21 octobre 2010

Loup y es-tu... rlututu ?

1967 - Allez, une fois n'est pas coutume, un texte d'Ellie qui revisite les contes de fées à sa façon - très Shrek et un peu polarisée sur l'arrière-cour, comme de juste - merci à elle pour cette petite histoire que je n'ai eu qu'à illustrer à ma façon.

"Il était une fois, le petit chaperon qui allait rendre visite à sa… - quoi, vous la connaissez ? Mais non, vous allez voir… - donc, le petit chaperon allait voir sa mère-grand. La v'là partie avec son panier et pan, sur qui tombe-t-elle ?

Le loup, le nez dans le muguet.

- "Alors le loup ? On renifle les petites fleufleurs ?" ricane-t-elle sur le sentier. Elle aime bien asticoter le loup, c’est sa façon à elle de le draguer. Mais celui-ci qui n’a pas inventé l’eau tiède n’y comprend toujours rien. Et puis, il n’est pas en train de renifler quoi que ce soit, il cherche sa dent qui vient de tomber pour la mettre sous son oreiller. Le loup croit encore à la petite souris… Mais ceci ne nous regarde pas !

- "Salut grande gigue, qu’est ce que t’apporte à la mère-grand ? Encore une galette avec un petit pot de beurre ? Pfoufoufou…!"

- "T’y est pas du tout mon Louloup. C’est la semaine du Ch’: Chicorée frisée, Chipolata, Choco bon ! Allez à la revoyure, si je ne me dépêche pas, ça va chauffer pour mon derrière."

- "Ah bon ? ! La mère-grand te fesse encore, à ton âge ?" demande le Loup diablement intéressé.

- "Comment ça "à mon âge" ? T’es vraiment un rien neuneu, mon gros Louloup ! Y'a pas d’âge pour la fessée !" et hop elle s’envole sous son chaperon.

Le loup, rien que d’imaginer cette chipie de chaperon, cul nu sur les genoux de la grand-mère, en reste la langue toute déroulée. Y a pas à tortiller, faut qu’il y aille, faut qu’il voit ça, peut-être même qu’il faut qu’il participe, qu’il se rende utile, hein !

Heureusement, justement, il a mis les bottes de sept lieues de l’ogre… de l’ogre ou du chat botté d’ailleurs ? Je sais plus, mais on s’en fout. Toujours est-il qu’il arrive le premier, tire la bobinette et la chevillette cherra.

- "Salut la vieille !" hurle-t-il dans l’oreille de la mère-grand qui commence à être dure de la feuille.

- "Dis donc toi, ce n’est pas parce que tu m’as avalé il y a de cela quelques années que tu dois te permettre ce genre de familiarités ! Enlève tes bottes ! Les trois petits cochons sont venus dîner hier, j’ai dû refaire tout mon ménage, je n’ai pas que ça à faire..." bougonne la mère-grand super vénère parce que sa petite fille, en retard une fois de plus, va lui faire rater le début de ‘the Lost’

- "Installez-vous devant votre série télé, la vieille. Je l’accueillerai, moi, vot'petite-fille. Je me sens particulièrement en forme !" propose le loup, fébrile.

- "Ah oui, pas bête !" et mère–grand file au salon allumer le poste.

Le loup, après avoir hululé en silence, se précipite dans la salle de bain, barbote la chemise et le bonnet de nuit de la vieille et s’habille pour que le petit chaperon le prenne pour la mère-grand… héhé !

Il faut savoir - car étonnement, on n’en parle jamais - que le petit chaperon est miro comme une chaufferette. Par coquetterie, il lui arrive de mettre ses lunettes dans sa poche. Quand elle sautille sur le chemin, les lunettes parfois sautent, aussi, sur le chemin et si un gros camion passe par là et sur les lunettes… mais ceci est une autre histoire.

Le loup déguisé court s’assoir dans la cuisine et attend en pianotant sur la table. Voilà le petit chaperon, un peu rouge, un peu échevelée.

- "Salut ma grosse Maminette poilue" lance-t’elle rigolarde.

- "Et bien, en voilà des façons de parler à sa mère-grand surtout quand on a le toupet d’arriver avec douze minutes et cinq centièmes de retard !"

- "Ooooh, allez Maminette", roucoule le petit chaperon en se précipitant sur le loup pour le bisouiller de partout.

Le loup complètement désorienté essaye de se ressaisir et retourne le petit chaperon sur ses genoux comme une galette, hahaaa !

- "Wahouuuu, mère-grand, comme tu as de grands pieds !" pépie le petit chaperon.

- "C’est pour mieux te, heu, heu…" bredouille le loup

- "Wahouuuu", enchaine le petit chaperon, bonne âme, "mère-grand comme tu as de grandes mains."

Alors là, trop fastoche.  

- "C’est pour mieux te fesser mon enfant !" rugit le loup triomphant. Et il se met, en se pourléchant, à palucher le charmant croupion dépapilloté, illico presto !

Le petit chaperon se trémousse, gémit, hoquette, supplie un peu, chouine, essaye faussement de se protéger et profite lascivement de cette délicieuse fessée...

Quand celle-ci se termine car hélas elle se termine… Le loup remet le petit chaperon sur pied.

- "Merci pour tout, mon louloup chéri", s’alanguit le chaperon.

- "Comment ça ? tu m’as reconnu ?" s’offusque le loup. "Mais, tu ne portes pas tes lunettes ?"

- "Arhfff le loup, je porte des lentilles depuis belle lurette. Je t’ai TOUT de suite reconnu !" soupire d’aise le petit chaperon en se coulant à nouveau sur ses genoux. 

On se demande ce que cela mérite, tiens…"

Comme je porte moi aussi des lentilles (et vous aussi, Ellie, c'est une histoire vécue, c'est qui le loup ?) je prendrais bien ça pour une invite. Ou une provocation de plus, hein... Mais c'est une autre histoire...

"Conte à Rebours" © Ellie C. - sept 2010
Dessins © Dave Wolfe - Thodoris Tibilis
Illustration © Charlie B. (?)

15 commentaires:

  1. Oooooh c'est trop mignooooon toutes ces petites illustationoooos !!!
    J'adore, surtout la première... Il me faut ces bottes là tout de suite !

    RépondreSupprimer
  2. Ooooohhh c'est trop drôle ce récit.:-)
    Quel talent pour mélanger humour et érotisme!!

    RépondreSupprimer
  3. Oooooh, Merci Nush :D et tu as vu la magnifique forêt que Stan m'a choisie... Bien plus belle que le bois de Vincennes !

    RépondreSupprimer
  4. Avant la tempête... Mais bon, même s'il est possible de s'y dissimuler aux regards le temps de quelques claques, le bois de Vincennes n'est pas spécialement ma tasse de thé. Je crois que vous n'en vivez pas loin, mais en plus ces temps-ci, il gèle à pierre fendre et je suis plus attiré par un feu de cheminée en Alsace que par les frimas de la région parisienne, n'en doutez pas.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, cette version me plaît beaucoup! J'adore "la langue toute déroulée".

    RépondreSupprimer
  6. Très visuel, la langue. Du Tex Avery dans le texte. Connaissant Ellie la rieuse, je trouve que c'est bien elle... avec qui les enfants s'endorment sûrement dans la bonne humeur, une fois l'histoire contée et la lumière éteinte...

    RépondreSupprimer
  7. "Une bonne fessée, ça te branche ?"
    :D Ah ben tu penses, se faire brancher dans une forêt, c'est feuillu !

    Tex Avery, c'est mon cousin préféré qui m'a initié. A ça et au jazz... et au baisé sur la bouche à l'âge de cinq ans, aussi, tiens...

    Des films comme Rogers Rabbit ou the Mask, je me roule sous le siège !

    RépondreSupprimer
  8. Filiation mâtinée de Monty Python, je suppose ? Même si ce n'est pas la même génération. Quand aux dessins, c'est trop facile quand on trouve de telles images, de les faire parler, façon BD.

    Il est vrai que le Chaperon Rouge est un personnage qui a inspiré tant et tant de dessinateurs qu'un blog entier n'y suffirait probablement pas. Je pourrais nourrir ce post encore pendant des jours, mais je vais cesser en attendant le prochain texte d'Ellie ou de miss Kate qui elle aussi a des trucs à dire.

    S'il y a d'autres candidates, je suis preneur de ce qu'on me donne, de temps en temps, je reçois des perles sympatiques. Merci aussi au passage à celles et ceux qui m'envoient des trucs sur le sujet...

    RépondreSupprimer
  9. Ellie!! vraiment j'ai croqué ton récit avec gourmandise. Tu as des tournures de phrases dignes des humoristes. Chapeau bas Mamzelle!

    RépondreSupprimer
  10. chuis morte de rire , Ellie ! j'ai bien fait de passer en vitesse, tiens!
    bon , c'est pas la version que je raconte à ma fille . toute façon , les gosses d'aujourd'hui , ils ont plus peur du loup!
    Ellie , t'as encore sniffé du révélateur , avoue?!

    RépondreSupprimer
  11. Voilà un petit récit qui suscite l'enthousiasme, alors bien sûr pas question de faire mon Patriiiick en laissant les autres chanter à ma place, mais si vous avez des velléités de textes ou d'images, je suis preneur, évidemment.

    RépondreSupprimer
  12. :D Tout de suite du révélateuuuur !

    Non mais je suis bien contente que ces petits contes 'légèrement' détournés vous aient fait passer un bon moment à vous tous...

    Y en a qui me boost pour que j'écrive des textes plus érotiques sans toutes ces extra fines plaisanteries dont j'ai la manie... Kaï Kaï !

    RépondreSupprimer
  13. peut-être que ce serait bien aussi , faut voir! mais ces textes plein d'humour , c'est toi , et moi , j'adore!

    RépondreSupprimer
  14. oui , là , c'est ma faute , si c'est signé anonyme, j'avoue!

    RépondreSupprimer
  15. J'aimais bien ce post que je redécouvre et qui mérite de remonter pour une relecture... Ellie nous avait concocté une version du petit Chaperon rouge...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS