10 juillet 2015

The first date !

3269 - "Songes d'un soir d'été..."

J'ai très envie de demander aux filles qui liront ce post si elles ont parfois des doutes sur ce qu'elles attendent. Si elles s'inquiètent lors d'une première rencontre et même s'il leur arrive d'avoir un peu peur. Oh, pas d'être en présence d'un serial killer, mais simplement s'ils seront tous les deux dans la même envie, sur la même longueur d'ondes, au moment où...

"Pendant le dîner, il l'a senti confuse. Enjouée par moment et à d’autres semblant se poser des questions dont elle n'a pas les réponses. C'est une fille responsable, habituée à décider de tout, aimant son indépendance...

Pourtant, elle donne un peu l'impression de se demander ce qui lui a pris de venir dans ce resto avec ce type - certes charmant - mais qui , c'est leur deal, va lui administrer une bonne fessée, aussitôt qu'ils seront rentrés !

C'est la première fois qu'ils se voient. Ils se sont beaucoup parlé depuis quelques jours, sexe, pas sexe, fessées ou plus, troubles, envies en abordant tous les sujets librement et sans omettre de dire les choses en utilisant les mots qui conviennent... Mais il y a du chemin entre le virtuel et le réel...

Alors elle lui a dit ingénument et à plusieurs reprises par mail et au téléphone, avant la rencontre inéluctable:

- "Tu sais que j'en ai envie... Mais... Qu'est-ce qu'on fait si je me rends compte très vite pendant que tu me fesses que c'est trop fort ou pire, qu’en fait je n'aime pas ?"

Elle a peur de le décevoir. Elle a peur de la douleur. Elle ne sait plus...

Le gars la rassure, sourit, se moque gentiment d'elle. Lui dit qu'ils peuvent à tout moment cesser le jeu, ou même d'ailleurs ne pas le commencer du tout, si vraiment elle a trop la trouille pour le bien vivre... C'est open.

Alors elle se reprend, décidée, ne voulant pas passer pour une indécise qui ne va pas au bout de ses envies et balaye ses craintes d'un revers. Femme décidée, libre, qui sait ce qu'elle veut, elle ira au bout... Elle le regarde et se demande quand même si il saura s'arrêter si par malheur elle n'est pas à la hauteur de ce qu'il souhaite !

- "À quoi tu penses ?"

À quoi ? Oui, il a des images qui passent devant ses yeux: des déculottées d'anthologie, des filles fessées de la bonne manière, des saillies somptueuses, des levrettes effrénées, des mots crus prononcés d'une voix rauque, des... Allons il faut bien commencer. Il sourit en lui répondant.

- "... Qu'il est temps de rentrer, je crois..."

Des images... Bien sûr qu'il en a."

22 commentaires:

  1. Oui; Oui et encore Oui, tout le temps !

    RépondreSupprimer
  2. Belles images de fessées OTK... Joli texte aussi. Histoire vraie ou pas, peu importe, mais qui a le parfum du réel.

    RépondreSupprimer
  3. Unefillequipasse11/7/15 15:55

    Beau ressenti, de l'une et de l'autre. On sent que ça s'est passé comme ça sans doute (quand ?), avec le regret que ça, par contre, vous ne le racontiez pas. Pudeur ? Discrétion ?

    Quel dommage pour vos lectrices, mon cher...

    RépondreSupprimer
  4. Il y a forcément une part de doute ou incertitude sur ce qui va se passer puisque que l'on va à la rencontre d'une autre personne dont on ne peut contrôler les réactions.. En même temps, cela fait partie de la magie de la rencontre... Y aurait il trouble si la pièce était écrite d'avance ?
    Par contre, je crois que la question peut également être posée aux messieurs. N'avez vous pas peur de vous retrouver face à une personne qui ne vous fait finalement pas vibrer ?

    RépondreSupprimer
  5. Je sois avoir de la chance ou alors je cadre bien avant. mais je n'ai pas peur de ça. Et je suis encore capable de ne pas y aller, au bout du compte si vraiment "elle" ne me plaisait pas. Mais je dois dire et je les en remercie, toutes celles qui m'ont fait confiance m'ont plu d'une façon ou d'une autre.

    De toute façon, j'ai plus peur de ne pas plaire, MOI, que du contraire. une sorte de complexe du gars qui ne s'aime pas. j'y travaille un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amoureuse13/7/15 06:06

      T as intérêt d y bosser...effectivement.

      Supprimer
  6. J'ai bien aimé votre texte. Je viens de vivre exactement la même chose. Mais ouf, ça c'est très bien passé ensuite: on s'est quittés sur le pas de ma porte !

    Bon, OK, j'ai craqué. Il y aura une suite. Et cette fois je ne me dégonflerai pas.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Stan,

    J'imagine bien vos magnifiques textes transcrits en BD, sur quelques planches. Un peu à la manière du récit "Un dîner d'exception" de notre talentueuse Amandine. Une belle idée, non ?
    Charles.

    RépondreSupprimer
  8. @Charles: Une idée, certes. mais "votre talentueuse Amandine", c'est Amandine et moi c'est moi. Chacun sa façon d'être, de vivre et de raconter le truc. Le fait de s'intéresser et de bloguer sur le même sujet ne nous met pas pour autant dans le même panier. De crabes...

    Et puis ce n'est pas simple d'adapter en BD des textes qui fonctionnent de façon littéraire. Ne vaut-il pas mieux laisser libre cours à l'imaginaire, que d'avoir des images ainsi imposées sous le regard, certes belles, mais ne permettant pas de visualiser dans sa tête ?

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Stan,

    En effet. Chacun de nous a sa manière particulière, donc perso , de transcrire et de faire partager les émotions ressenties concernant notre sujet favori. Perso, je privilégie le dessin. Mais l'écriture permet d'intérioriser l'histoire et d'imaginer les situations. Plus riche pour l'imaginaire, peut-être... Un choix que je respecte. Of course.
    (P.S. : Excusez ma maladroite comparaison avec Amandine. Je voulais parler de la mini-BD du récit, uniquement. )
    Charles.

    RépondreSupprimer
  10. Belles petites fesses charnues qui invitent à la fessée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur les trois images, ou plus spécifiquement sur une en particulier ? (je pense à la dernière ?)

      Supprimer
  11. Moi aussi! D"ailleurs, vous qui êtes un spécialiste,la couleur des fesses sur la première image, elle vous parait naturelle?

    RépondreSupprimer
  12. Oui, honnêtement j'ai déjà vu des fesses aussi rouges... Les spécialistes du genre pourront confirmer, j'imagine.

    MAIS. .. Ici j'avoue avoir un peu remis de la teinte, pour les besoins de l'image.

    RépondreSupprimer
  13. Aucun doute sur la rougeur, oui on peut obtenir ce résultat,et puis ça dépend aussi des filles, certaines marquant plus que d'autres.

    RépondreSupprimer
  14. Oui, la peur est toujours là, mais elle évolue au fur et à mesure de la rencontre...J'ai l'impression de passer par tous les stades quand j'ai eu l'occasion de vivre ce genre de rencontres...

    J'ai eu de la chance de savoir que les fesseurs que j'allais rencontrer avait une bonne réputation et même que l'on me les recommandait...

    Donc de ce point de vue-là, je n'avais pas peur.

    Mais de ne pas savoir si moi j'allais lui plaire, ça c'est une peur qui ne part pas... Car fondamentalement, je ne pourrais rien y changer. J'aurais pu me teindre les cheveux au pire mais pour le reste, non.

    Et puis pour moi une peur qui était bien présente était le fait d'en arriver à la fessée à proprement parler...Je n'aurais pas aimé des phrases du genre "Bon viens je vais te donner une fessée maintenant...!"

    Je n'aime pas ce côté calculé des choses mais le pire est qu'il faut à un moment donné que cela se passe aussi.

    Je me souviens d'une fois où on était tellement mal à l'aise tous les deux et que l'attente nous rendait fou car on voulait faire au mieux dans le meilleur des mondes et au final, on s'est ajouté des peurs supplémentaires. Et après un bras de fer de mots et de provocations dont j'étais la "reine", la fessée a pu commencé et ce fut parfait...

    Même si la peur évolue et qu'elle recommence à zéro à chaque fois que je rencontrais un nouveau fesseur, la plus grande de toutes les peurs que j'aies est celle ci:

    "Et si un jour je n'aimais plus ça ?"

    Et aujourd'hui, je me pose sérieusement la question...

    En effet, dans un peu plus d'un mois, je vais retrouver Celui qui était mon Maître en son temps. Il m'a laissé vivre ma vie en espérant que je sois heureuse dans une relation lambda et puis 9 ans plus tard, je suis revenue vers Lui, car je ne pouvais pas me passer de fessées, et autres jeux et que je m'étais reniée. Ou du moins j'avais essayé d'occulter...

    Et là, je vais me retrouver devant Lui, complètement terrorisée parce que j'ai des souvenirs de ce que la fessée me procurait à l'époque, mais je n'ai plus été touchée, frappée, caressée à cet endroit depuis 9 ans. Donc pour le coup, ma peur est à son paroxysme en ce moment...

    Elle est douloureusement agréable...

    Voilà, j'ai été trop longue une fois de plus, je vais vraiment essayer d'être plus synthétique les prochaines fois, et surtout n'hésitez pas Stan à m'en faire la remarque, car des fois je ne le vois même plus...ou si je digresse sans faire exprès...

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas question de vous demander d'être plus concise, faites exactement comme vous le sentez. Il n'y a pas de règles d'écriture, certaines écrivent peu, d'autres beaucoup, régulièrement ou pas, bref, c'est au feeling.

      Et puis vous parlez du sujet qui nous anime tous ici, alors...

      Supprimer
    2. Tiens, c'est marrant. moi aussi, on m'a "recommandé" comme un "fesseur efficace" et "attentionné", récemment. Alors ça fait plaisir, évidemment, mais c'est d'autant plus drôle que le monsieur qui m'a ainsi chaudement recommandé à une dame "pour une première fois réussie" ne me connaît qu'au travers de mes écrits et qu'on ne s'est jamais vus...

      Un côté "recommandé par le Michelin", quoi. J'ose espérer que je n'ai pas déçu... et que j'ai au moins deux étoiles au Guide, désormais.

      Supprimer
  15. Ce qui est troublant dans une "recommandation" , c'est ce côté totalement subjectif. Qui peut prétendre réellement être un bon fesseur ou une bonne personne à être fessée ???! Sur quels critères ? Il y a quelque chose de complètement aberrant en soit.

    Mais le plus terrible est que l'on fait confiance à ces "critères" de jugement sans en connaître la teneur car il est juste impossible fondamentalement pour quelqu'un qui va vivre cela pour la première fois, de RÉELLEMENT se rendre compte de ce qu'il l'attend.

    Et paradoxalement aussi, ce sont toutes ces notions floues qui nous donnent envie d'essayer, de tester, d'oser, de passer par dessus cette honte, par-dessus ces barrières ou tabous...d'oser dire "fessez-moi Monsieur !"

    Alors oui, on va de suite retirer de la liste les aspects "tortures" de la fessée car cela n'entre pas en ligne de compte ici, mais fondamentalement, tout reste subjectif.

    D'autant plus que vous pourriez être Stan, un excellent fesseur, recommandé et tout...mais si ce jour-là, la demoiselle en question arrive et que pour x raisons, elle n'est pas au top de sa forme, elle pourrait vous enlever des étoiles...dans vos yeux et dans le guide du "Michelin". Et peut-être vous les rendre quelques temps plus tard...

    Tout cela se joue à "coups" de dés...

    RépondreSupprimer
  16. Effectivement, tout est subjectif. Ce qui est bon pour une, ne l'est pas forcément pour une autre.
    Mais, l'idée d'un guide Michelin du fesseur me fait beaucoup rire (même si je ne saurai pas quoi en faire). Au lieu d'étoiles, je propose des mains ou des martinets....plus dans le thème;

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS