26 mai 2015

Son petit air de défi...

3240 - "Même pas mal !"

À plat ventre sur le lit et le le regard brouillé, la fille me défie... Je devine comme une provocation muette simplement en voyant ses yeux.

La réalité, c'est qu'elle sait que la correction que je viens de lui administrer, bien que consistante et plutôt rude, n'a probablement pas atteint ses limites (à elle...), celles qu'elle recherche pour lui faire perdre pied. Ce lâcher-prise tant espéré qu'elle souhaite atteindre à chaque fois qu'on la fesse pour donner un sens à tout ça...

Mais cette première fessée demeure "insuffisante" encore pour qu'elle trouve un réel apaisement. Et je la devine fébrile, nullement rassasiée ni encore assez "vidée" mentalement...

Alors elle me titille, parce qu'elle a envie que je m'impose en mâle, l’attrapant pour la coincer à nouveau sous mon bras ou la remettant en travers de mes genoux, pour la refesser, mais cette fois sans concession aucune...

Encore quelques minutes à faire monter la pression. Elle ne sera pas déçue !

19 mai 2015

Sous le regard des voisins......

3240 - "et cette fois on sait qui est l'auteur !"

La petite voleuse. Petit tour sur le blog de l'auteur pour dénicher cette planche de alt_cor, joliment dessinée et facile à traduire...

J'ignore où travaille le gars, mais c'est du bon boulot... Et à tout point de vue, s'entend !
Image: "Stolen Beer © alt_cor

On compte en millions...

3239 - "Quinze millions..."

Bien entendu, les records sont fait pour être battus.

On signale juste qu'hier, c'était la fête et ce blog lancé en février 2006 a atteint la bagatelle de 15 millions de pages vues...

Merci à toutes et tous de votre constance !

18 mai 2015

Si jeunesse savait...

3238 - "Moralité..."

Ce dessin de alt_cor contient une morale induite qui - toute discutable qu'elle soit - a sa place ici sur le blog, évidemment...

Voici ce qu'il en dit (et merci à la contributrice qui me permet à chaque fois de créditer l'affaire):

"Certaines demoiselles ont besoin d'être guidée pour grandir et devenir matures. Mary Anne, pour sa part, a besoin d'entendre le bruit de la ceinture..."
Dessin: "Mary Anne" © alt_cor

Oser le plaisir solidaire ?

3237 - "Restons groupés !"

C'est un dessin dont j'ignore qui est l'auteur, ça ressemble assez à du von Gotha, mais le style est classique, petites hachures, dessin BD au trait, ils sont nombreux à savoir faire...

Il y a des lustres, je me suis un peu adonné à certains ébats avec d'autres personnes... Oh, jamais plus de quatre à la fois dans le groupe, ce qui évidemment semblera peu aux libertins plus aguerris et au moins deux de trop à ceux qui n'osent pas, mais en ont très envie... J'en garde un souvenir plus érotiquement amusant que passionnément trouble, avec quelques fous rires complices et une certaine forme de liberté dans le désir des années d'avant sida...

Je n'ai plus d'envies de ce genre désormais. Par contre, assister à des jeux de fessées dans un cadre agréable en galante compagnie (?) avec d'autres couples tout aussi tentés, ma foi... C'est bien à ce seul titre que je me verrais à nouveau partager des émois en "bande organisée".
Dessin © ?

17 mai 2015

Lingerie d'antan...

3236 - "Trésor chez vous ?"

Ce soir, je n'y suis pour rien. C'est Isabelle a fouiné dans les souvenirs de famille et a trouvé des trucs. Inspirants, sans doute. D'où le petit texte qui suit !

- "Dis maman, il n'y avait pas de ces culottes ouvertes anciennes, chez Mamie?" demande-t-elle innocemment faisant soudainement mine de se passionner pour les vieilles nippes...

- "S'il y en a encore, elles sont dans une malle au fond du grenier, sur la droite."

Du courage. Il en faut pour monter là-haut par cette chaleur! Et maman a bonne mémoire malgré ses 85 ans: la malle d'habits est bien là, posée au milieu des souvenirs d'Afrique d'un de nos aïeux devant un bouclier touareg, à-demi masquée derrière deux défenses d'éléphants !

J'ai trouvé de tout: une quantité de chemises de nuit, certaines en gros drap, d'autres en fine batiste mais toutes avec de la dentelle et des broderies. Des fonds de robes taille basse en tissu arachnéen qui devaient appartenir à ma grand-mère, laquelle se maria en 1920. Plusieurs grandes culottes de femmes, au vu de la dentelle au bord, élastiquées derrière, mais pas devant ! Des sortes de pantalons ouverts sur le devant: "caleçons d'hommes" d'après maman. Et aussi un ensemble ravissant, culotte et corsage à jabot, en batiste très fine, garni de rubans de velours noir: imaginez-vous, déculottant lentement un popotin emballé avec ça !

Des coiffes comme des charlottes (mais sans élastique) à nouer sous le menton. Ma mère affirme qu'elle appartenaient à son arrière-grand-mère, qu'elle n'a jamais vu sans. Et une culotte ouverte, une seule. 

Suite à ce voyage dans le temps, il est prévu de ranger tout ce beau linge dans une armoire au lieu de laisser ça dans une vieille malle au grenier. Un inventaire à la Prévert, non ?"

Alors pour ramener un peu ça aux histoires de fessées, un dessin de Malteste ?

Texte © Zabelle
Dessin © Louis Malteste 

07 mai 2015

Holy Spanking !

3235 - "Well... I could stay a bit longer...*"

Scène mythique évidemment très connue du film culte des Monty Python, s'il en est... Mais si vous ne la connaissez pas...

J'ai vu "Holy Graal" peu de temps après sa sortie, dans une petite salle du quartier Latin vers 1975, de mémoire... C'était un OVNI cinématographique, mais je connaissais déjà l'humour anglais pour avoir vécu en Angleterre, à Brighton, une année dans mon adolescence et avoir vu ce style d'humour loufoque à la télé...

Et même vu de près ce qu'était une fessée donnée par ma logeuse à ses insupportables gamines. Mais c'est une autre histoire que j'ai déjà narrée...

Je pense que Gallahad le chaste (sic), ici "sauvé de la tentation" par le preux Lancelot, a dû regretter longtemps que ses copains viennent le délivrer du mal, au moment où il allait rester faussement "à contrecœur" avec ces demoiselles peu farouches et très excitées qui réclamaient toutes une bonne fessée !

Je l'ai même envié, à cette époque...

 
* "Euh... Je peux rester un peu plus longtemps, en fait..."

04 mai 2015

Thérapie conjugale ?

3234 - "Remettre les choses en place..."

Image "conjugale" que j'avais déjà passée voici deux ans, mais qui ravira certaines lectrices récentes qui n'auraient pas le courage d'aller feuilleter les dix ans d’archives du blog. Un dessin qui - je l'avais souligné - vaut surtout par le regard des deux personnages...

Femme contrite. (mais pas épilée, visiblement)
Homme ravi...
Image © ?

03 mai 2015

Coincée entre ses jambes !

3233 - "Tête entre les cuisses..."

Une punition à la ceinture ? Il se trouve que j'en ai croisé plus d'une que ça fait frémir.

Et même, deux. Qui me l'ont réclamée impérativement, jadis, au cours de nos ébats. Et ce très au-delà de voir "ce que ça fait", mais davantage parce que lié à des terreurs enfouies à faire ressurgir, voire exorciser. Je crois avoir compris qu'il fallait le faire. Sans jouer les Tartuffe, honnêtement plus pour elles que pour moi, les deux fois.

Mais je ne vais pas mentir, je me suis pris au jeu...

Après une valse hésitation, j'ai donc mis mon peu d'expérience avec les instruments entre parenthèses, et pris énormément de plaisir trouble à maintenir de la même manière entre mes jambes l'une d'entre-elles.

Un vrai kif. Sans que ça ne devienne une obsession.

En attendant, c'est très efficace, comme on pourra le voir ici avec cette fessée conjugale administrée par un mari à sa compagne, qui est tout sauf tendre. Et pas du tout simulée.

On sent que c'est mérité parce qu'il ne la ménage pas et qu'au-delà de ses mouvement pour éviter les cinglades, il n'y a pas vraiment de rébellion de la part de la fille. Il semble que l’administrer dans une position très humiliante où la femme punie n'est plus qu'un cul, tendu, nu et offert ajoute la honte à la correction.

Efficace...

video

Symphonie en pourpre...

3232 - "Pourpres, les lunes..."

Pas impossible que je m'inscrive sur ce site, tiens. L'initiative est nouvelle, a le mérite de poser des bases solides et "sécurisantes" pour vivre au mieux les choses…

Ah ben même, y est, c'est fait, comme je suis certain qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, je me lance pour vivre ça de l’intérieur plutôt que d’en entendre parler.

Je vous raconterai.
Dessin © Pat

Spanking Tsarine...

3231 - "La Princesse et les popotins ?"

Jour de naissance princière au Royaume Uni et v'là-t'y pas que je tombe dans mes cartons sur ces deux illustrations qui m'ont l'air extraites d'un bien curieux conte de fées. Qui n'est pas dans ma bibliothèque.

En tout cas, c'est visiblement pas du Disney, hein...

Et comme j'aime bien partager mes découvertes, je vous les propose.

Connaissant la personne, je suis prêt à parier qu'Ellie (au hasard) qui raffole des contes va bien trouver une historiette adéquate à nous narrer derrière (sic) ces images-là, en quelques lignes...

Ou quiconque en aura envie...

PS: Grâce à l'exceptionnel œil de Mamie Charlotte qui connait tout des ©, je peux vous proposer cette nouvelle en anglais de Stephanie Stewart parue dans Sapphire n°11...

En fait, effectivement o n'est pas dans un conte de fées, c'est une histoire de Tsarine fesseuse... En Russie !

 Dessins: "Russian Steppes" © Sapphire n°11

02 mai 2015

Craquer pour elles ? Ou pas...


3230 - "Seigneur et Maître..."

Non. Je n'aime pas les filles VRAIMENT "soumises" au sens littéral du terme. Celles que j'ai croisées au cours de ma vie amoureuse m’ont toujours invariablement fait fuir plus qu'autre chose... Car même en étant élitiste, on peut se tromper de casting et mettre un temps avant de s'en apercevoir...

Il me revient une rencontre avec l'une d'entre-elles, prête à céder au premier regard dur, au premier mot prononcé avec le ton adéquat; sans résistance. Trop facile, elle semblait frémir de peur à chaque fois que je lui parlais, tremblant comme une feuille sans me regarder, empreinte d'une excitation excessive à chacun de mes mots, en attendant tellement que "ça" commence...

Du coup, un simple "Passe-moi le sel" aurait pu la faire jouir, je crois. On n’était pas sur la même ligne éditoriale, assurément...

En fait, je suis plutôt féministe, même, c'est dire ! Je vois en tout socialement les filles sur un plan d'égalité avec les garçons et j'ai avant tout besoin d'admirer mes amies plus qu’elles ne m'admirent moi (oui, je suis 'admirable" !) pour ce qu'elles sont, ce qu'elles font...

Ainsi font, font, font, même. Et je n'oublie pas: ce qu'elles osent.

J'attends sans doute du coup beaucoup d’elles, séduit par avance, mais pas encore conquis à 100%. Ne me déçois pas...

Pourtant, dans l'intimité du déduit, et dans les jeux amoureux, j'aime aussi être celui qui s'impose. Le mâle qui possède sa femelle. Celui qui fait plonger dans un jeu délicieusement pervers, sans rémission ni faux-semblants... Celui qui fesse, qui pénètre, qui prend, qui possède. C'est un leurre passager, mais partagé. Personne n'est dupe. À un moment, on se retrouve...

J'ai besoin, quelles que soient nos folies horizontales sans concessions ni faux-semblants, de retrouver un sourire, une fois redescendus, après...  

"On est fous... Mais c'est bon !"

Car les femmes que j'aime ont forcément du répondant, sont enjouées, moqueuses, mais aussi délurées, audacieuses, capable de s'émerveiller comme de ne pas être dupes. Elles ne me passent rien, complices et capables de s'abandonner à mes, leurs, nos envies immédiates et impérieuses, tout autant que d'éclater de rire en public sans retenue et sans que ça ne me gêne comme certains hommes incapables d'assumer les débordements, qui n'aiment pas voir leur femme s'esbaudir en public et lui intiment alors dans un souffle "Mais tais-toi ! Arrête de rire comme une idiote, tout le monde nous regarde..." 

Et quand bien même ?

Tu sais que je t'aime, toi ?
Dessin 1 © Jackson
Dessin 2 © O. Canteau

01 mai 2015

Votre première fois "OTK" !

3229 - "La première fois que j'ai vu une bit... euh, un pénis !"

Rien à dire sur ce livre inconnu d'un Lawrence Lariar tout aussi inconnu, mais l'effroi de cette pauvre dame lié au titre du livre me fait tellement rire...

Maintenant, les filles, si ça vous dit de raconter, non pas votre première relation sexuelle, mais votre première fessée (quoi que les deux peuvent aller de pair) et comment vous l'avez vécue, ça peut faire un post avec des commentaires passionnants.

Non ? Allez...

"Vos papiers ?"

3228 - "Mais que fait la police ?" 

"Euh, elle t'encule ?"

J'ignore totalement qui a dessiné ça et d'où ça vient (il y a une signature que je ne déchiffre pas), c'est purement anecdotique mais l'image m'amuse, alors je la partage. Le texte est de moi...

Et comme on a parlé récemment de fessées en voiture, c'est une pièce de plus à verser au dossier...
Image © ?

30 avril 2015

Nuit trouble et plaisirs brûlants ?

3227 - "Punition d'un soir..."

Il lui avait intimé de monter l'attendre dans la chambre, d'un mouvement presque imperceptible du menton qu'elle avait eu l'impression que tout le monde autour d'eux avait remarqué. Et compris. Le temps était venu, il l'avait prévenue...

Alors elle s'était levée en se mordant un peu les lèvres, avait posé sa serviette sur la nappe, sentant ses jambes un peu flageolantes se dérober...

Se reprenant, elle était ensuite sortie de la salle avec le coeur battant pendant que lui reprenait sa discussion avec son voisin, avec l'impression que tous les convives la suivaient des yeux, comme si elle marchait nue...

Peut-être regardaient-ils ses fesses, devinant la suite rien qu'en la voyant passer en ondulant des hanches ?

Elle aurait été déçue, si elle avait tourné la tête, de se rendre compte que pas une seule personne n'avait fait attention à elle dans le restaurant.

Et puis il l'avait rejointe, une demi-heure plus tard. Elle regardait sans la voir un show télé sans le moindre intérêt quand il ouvrit la porte et la toisa avec un petit sourire. Elle avait mis cette petite tenue de nuit avec le shorty échancré qu'il aimait tant, fluide et vaporeux... Il savait que la tendresse viendrait plus tard dans la nuit, quand il l'attira sur ses genoux...

28 avril 2015

Inventer l'histoire derrière ?

3226 - "Ce que racontent les images..."

J'ai déjà parle ici du travail du peintre écossais Jack Vettriano...


En regardant ces peintures (qui devraient plaire à mon amie Am'), je suis certain que l'imaginaire travaille et qu'on peut aisément bâtir toute une histoire rien qu'en les observant attentivement...

Et ce n'est pas exclu que sur certaines, il n'y ait pas de la fessée dans l'air.

Isn't it ?

PS: qui d'entre-vous parviendrait à interpréter ce qui est écrit sur le premier tableau ? Je lis quelques mots, dont "poker", je crois, mais...
Images © Jack Vettriano

Surtout pas soumise... Joueuse !

3225 - "Dans l'attente..."

Je sais bien que quelle que soit les postures qu'on pourrait qualifier de poses de "soumission" qu'elle va prendre, les balbutiements qu'elle va lâcher et les claques qu'elle endurera - d'abord bravement en essayant de garder les dents serrées le plus longtemps possible, avant de hurler à pleins poumons - je sais bien, disais-je, que c'est ELLE qui décide du rôle qu'elle joue en acceptant de m’obéir, de me suivre. Voire de me précéder...

Toujours.

27 avril 2015

En auto avec Milo !

3224 - "Fatalitas..."

C'est une planche du "rendez-vous fatal" un très sombre récit de Milo Manara.

Il n'y a pas les textes sur cette page, c'est l’original. Vous trouverez la totalité de l'histoire ici... (en anglais...)

Et aussi d'autres du Maestro !

Mais cette page me plaît surtout parce qu'elle me rappelle des souvenirs précis dans une auto avec une certaine personne et ressemble beaucoup - si nous avions été pris en photo (et en flagrant délit) - à ce que j'ai pu vivre et faire vivre parfois à la susnommée...

Si vous avez une idée pour écrire des dialogues à votre sauce, c'est open, ce serait amusant de voir ce que vous mettriez dans la bouche des personnages. (Et on ne rigole pas !)
Dessins: "Rendez-vous fatal" © Manara - 1996

Divin Marquis, divin Crepax !

3223 - "Justine ? Juliette ? En tout cas, Sade !"

J'ai souvent évoqué Crepax et sa Valentina, graphiquement issue de sa fascination pour Louise Brooks.

Le maître italien a aussi illustré de grands classiques de l'érotisme et pas mal de Sade...

Dont Justine...

J'ai probablement acheté cet album dans les années 80. Comme pas mal d'autres, parus dans ces années-là. Le graphisme de Crepax est très particulier. J'aime ses filles diaphanes et alanguies. Rien de l’œuvre du Marquis n'est éludé, tout est montré.

Tiens, au passage, j'ai vu récemment sur une chaine du satellite un film de Claude Pierson, tourné dans les années 70 (1972) adapté de Justine, un de ces nanars érotiques comme le cinéma franco-italien en a pondu pas mal... C'était assez affligeant, par contre... Un extrait ici. Et un autre .

Allez tant que j'y suis, le film en entier...Ici.

Il y en a un autre, avec Klaus Kinski dans le rôle titre, que vous trouverez en entier et en anglais ici. Et ça date de 1969.

Mieux vaut relire Guido !
Image © Crepax

Le dessinateur du lundi est...

3222 - "Ça se passe sur un damier ?"

Ah... Un dessin très graphique que celui du dessus et je sais en avoir déjà mis en ligne réalisés par le même auteur... sauf que je ne sais plus bien de qui il s'agit.

Faudrait que je recherche, il y a toute une série...

À moins que vous ne trouviez dans google images avant moi...

Dessins © ?

26 avril 2015

Intimité et plaisirs flous...

3221 - "Fessée ? Plaisir ? Les deux ?"

Eux ne se posent pas la question dans cette fessée amoureuse où l'homme va de temps en temps apaiser sa compagne avant de "replonger" ! (le mot est faible) 

Ça va ainsi des caresses intimes les plus pénétrantes aux claques qui reprennent dès que la fille sent par trop monter son plaisir ! Mélange de punition rougissante et de doux clapotis dans un sexe humide aux moiteurs marines...

On a déjà abordé le sujet il y quelques mois et vos réponses montraient que le sujet semblait intéresser pas mal les filles: entre punition et sexualité - alors que parfois on aime bien différencier - comment le vivez-vous ?

video

25 avril 2015

Pretty Sarah a switché !

3220 - "Speaking Sarah ?"

J'avais eu le grand plaisir d'interviewer la très britannique Sarah il y a maintenant six ans, lors de ses débuts dans le job ! Il y avait à peine deux mois qu'elle avait lancé ses sites dédiés à la fessée et elle avait accepté de très gentiment de prendre le temps de répondre avec beaucoup de sincérité à mes questions parfois insidieuses de frenchie...

Je n'ai plus eu de contact avec elle depuis lors. Désormais c'est une vraie femme d'affaire qui dirige plusieurs sites très connus et fréquentés outre-Manche dont le célèbre "Spanking Sarah". Elle nous parle dans ce podcast de ce qu'elle vit et de sa façon de voir les choses, désormais...

Il sera intéressant de noter - et d'ailleurs elle l’évoque elle-même dans la discussion - que lorsque je l'avais interviewée, elle ne voulait pas du tout passer de l'autre côté de la cravache, gardant sa vocation première de submissive.

Alors que en 2015, c'est elle qui manie la canne anglaise avec brio. Sur son site "Sarah spanks men", entre autres.

Ah, c'est en anglais, évidemment que vous retrouverez cette excellente interview d'une dame "so brit" que j'apprécie beaucoup ici...
Image © Sarah
Interview © Kodders

Jeans, bottes et mauvaises pensées !

3219 - "Lui remettre les pendules à l'heure..."

Vidéo anglaise de spankin_daddy fessant miss Smith (ça c'est un sacré pseudo !) que je trouve d'autant plus inspirante que lors d'un récent déjeuner en ville avec une amie habillée pareil, bottes et jeans, j'avoue qu'imaginer que ça se "conclue" ainsi, dans un premier temps en tout cas avant d'autres jeux, m'avait franchement bien titillé...


Las, c'est resté lettre morte ! Une autre fois ?

video

Images © spankin_daddy

24 avril 2015

T'es pas un peu jeune pour ça ?

3218 - "La valeur n'attend pas..."

J'ai déjà eu l'occasion de parler de ces jeunes femmes d'à peine vingt ans qui fréquentent assidûment forums et blogs dédiés et parviennent à vivre leurs fantasmes de fessées de façon bien plus simple, grâce au net, que quand j'avais leur âge... J’en ai même croisé, c'est dire.

Pas froid aux yeux mais chaud aux fesses hein ! Une de mes correspondantes me disait un jour qu'elle avait commencé à dévorer sur le net tout ce qui concernait le sujet dès son année de... cinquième ! Impressionnant. pas nécessairement rassurant...

Et puis je me souviens de mes propres envies d'antan. Car ce n'était pas simple: que faire dans les années 70 ou 80 pour rencontrer des personnes ayant envie de vivre la fessée ? Alors oui, le sexe, c'était facile, mais cette spécificité-là, comment même aborder le sujet dans ces années préhistoriques d'avant Internet ? Déjà que mes enfants se fichent de moi quand je leur raconte que la télé à la maison n'avait qu'une chaîne et en noir et blanc, en plus... Le Be-Bop, le Minitel, ça les fait marrer aussi...

J'ai eu de la chance. J'ai toujours pu parler de mes envies de fessées avec mes copines, petites amies, compagnes, je n'ai jamais eu de frustrations ou de blocage. Alors oui, il y a eu des filles que ça ne passionnait pas autant que moi, et c'est un euphémisme, mais aucune n'a "porté plainte". J'ai même croisé des passionnées. Et toutes ont essayé avec plus ou moins de bonheur.

Et j'ai pu vivre mes envies sans encombre.

Le net permet de nos jours à des milliers de gens, garçons ou filles, se sentant mal seuls de leur côtés avec leurs envies de se rendre compte que des communautés existaient, des forums, des blogs comme celui que j'ai créé...

Et à mon tour, des témoignages me confirment que je fais désormais office de déculpabilisateur, comme quand je lisais dans le courrier des lecteurs d'Union de rassurants témoignages des gens vivants la fessée non pas comme une déviance anormale à soigner de toute urgence, mais bel et bien comme un plaisir sensuel comme un autre, du moment qu'il est partagé...

Bon courage, les filles.

Faites juste gaffe à qui vous confiez vos fesses, avant de vous lancer... Me revient un vademecum très utile qui continue à être d'actualité et dont je ne dirai jamais assez à quel point Mr No, le rédacteur, avait vu juste...