24 août 2008

Tentations nocturnes au Moulin ! (suite et fin)

656 - (suite du post 653)

... C’est au moment précis où Il va - à contrecœur - redresser sa compagne en renonçant pour un temps à la tentation claquante que les Anglais d’à-côté décident soudain de descendre dîner, en emmenant leur marmot.

On mange tôt, en Angleterre, il est à peine 19 heures… Mais en une fraction de seconde, et loin des considérations d'horaires culinaires, Elle comprend surtout qu’Elle n’y échappera plus.

La rumeur dans le couloir s’estompe au fur et à mesure que la petite famille descend les marches de l’escalier qui mène droit à la salle à manger… Et le silence revient à l’étage. Seuls au monde… Il n’y a plus rien à dire.

Donc, Il ne dit rien. Se contente d'ajuster simplement sa prise à la taille en tenant fermement sa "proie" ployée en travers de ses genoux. Le maillot de bain est resté baissé à mi-cuisses et plus personne ne l’empêchera de la corriger comme Il l’entend désormais…

Une fessée sèche, claquante, sonore et vive. Depuis plusieurs semaines, les fessées qu’Il lui administre à chaque nouvelle rencontre sont toutes "magistrales", bien loin de la timide première fois où ils ont joué (joui) ensemble, quelques mois plus tôt.

La peau rougit, les fesses chauffent et Elle – la fière - les remue follement dans une danse érotique du plus bel effet en tentant - sans réelle conviction - d’y échapper.

Sans un cri, aussi…

Mettant un point d’honneur personnel à ne laisser échapper d’autres sons que quelques gémissements contenus, loin des cris que son Homme essaye pourtant de provoquer en la claquant plus fort. Un bouquet final plus intense et flamboyant annonce que la punition se termine.

Leur rituel fait qu’ensuite Elle se vient se blottir sur ses genoux pour récupérer, décompresser et prendre le temps de se calmer, les bras autour du cou de son mâle dans cette posture tendre et amoureuse qu’ils affectionnent l’un et l’autre…

C’est la seconde nuit qu’ils passent au Moulin. La veille, constatant la médiocre isolation et l'heure tardive, ils avaient évité toute forme de bruitage intempestif en chambre pour préférer des jeux extérieurs décidés d’un coup, une fois remontés du dîner…

C’est en sortant de la salle à manger et montant l'escalier menant vers la chambre que ça avait commencé... Lui derrière Elle, déjà les prémices de la suite à venir.

Sur le palier désert, après s’être assuré que nul ne viendra les surprendre, Il avait soulevé la robe, laissant apparaître une petite culotte blanche en dentelles choisie spécialement pour lui qui aime la teinte virginale plus que ce noir qu’Elle affectionne tant pour sa lingerie intime…

Interdite et troublée, immobile sur la première marche, Elle ne moufte pas et se laisse faire, le coeur battant... Saisie d'une main alerte, la culotte glisse vite au bas des pieds que - sur un ordre bref et chuchoté - Elle lève l'un après l'autre pour qu’Il s'en empare...

"Tu n'en as plus besoin ce soir, mon petit chat…"

Ils reprennent la montée, robe rajustée mais les fesses nues en dessous, petite culotte dans la poche de son Homme...... Conditionnement pour ce qui va suivre, le subtil plaisir du déculottage en moins.

Il lui a promis une fessée somptueuse…

Mais très vite, ils se rendent compte que l’insonorisation n’est pas fameuse dans la vieille bâtisse et qu’ils pourraient perturber le voisinage, ce qui ne fait pas partie de leurs plans… Ils se regardent.

Il la prend par la main et ils ressortent de la chambre, redescendant l’escalier pour se retrouver dans le grand parc où il l’entraîne sans se soucier du regard surpris du veilleur de nuit qui venait de leur souhaiter bonne nuit, quelques minutes auparavant…

Inquiète mais sans mot dire, Elle le suit le cœur battant, traversant la pelouse du parc (puis le parking de l'hôtel faiblement éclairé par quelques lampadaires jusqu’à la sortie sur la petite route, endroit propice mais dans lequel il y a des caméras...) pour gagner enfin la campagne environnante... et la nuit noire.

Juste avant de prendre un petit chemin qui longe la bâtisse, Il l’empoigne et la courbe sous son bras dans cette posture qui la déstabilise tant pour une première série de claques vigoureuses, simple hors-d’œuvre.

Il l’a prévenue: cette fessée à venir, loin de leur chambre, Il la veut sonore, forte et claquante à souhait pour la punir d’avoir voulu lui échapper quelques mois plus tôt ! Ce n’est qu’à ce prix qu’Il pardonnera cette fuite intempestive…

Elle le sait et tout en l’admettant une bonne fois, l’attend désormais avec impatience pour que la “faute“ soit effacée. C’est tête basse qu’Elle marche à ses côtés, fermement tenue par un bras dans la nuit sur le petit chemin, à quelques centaines de mètres de l’hôtel, masse sombre qu’on devine désormais derrière eux.

En pleine campagne et la nuit, personne ne viendra à son aide…

Il va régler ses comptes: Il l'a prévenue déjà, c’est avec ses fesses qu’Elle va demander pardon pour de bon !

Une fois parvenu à bonne distance, Il l’empoigne à nouveau et la fesse une seconde fois sans se soucier de ses cris à peine étouffés qui augmentent à chacune des claques de plus en plus fortes…

C’est assez bref, mais très intense. Impressionnant: l'écho de chaque claque résonne bruyamment dans la nuit comme autant de coups de fusil, ajoutant à sa gêne... Mais qui peut bien entendre et surtout comprendre ce qui se passe dans ce petit chemin creux ?

Elle craque (enfin !) et sanglote nerveusement, désormais libérée dans ses bras retrouvés, se sentant toute petite avec les fesses en feu, mais totalement pardonnée, désormais…

Ce n’est qu’ensuite qu’ils repartent dans l’autre sens, calmés l’un et l’autre, tendrement enlacés. Et proches comme jamais. La nuit sera tendre, douce et suave, dans les bras l'un de l'autre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS