30 septembre 2008

Peinture érotique et fiévreuse...

721 - Aroldo Bonzagni (1887-1918) était un génie de la peinture et du dessin...

Et comme tous les génies, il est mort jeune...

Passionné de peinture, Aroldo (né à Cento, en Italie en 1887) arrive à Milan dès 18 ans pour intégrer la prestigieuse Académie de peinture de Brera. À Milan, le jeune homme se lie d’amitié avec Umberto Boccioni et Carlo Carra, d’autres artistes de cette période "Art nouveau".

Artiste iconoclaste volontiers provocateur, catalogué (au mieux) par les bien-pensants "d’original indépendant", Bonzagni avait un œil acéré très critique sur la bourgeoisie "élégante" et la haute société de son époque.

Ses dessins reflètent d’ailleurs pleinement son état d’esprit révolutionnaire et anticlérical, refusant les diktats de ce début de XXème siècle...

Il réalisa des caricatures pour le journal socialiste "l'Avanti" et exposa très jeune à la Biennale de Venise en 1912 et 1914.

Indépendamment de son travail de peintre, classique et dans la norme, ses dessins érotiques "cachés sous le manteau" sont des petites merveilles de provocation et d'atteinte aux bonnes mœurs, surtout dans un pays si catholique…

Tout son art regorge de fessées et autres joyeusetés.

Pas mal de religieux "en action" dans une œuvre baroque cachée et des "enfers" personnels mis en images avec beaucoup de "générosité" graphique...

Voilà qui n'a probablement pas été apprécié à sa juste valeur au Vatican...

Bonzagni est mort en 1918 de la tristement célèbre grippe espagnole, une "punition divine" selon ses détracteurs les plus intolérants, pendant qu’il préparait une magnifique exposition qui se déroula sans lui, à titre posthume, à la Galerie Pesaro de Milan.

Il avait à peine 30 ans…


Peintures et dessins: © Aroldo Bonzagni

2 commentaires:

  1. Vraiment intéressant; on sent le dessin fait dans 'l'urgence'.
    La nécessité de graver un mouvement, l'esquisse d'un moment particulièrement apprécié par le peintre. Bien joli.

    RépondreSupprimer
  2. Je pense surtout que le gaillard est mort jeune alors qu'il avait encore une marge de progression hallucinante. 31 ans...

    Si je vous montrait mes œuvres d'il y a 20 ans, vous comprendriez illico...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS