30 janvier 2009

Picorer dans son assiette...

891 - Ils avaient décidé que leur première rencontre se ferait dans un endroit neutre, aussi loin de chez elle que de chez lui. La parité, d'entrée...

Alors le hasard du moment les avait amenés dans une province un peu terne, endroit moyennement touristique et encore moins fréquenté mais avec un restaurant gastronomique réputé. Sachant qu'elle arriverait la première et qu'elle l'attendait depuis plus d'une demi-heure, c'est le cœur battant qu'il avait poussé la porte d'entrée.

Myope, il craignait de ne pas la voir et de scruter les tables avec l'air ridicule mais elle s'était placée si près de l'entrée (et d'ailleurs comme clients à part elle seule assise face à la porte, il n'y avait qu'un jeune couple en train de roucouler à l'autre bout de la salle) qu'il ne risquait pas de la rater.

Il y a toujours un temps avant de se trouver... Là, pour leur première fois face à face, ils étaient assis et tout en mangeant se regardaient les yeux dans les yeux avec pas mal d'interrogations.

Conversation à bâtons rompus, le jeu à venir en filigrane.

Car oui, quelques heures plus tard, à une cinquantaine de kilomètres de là, il allait lui donner sa première fessée... Mais à cet instant, il lui laissait toutes les échappatoires possibles, dans une sorte de passage test où les deux se jaugeaient, l'air de rien.

Quand arrive l'entrée, elle qui n'en a pas pris demande au serveur une fourchette et picore tranquillement dans son assiette à lui, comme si de rien n'était, avec naturel. C'est à cet instant anodin de complicité de "couple" qu'il s'est senti libéré et détendu...

Depuis, ils ont souvent dîné ensemble... Mais cette première fois avec ce geste naturel de sa part pour lui piquer la moitié de ses chouquettes au foie gras et aux morilles reste un moment déclencheur dont ils s'amusent, parfois...

Tout comme de l'instant où, à la fin du repas, elle s'est levée pour aller faire pipi sans demander la permission comme convenu dans leur code de fonctionnement et qu'au retour elle a surpris un bref éclair dans son regard, comprenant immédiatement que cette petite provocation voulue allait se payer comptant à un moment ou à un autre...

2 commentaires:

  1. Le « partage de mets » est une saine activité ; à provoquer avec complaisance.

    RépondreSupprimer
  2. Cher "anonyme", vous ne lisez pas les règles.

    TOUS les commentaires doivent être signés, sinon, poubelle ! C'est la consigne claire et précise annotée en haut de page, la seule que j'impose pour commenter ensuite comme vous l'entendez.

    Dont acte. Et puis ce sont des troubles "rêvés", la date des faits n'a aucune importance pour vous même si c'est arrivé en vrai.

    Excepté pour eux.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS