09 juillet 2010

Les "remords" graphiques de Bob Bonfils...

1771 - "Pour Edie, il ne pouvait exister de passion sans douleur !"

Je ne connais pas ces pockets anglais ou américains qui font partie des innombrables trucs parus sur le sujet chez nos amis anglo-saxons, en provenance d'une collection de livres de poche datant des années 60 et 70, ces fameux pulp fictions, ou plutôt en l'espèce spanking pulp fiction.

Du coup je ne sais pas ce qui arrive à la blonde héroïne de "Rough Trade" de Kenneth Jordan, apparemment déculottée par son mari (?), mais dont - censure oblige - on ne voit point les fesses nues...

Car pour des raisons éditoriales évidentes, l'illustrateur Robert Bonfils a semble-t-il recouvert le cul de madame d'un pli de robe supplémentaire qui, si on le gouachait couleur peau comme je l'ai très vite esquissé ci-contre, montrerait le derrière mis à l'air... Mais on est en 1967 et ça ne se fait pas...

Que ça ne m'empêche pas de vous proposer les couvertures faites par Bob !
Dessin © Robert Bonfils

1 commentaire:

  1. La fessée était très à la mode aussi dans la "littérature sentimentale" de ces années 80. De grands auteurs américains du genre y font très souvent allusion , tel Judith McNaught dans "les machinations du destin " où le heros en parle à trois reprises. Malheureusement , y a pas d'images. Mais les réactions de l'héroîne sont très bien décrites! Comment voulez vous que les adolescentes devenues femmes ne soient pas contaminées?!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS