23 juillet 2010

Est-ce que la levrette est bien la femelle du lévrier ?

1802 - En te prenant comme ça "par derrière" dans une position animale, l'idée de ne pas voir tes yeux quelques instants durant ne me dérange pas une seconde. Je connais tellement ton regard et tes expressions que je peux aisément les imaginer, qu'ils soient clos ou ouverts en grand.

Au-delà d'une possession charnelle que certains trouveront osée (si, il y en a...), je sais surtout qu'ainsi je te protège, t'englobe en caressant ton corps, te pénétrant au plus profond sans que tu ne puisse rien me cacher de toi. J'aime cette soi-disant bestialité, terme qu'une nuit une demoiselle en pleurs quasi-hystérique m'a jeté au visage tellement elle refusait d'être ainsi prise... Et qu'on puisse - ne serait-ce que dans le secret de l'alcôve - l'assimiler à une bête, au travers de ce qu'elle croyait naïvement réservé à une chienne.

J'avais cru à une blague cette fois en la calmant à force de patience et de douceur, avant quelques jours plus tard d'ailleurs d'arriver à mes fins... Gros succès.

Elle se reprochait d'aimer à ce point cette façon de faire "interdite" en se mordant les lèvres de plaisir. Jouissant de se sentir coupable. Le goût du péché entraînant une forme de rédemption augmentant sa libido, du coup. La fessée avait un sens pour recadrer tout ça.

Elle était un peu tordue, Flo. Mais ça pimentait.

Ce rejet de la chair dans l'aspect trivial témoignait chez elle d'une vraie appréhension. La peur du jugement d'autrui inculquée depuis l'enfance par ses parents au travers d'une éducation puritaine catho pratiquante qui impose à ses ouailles un rejet de ce qui touche au sexe. Façon d'être et de se conduire systématiquement dictée par ce que pensent les autres. On devrait passer outre et vivre pour soi, toujours...

Je me fous depuis bien longtemps des jugements extérieurs et du regard des autres, m'habille comme je veux, baise comme je veux. J'aime que tu te comportes en amante douce et attentionnée autant qu'en vraie putain, si ça TE fait plaisir.

Don't forget.

2 commentaires:

  1. I have never been happier I can understand French :)
    Also, I may be strange but I can't for the life of me associate the image with the idea of bestiality. It looks so sweet to me.

    The Italian girl :)

    RépondreSupprimer
  2. "bestialité"
    Mmmm c'est justement quand son regard change et qu'il devient animal que je trouve ça sublime...Perte de contrôle, l'instinct prend le dessus, l'homme et la femme se libèrent...
    Mais il est vrai que c'est sous la contrainte que je me libère le plus. Donc je ne la trouve pas si "tordue" que ça votre Flo !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS