10 avril 2010

Histoire de fesses nues et de raquette !

1619 - "The tennis Girl"...

S'il fallait choisir une image symbole pour illustrer la libération sexuelle des années 70 et une façon de vivre plus permissive et libérale sur le plan des mœurs, cette "tennis girl" qui nous montre gentiment son petit cul rond serait probablement en bonne place dans le classement...

Image iconique vue en poster sur les murs des chambres d'ados de l'époque en même temps que les "tendres cousines" vaselinées d'un David Hamilton très à la mode vers 74 ou 75, années orange et marron, la tenniswoman aux fesses nues a fait rêver bon nombre de jeunes gens et déclenché un soudain intérêt pour le tennis féminin...

Septembre 1976...  

Martin Eliot, étudiant de l'université de Birmingham demande à Fiona Butler sa petite amie âgée de 18 ans qui n'a jamais touché une raquette de sa vie de se trouver une "panoplie" de joueuse de tennis, raquette et balles et de poser pour une série d'images sur le terrain de sport de la fac, sans savoir que dans un des rouleaux il tient LA photo...

Cette photo de demoiselle qui dévoile son anatomie en se grattant la fesse - montrant ainsi qu'elle ne porte pas de petite culotte - n'est pas préméditée, presque faite par hasard pour rigoler, c'est d'ailleurs la dernière de la série.

C'est évidemment celle qui va faire sa fortune.

Oh, elle semble plutôt anodine de nos jours, pour nous. Depuis cette période, pubs, magazines et autres supports ont utilisé les charmes féminins de façon bien plus sexuellement explicite. Montrant des fesses sous tous les angles... Mais il y a 35 ans, c'était assez osé.

L'éditeur qui a eu le nez creux en a vendu deux millions de copies, en posters ! Je ne vous parle pas des cartes postales et autres dérivés, parodies, sketchs...

Martin Elliot est mort la semaine passée à l'âge de 63 ans, emporté par le cancer après dix ans de lutte contre la maladie. On ne gagne jamais ces batailles-là...

Cette photo a fait sa fortune, mais curieusement assez peu d'agences de pub ou d'images l'ont fait travailler par la suite, pensant sans doute à tort qu'il était bien "trop cher pour eux".

On ne prête qu'aux riches...

Fiona Butler n'a jamais touché un centime de royalties, elle...
Photo: "the Tennis Girl" © Martin Elliot - 1976

2 commentaires:

  1. La passante10/4/10 19:53

    La petite jupe plissée blanche, les soquettes et tennis. Je trouve ça plutôt mignon.

    La raquette? euh non, pas la raquette.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a un dessin de Franquin, dans "idées noires" avec un type qui éclate son partenaire de jeu avec une raquette. Très réjouissant, mais je ne le retrouve pas...

    J'imagine sur des fesses...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS