08 janvier 2009

Au tableau noir...

874 - C'est une belle femme.

Active, féminine, féministe et fière. Elle a des responsabilités professionnelles, une vie sociale et culturelle à mille lieues de ces enfers-là.

Elle a déjà eu une vie. Ou deux.

Les hommes de ce passé privé la "respectaient", aucun n'aurait jamais eu l'idée de...

Elle n'aime pourtant rien tant que retomber en enfance, parfois.

Se sentir dépendante, baisser la tête, se faire gronder comme une élève indisciplinée, baisser les yeux devant lui, se mordre la lèvre inférieure quand Il élève juste un peu la voix ou que son ton d'un coup semble cassant, moins doux, plus sec qu'à l'ordinaire. Elle connait bien son regard, quand il change et que le vert en devient intense et brillant.

Et puis se faire envoyer au lit comme une gamine après un passage aux toilettes, le cœur battant à tout rompre en entendant les mots qui la font frémir l'enchante. Elle jubile de ce qu'Elle lui offre. Elle se donne.

Il prend. Tout...

Un jeu sensuel et trouble qui lui fait perdre toute sa superbe et baisser sa garde. Il a trouvé le mode d'emploi et en use - lui aussi - avec le trouble à fleur de peau, l'émotion de l'interdit et de l'unique.

C'est une chose qu'ils ne galvaudent pas. Personne ne se doute qu'une fois la porte fermée, Il l'incline sous son bras et la trousse avant de la corriger, fesses nues... Et qu'au restaurant, tout à l'heure, Elle se tortillera sur sa chaise en cherchant à atténuer la cuisson d'un derrière brûlant. En tremblant qu'Il n'en fasse une allusion perfide et directe au serveur ou bien à leurs voisins de table. Le genre de truc qui la ferait rentrer sous terre de honte.

Ah, oui... Elle aime la honte, aussi.

6 commentaires:

  1. Amoureuse9/1/09 03:25

    Ces mots là...comment dire...tellement étonnant de trouver exactement un sentiment personnel sur un écran qui ne raconte pourtant pas sa propre histoire ou son propre rêve...

    Je suis touchée. Quand je dis ça "touchée" ce n'est pas juste pour dire quelque chose d'anodin...je suis réellement "touchée" comme si une main brûlante embrasait à chaque passage une partie de mon âme. Vous êtes un magicien.

    RépondreSupprimer
  2. @ Am: euh... Just call me Merlin ! Ravi de cet écho et de cette résonance chez vous. Je me contente de dérouler désirs et sentiments, à travers quelque chose qui fait partie de moi. D'où le sentiment de lire une histoire qui a partiellement le parfum du "vécu"...

    RépondreSupprimer
  3. Légitime ambiguité.
    Rien à voir avec la femme-enfant, à tenir par la main et à guider au quotidien, mais bien Femme, responsable et active, autoritaire souvent, mais en revanche avec l'envie de retrouver l'état d'insouciance et de lègèreté de l'enfant, et le besoin d'être à son tour dirigée...
    Je La comprends.

    RépondreSupprimer
  4. Ne sommes-nous pas tous restés un peu enfant? et le plaisir d'aller dîner au restaurant... avec la honte en dessert, évidement.

    RépondreSupprimer
  5. This is ANONYMOUS, you are correct I do not speak French, but I do love the subject matter of spankng naughty women. I go by another name SIX OF THE BEST. I like the drawing of a naughty girl, learning by being caned, when ever the teacher finds her answers are wrong. You have an excellent blog. Keep up the good work. Us spanking fans appreciate it.

    RépondreSupprimer
  6. Right, Six of the Best. It's nice for me to hear about US fans. I'll "keep the good job" as far.

    It's a pity you cannot read, but anyway thanks again...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS