo © Asa Jones - 2021

17 janvier 2023

Elle m'était très liée !

3556 - "L'attente..."

Je confesse ne pas avoir beaucoup d'attirance pour le bondage si ce n'est esthétique (et encore), les liens ne me procurent pas plus de troubles que ça au-delà d'avoir parfois - je le concède - attaché les mains de certaines de mes belles complices dans le dos ou derrière les cuisses pour m'octroyer quelques saillies à la hussarde.

... Mais j'aime beaucoup ce dessin. Les fesses ne sont pas marquées. Pas encore. Mais présentées avec autant d'allant, gageons que...

Une pose lascive et une forme d'attente, le regard en coin. Manque un bâillon pour que "la fête" soit complète... Faudrait que j'essaye, quand même. Un jour.

PS: J'ignore qui est l'auteur, (japonais je présume ?) de cette belle image ! Si vous avez des infos ?

Dessin © ?

12 janvier 2023

Avec... ou sans ? Dessus ou dessous ?

3555 - "Plaisir d'offrir, joie de recevoir !"

J'ai souvent dans mes humeurs ici abordé le déculottage, part essentielle du trouble et de l'interdit bafoué, de la honte qui s'ensuit et surtout du côté "pratique" d'une fessée...

... Pour moi, c'est primordial et fait partie du plaisir quand - mon cœur battant sans doute aussi vite que le sien dans l'émotion de l'inexorable - j'empoigne l’élastique et fait glisser la petite culotte de ma belle complice vers le bas, plus ou moins vite et prestement selon l'humeur de l'instant... 

Jeu trouble vaguement (?) SM, discipline domestique ludique ou réelle punition régulière destinée à recadrer "pour de vrai" comme le ferait un tuteur strict ? C'est selon...

Qui omettant cette partie essentielle de la mise à nu pour opérer s'est un jour durablement esquinté la main sur un jeans remonté jusqu'au nombril comprendra sans doute qu'il est essentiel de dépiauter soigneusement la demoiselle avant d'opérer, sous peine de devoir composer avec cette même main endolorie, comme broyée et inapte plusieurs jours durant.

Pour l'avoir oublié lors d'une après-midi intense passée en tête à tête avec une provocatrice au jeune cul insouciant en béton armé d'à peine vingt ans, j'ai retenu la leçon. (Et coucou C.  💗)

Voilà pourquoi cette petite vidéo est intéressante car le gars ne s’embarrasse pas de ces détails bassement physiques. Et techniques. 

Monsieur fesse solidement par dessus le pantalon, puis la relève et lui baisse à mi-cuisses en cours "d’épreuve", avant de reprendre fermement la punition par dessus le fin tissu, sans  se sentir obligé pour autant de descendre la culotte, ce qui sera un peu frustrant sans doute pour nous autres voyeurs et voyeuses, mais pas inopérant pour autant...  

Et puis, toujours ce geste de tendresse (!) que j'aime, tenir la main ou le poignet en même temps, histoire de ressentir plus encore les vibrations au fur et à mesure. Avec sa main qui se serre et se desserre en rythme au fil des minutes, leur permettant de communier de concert à chaque claque délivrée au plus intime !

J'y vois une certaine efficacité, même... et vous ?  Votre opinion dans les commentaires est toujours appréciée...


11 janvier 2023

Le Tatoué vous salue bien !

3554"From Richard with love !"

Parmi les blogueurs qui comptent dans notre petit "Spanking World,", il y a bien évidemment Richard Windsor (joli nom qui fleure bon son Angleterre natale) un solide quinqua Anglais tatoué bon teint avec des mains de docker qui vit à New York et a le chic pour proposer systématiquement de passionnantes trouvailles photographiques...

... Notamment de surprenants clichés datant des années 40/50 montrant que la fessée était très installée dans les mœurs chez les Anglo-saxons sans que personne ne s'en offusque, que ce soit dans la presse, les films et les publicités. 

J'aime bien y faire un tour, y dénicher des surprises ou simplement le lire, Richard déteste qu'on lui repique des choses et pille son blog - et donc sa collection personnelle d'images - sans donner les sources et le lien.

 Il a raison...

Justement c'est une petite vidéo LE mettant en scène qui a attiré mon regard...  Et j'adore positivement le petit cri en forme de hoquet de mademoiselle quand il la déculotte !

“Je ne crois pas que je vous avais encore proposé cette petite vidéo de moi, Richard Windsor, appliquant une bonne fessée à cette jeune personne du nom de Johanna Sullivan. Rien d'exceptionnel, simplement une solide fessée à la main J'ignore qui diffuse le clip en entier, mais il est sûrement trouvable quelque part...“

Vidéo: “ Richard's Hard Hand“ © Richard Windsor

09 janvier 2023

Punir ou aimer ? Les deux sans doute !

3553"Oh Daddy !"

Vous proposer une vidéo de temps en temps n'est jamais simple, vous savez !

Il faut trouver quelque chose qui corresponde aux désirs du moment ou mieux, à l'intensité des fessées qu'on donne soi-même, pour s'y retrouver. Quelque chose de consensuel, un truc qui plaira au plus grand nombre de mes lectrices n'est pas toujours simple à dénicher: la plupart des vidéos que l'on trouve sur le net sont rarement proches de ce qui nous séduira les uns et les autres dans ce jeu subtil intime et érotique à la lisière du BDSM qu'est l'application d'une fessée !

Chacun sa façon de voir les choses, on est régulièrement déçu et on ne s'y retrouve pas...

Et puis parfois, on tombe sur une petite perle. 

Celle-ci est intéressante pour la façon de faire, le "jeu de rôle" entre l'homme mûr et la jeune femme, l’abandon progressif, l'acceptation, l'intensité et la réalité pas feinte de la punition et cette conclusion plus tendre qui laisse transparaître l'affection... 

Pas l'indifférence entre partenaires, surtout. Car fesser est aussi une façon de faire l'amour, "autrement"...


Tenir le manche !


3552
"Dans le sens du poil !" 

Passablement irrité par ses attitudes récurrentes de gamine irresponsable, il lui promettait régulièrement quand ils se parlaient au téléphone qu’à la prochaine grosse bêtise de sa part, ce serait la brosse en plus d’une copieuse fessée à la main. 

Pour lui mettre un peu de plomb dans la cervelle et du rouge au cul… 

C’est peu dire qu’elle n’était pas chaude mais sachant pertinemment mériter une punition “pour de vrai“ elle n’avait pas protesté outre-mesure, faisant juste mine de ne pas avoir entendu en se disant que de toute façon, vu la fréquence de leurs rencontres, il allait bien oublier et passer à autre chose le moment venu. 

D’autant qu’il professait depuis toujours “être un manuel“ et ne pas utiliser d’instruments ! 

Et puis, elle l’avait vu lors de leur premier rendez-vous ensemble, il n’avait pas de brosse en bois dans sa trousse de toilette mais seulement un truc bon marché en plastique à la surface arrondie un peu courbe, du genre qui n’englobe pas la fesse mais disperse le coup… 

Elle le voyait mal aller dans un magasin spécialisé en coiffure pour investir dans une solide brosse en bois comme dans ces clips nord-américains qu’elle matait avec trouble, mais aussi crainte, en se demandant en se mordant la lèvre comment ces filles pouvaient bien supporter de leurs “Daddies“ cette punition accrue qui lui semblait bien cruelle et très au-delà des fessées manuelles dont elle connaissait la particulière saveur pour les pratiquer avec lui… 

Quand il la retrouva ce matin-là, elle n’y pensait plus, c’est seulement quand il ouvrit son sac pour sortir et ranger ses affaires dans la salle de bain qu’elle aperçut dans un recoin une belle brosse en bois toute neuve et à la surface plate… 

 Il avait osé !

Plaisir d'offrir !

3551"Sa plume de stupre..."

Apollonia Saintclair - J'ai déjà eu l’occasion de parler de cette artiste mystérieusement anonyme dont le talent m'enchante...

J'y reviens pour “Ink is in my Blood" une série de 5 livres d'art, comprenant plus de 700 dessins (!) d'Apollonia Saintclair célébrant l'amour, le désir et la sexualité et dont le “Volume 6“ sera publié au printemps 2023.


Les cinq volumes actuellement disponibles couvrent la majeure partie de l'œuvre d'Apollonia entre 2012 et 2020 enrichis de textes et d'essais d'Erika Lust, Anne Hautecoeur, Evelyn Wang, Adeline Wessang, Dimitris Karathanos, Thomas Selzam et le réalisateur de "Peaky Blinders" Anthony Byrne, ainsi qu'une nouvelle érotique de Jehnny Beth, la chanteuse du groupe anglo-saxon “Savages“... 

On les trouve ici...

03 janvier 2023

Une BONNE... (année ? fessée ?)

3550"Une de plus !?"

Il est de bon ton en ces périodes de l'année de présenter ses vœux. Je vous souhaite donc le meilleur et évidemment de trouver votre bonheur en 2023 dans cet univers rose, tendrement BDSM... 

(si, un peu quand même, hein !)

Ce blog d'humeurs - et de tout un tas d'autres trucs autour de la fessée - commencé sur un coup de... tête en février 2006, à la suite de mon départ d'un site d'alors devenu peu à peu infréquentable, pour me créer mon propre univers sans passer sous les fourches caudines de tel ou tel abruti se croyant supérieur aux autres, atteint un nombre d'années que je n'aurais jamais imaginé !

…Années qui furent j'avoue de temps à autre peuplées d'émotions "diverses" et de partages culiers.... partagés, parfois même bien au-delà des limites évidemment (non) autorisées. 

… Jusqu'au danger et à la délation évidemment "anonyme"… (tu parles que je sais parfaitement qui est l'enculé qui a tenté de m'atteindre à travers mes proches ! Sans le moindre succès !)

Car on ne se méfie jamais assez, prudence de mise quand on flirte avec le borderline dans ces univers... Mais on ne prête qu'aux riches. Et de tout ça, je suis plus que fortuné. 

Merci ! 

L'aventure se poursuit...

29 décembre 2022

"Mange ta soupe ou bien..."

3549 - "Sein (!) des derniers jours !"

"l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours" se considère depuis sa création comme la seule église reconnue par Dieu, Joseph Smith se fondant sur l'idée que le christianisme étant devenu corrompu, il lui fallait restaurer et imposer un “véritable évangile chrétien“. 

Ce qui exigeait selon lui que Dieu révèle à nouveau les vérités du christianisme dans sa forme pure et que l'autorité sacerdotale des anciens apôtres soit rétablie. 

Bon, admettons. Tout ceci m’échappe un peu, mais ça perdure.

Les Mormons prônent entre autres dogmes la fécondité du mariage et une réelle discipline domestique au sein du couple… En gros, la femme obéit à l’Homme ! D’où cette image d’antan... 

Faut bien un prétexte à la fessée !

28 décembre 2022

Un prêté pour un rendu !

3548 - "Histoire de martinet... ou "Martine à la page"...“

C'est avec cette belle photo issue des studios Ostra/Biederer (je vous ai déjà narré ici il y a deux ans le terrible destin frappant les deux frères qui l'avaient créé avant-guerre...) que je voudrais illustrer le joli "Punie" que me dédie fort aimablement Bella de Vnirfou, une blogueuse férue de poèmes et dont les différents pseudos laissent à penser qu'elle n'est pas réfractaire aux contrepèteries et autres calembours de l’almanach Vermot... 

Parce que Jemal-Ophion de Puystivère, c'est pas piqué des hannetons non plus !

Et merci !

Punie

Fanny me fesse dès matin
Arguant que je suis trop putain
Pas un instant elle ne chôme
Coups droits revers à pleine paume
Fanny me cuit le popotin
 
Virulente elle me corrige
Pour avoir joué avec la tige
D'un garçon qui passait par là
C'est lui d'abord qui me parla
Me qualifiant de callipyge
 
Fanny me frappe le fessier
Avec une corde d'acier
Ça brûle c'est insupportable
Je verse des pleurs sur la table
Et cependant me sens mouiller
 
Elle me punit sitôt l'aube
Sans me laisser mettre ma robe
Puis je reste debout longtemps
Le cul rouge et le cœur battant
Fanny léchant ma soupe chaude
 
Texte:"Punie" © Bella - "Ton pantoum dans mon haïku" - 2022
Image © Studio Ostra-Biederer - 1930

Tirer sa Krampe ?

3547 - "Carnaval avant l'heure...“ 

Alors depuis quelque temps dans les commentaires, une personne me demande avec insistance de passer des dessins du "Krampus fessant des dames“, c’est la période qui veut ça.

Parce que si vous l’ignoriez encore, un Krampus n’est pas un endroit où vivent les étudiants (!), mais bel et bien une créature mythique munie de cornes et représentée sous une forme mi-chèvre, mi-démon, un personnage effrayant issu du folklore européen, essentiellement à l’est de chez nous... (Autriche, Allemagne, Tchéquie, Hongrie, Slovaquie entre autres contrées…) 

Il faut savoir que “Krampus“ vient de “Krampe“, signifiant “griffes“ en allemand… 

Fréquemment associé à Saint Nicolas qui récompense les enfants sages avec des cadeaux à la période de Noël, ce fameux “Krampus“ se charge de punir ceux qui se sont mal conduits. En fait c’est tout bêtement un avatar du Père Fouettard...

Par tradition, les hommes se déguisent en “Krampus“ début décembre dans les pays évoqués ci-dessus, en particulier dans la soirée du 5, et parcourent les rues en effrayant femmes et enfants avec des chaînes et des cloches… Et des promesses de fessées avec les verges qu’ils brandissent ! 

J’ai trouvé quelques images amusantes en provenance d’Autriche, pour illustrer… Je déteste les tatouées, mais bon, faute de grives...


27 décembre 2022

En vente libre !

3546 - "Un peu de lecture ?“

C'est fin 1952 que l’éditeur parisien Roger Seban lance"Sexy Noire" une collection érotico-policière dirigée par René Poscia et Maurice Perisset, qui comportera au final seulement trois titres parus:

“Opération pin-up“ de Rudy Gairlaine, “Chair cruelle“ de Maurice Perisset dont la couverture joliment illustrée par René Brantonne a forcément attiré mon regard, “Amour à Tampico“ d’Harry Fax et “Plein son bikini“ (vaste programme !) de Fred Rooper, un quatrième titre annoncé qui ne sortira jamais vu qu'à peine lancée... la collection s’arrête !

Car Roger Seban - qui outre l'édition trempait dans de ce qu'on appellera pudiquement de mauvaises affaires - fut retrouvé assassiné en 1955 sur une route près de Montfort-l'Amaury

Illustration: "Chair cruelle" © René Brantonne

26 décembre 2022

Regard et rimmel !

3545
 - 
"Tu peux te brosser !"

Ah, vous vouliez voir autre chose que des fessiers meurtris... ?  Observer le regard de la demoiselle au moment où ?

Bridget est une des filles qu'Ed Lee le fondateur californien de Nu-West disparu il y a quasi dix ans jour pour jour et qui a beaucoup apporté à la "cause" (sic), fesse avec allégresse à la brosse (j'en connais une qui frémit !) dans ce petit extrait concentré sur le regard. La vidéo entière sous un autre angle existe quelque part je crois même l'avoir déjà proposée ! (En fait cliquez sur "Ed Lee", plus haut, j'ai mis le lien)

C'est peu dire que rien n'est simulé, y compris le "F... You !" lancé par la brune avant que la punition ne se poursuive. Insolente... Bien fait !

24 décembre 2022

Tumultueux retour de soirée !


3544
-
 "Marie dûment corrigée !"

Une fort plaisante petite vidéo offerte par "Spankmaster380" (ce nom !) avec Marie une belle demoiselle qui s'en prend une bonne "en revenant de soirée vers midi" (!), selon la légende... 

Et sûrement bourrée en plus ! Allez hop en cellule de dégrisement...

Ah... Y'a des gars qui savent y faire !

22 décembre 2022

Une si longue attente !


3543"En attendant Godot ?"

Quoi qu'ici ce serait plutôt "godée", du coup. Oublions Ionesco !

Est-ce pour une fessée ou une de ces pénétrations hasardeuses dont j'ai le secret désir que cette personne se met dans cette pose audacieuse délibérément ? Qui sait. 

Mais le profil est superbe et fi du décor, m'a donné envie d'une illustration simple avec juste un retroussement... et une attente. Qui se prolonge !

Dessin: "la longue attente !" © Stan/E. -2022

21 décembre 2022

Bonne année 2023, déjà !

3542 - "Une bonne Année ? Vraiment ?"

Je dois avouer que ce dessin d'un collègue espagnol m'enchante !

Dessin © Sergio Bleda - 2022

19 septembre 2022

BD ? Ludivine !

  3541"Relire Sade"

"Ludivine" dessiné par Dany, c'est ce qu'on appelle de la BD "franco-belge" selon l'expression consacrée. Et le dessinateur d'Olivier Rameau dont l'inclinaison pour la gente féminine est proverbiale s'en amuse en dessinant des petites bonnes femmes à poil à chaque fois qu'il en a l'occasion...

Gentiment érotique... avec une petite fessée en prime.

Comme ce sont des copains (sis si), je n'en dirai pas grand-chose si ce n'est que c'est là une façon amusante de revisiter l'histoire que n'aurait pas probablement pas désavoué Guy Breton !

"L'histoire sans dessus... dessous !" © Erroc - Rodrigue - Dany / Glénat 2016

08 août 2022

On ne se perd pas de vue !

 3540"8 août !"

Le 8 août est un jour particulierr... 

Du coup, les ami(e)s, que serait une "Journée Internationale de la Fessée" sans un dessin de Stan, hein ! Un jour sans, tout court !  

“Have fun, have spank !“ 

Image: "The D Day" © Stan/E. - 2022

Le 8/8, c'est fessée !

3539"8 août ?"

Ah mais aujourd'hui, c'est LE jour !

Avec une belle illustrations de l'Auteur espagnol Sergio Bleda, sur ce thème. Visiblement en Espagne on s'en souvient. Et ici ?

Dessin © Sergio Bleda -2022

10 juillet 2022

Des images classiques !

3538"Façon de faire !"

Ça faisait un petit moment sans le moindre post, faut dire que c'est prenant et que bien sûr j'ai quelques autres occupations. 

Mais la passion demeure intacte... 

 J'aime ces vidéos "personnelles" et moins commerciales de gens qui vivent leur truc en plaçant une caméra dans leur chambre à coucher. Mon côté voyeur sans doute ?

... Et le vôtre, du coup !

"D'ordinaire très "résistante" L. ne supporte pas ce moment précis où ses gémissements et ses plaintes augmentent, sans qu'elle ne puisse rien maîtriser. Surtout lorsque cela se produit lors d’une fessée à la main qu’elle peut normalement traverser sans aucun problème... 

 

Ce jour-là cependant, j’ai dû la prendre par surprise en la tirant sur mes genoux juste après qu’elle soit sortie de la douche et la fessant jusqu’à ce qu’elle se tortille, se plaigne et devienne difficile. 

 

J’aime ce moment, quand elle commence à craquer de manière inattendue et qu'elle ne contrôle plus rien alors qu’elle part en vrille..."