12 décembre 2008

So long miss Page !

830 - Bettie Page est morte...

Véritable icône du bondage, la brune pin-up américaine des années 1950, nous a quitté hier jeudi à Los Angeles...

Betty (autre orthographe) était hospitalisée depuis trois semaines pour une pneumonie suivie d'une crise cardiaque... Elle avait 85 ans.

On prétend que ses photos dénudées et terriblement controversées avaient préparé le terrain de la révolution sexuelle des années 1960... C'est bien possible.

En octobre 1950, une jeune secrétaire new-yorkaise se promenait le long de la plage de Coney Island lorsqu'un photographe amateur qui avait du nez l'avait repérée et lui avait demandé de poser. Naissance d'un mythe...

"Je n'ai jamais trouvé cela honteux et je me sentais tout à fait normale. C'était mieux que de taper à la machine huit heures par jour, ce qui est monotone !", a-t-elle déclaré en 1998 à "Playboy".

En pleine guerre de Corée, elle devient l'idole des GI's...

Ses clichés en bikini, en lingerie noire ou toute nue ont vite envahis vestiaires sportifs, baraquements militaires et autres garages où ils sont restés exposés des années. Elle est même devenue une héroïne de BD et a été dessinée des centaines de fois...

Lisez donc Pin-up, de Yann et Berthet. Leur héroïne de papier graphiquement soeur jumelle de Bettie s'appelle ici... Dottie. Une série en 9 albums qui nous raconte les aventures de miss Dorothy Partington, alias Dottie, jeune fille terriblement naïve et prête à tout pour son "Joe chéri". Mais au fil des (més)aventures, son caractère se renforce et nous dévoile une personnalité forte, très attachante. Bref, ce n'est là qu'un des avatars dessinés de la belle pin-up inspiratrice...

Betty Page a fait la double page centrale de "Playboy" en janvier 1955.

Sur d'autres clichés célèbres, la jeune femme à la frange brune pose fouet à la main, brandit une cravache, fesse ou se fait fesser... Et on la retrouve souvent saucissonnée tendance bondage, en culotte noire et porte-jaretelles.

Bref de la pure pornographie, selon les critères moraux de l'époque. Encore aujourd'hui ?

Sur une photographie, elle était suspendue entre deux arbres les bras en croix, les pieds pendant. Une croix...

Voilà qui en avait terriblement choqué certains, dont le terrible sénateur du Tennessee Estes Kefauver (1903 - 1963) lequel avait même lancé une enquête parlementaire... Sur Betty Page ! On croit rêver, mais il est vrai qu'on était alors en plein maccarthisme.

La nudité ne la gênait pas le moins du monde:

"Dieu approuve la nudité. Adam et Eve dans le jardin d'Eden étaient nus comme des vers !", expliquait-elle.

Probablement parce qu'elle avait le goût du péché et pour assurer sa rédemption, Betty Page s'est approchée de la foi chrétienne en 1959. Après avoir suivi des cours à l'école biblique, elle a voulu servir comme missionnaire, ce qui lui a été refusé car elle était divorcée. A la place, elle a travaillé à plein temps pour le ministère de l'évangéliste Billy Graham.

Avant de disparaître de la sphère publique pendant des décennies, combattant une dépression nerveuse, puis une schizophrénie.

Betty avait refait surface dans les années 1990, accordant des interviews mais refusant de se laisser prendre en photo.

"Je ne veux pas être photographiée vieille ! Je ressens la même chose avec les vieilles stars de cinéma et ça me rend triste. Nous voulons nous souvenir d'elles jeunes..."

Good bye, Milady...

Dessin © Dave Stevens - 1983
Illustration "Dottie" © Berthet

7 commentaires:

  1. J'aime bien voir ce genre de photos, pas des scénes de fessées, mais ce genre de corps féminin, ça vous réconcilie tout de suite avec votre nature.

    Elle a des cuisses rondouillette, de bonnes fesses, des petits bras bien potelés, pourtant elle est ultra féminine, et plus qu'appréciable à regarder.

    Ah ben ça fait du bien, tiens.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai tout de suite penser à toi en l'apprenant ! Une grande dame, si je puis dire, une artiste du glamour comme je (tu), les aime(s).

    PS : Tu devrais jeter un œil, à ma dernière note ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ce sont des photos qui ont plus de 50 ans. Il y en a des dizaines pour qui cherche un peu. De plus osées aussi...

    Oui, les canons de la beauté changent pas mal au fil des ans. Mais entre Betty et Marylin, j'ai choisi depuis longtemps la première citée...

    RépondreSupprimer
  4. @Andy; j'ai vu, belle note... J'aime bien ta façon d'en causer... (pour les curieux, suffit de cliquer sur ton pseudo. Ou encore, ...

    RépondreSupprimer
  5. Avant même d’imaginer que la fessée pouvait être vécue comme une activité hautement érotique je connaissais Betty Page et sa fameuse coupe de cheveux avec cette frange si particulière.
    Comme vous le dites dans votre hommage, elle a démontré qu’on pouvait s’amuser avec les ‘choses du sexe’ en étant ‘honorable’. Une forme de féminisme avant l’heure ; revendiquer son plaisir et assumer ses conséquences.
    Dita von Teese me fait penser à elle ; le côté sulfureux est toujours là, la banalisation des mœurs fait qu’elle est, sans aucun doute, bien plus connue que la célèbre Miss, mais historiquement Betty inventa ‘le genre’.
    Une silhouette très blanche, avec des formes assumées, des cheveux de jais, une bouche cerise. Une ‘silhouette’ en 3D.

    RépondreSupprimer
  6. Dita von Teese me fait penser à ces élèves de la Sar'Ac qui ont déjà vu plusieurs promotions de l'émission avant eux. Du coup, ils singent et répètent...

    Ils connaissent le média et se jouent des règles du jeu avec un manque de naturel déconcertant. Ce n'était pas le cas des premiers élèves qui découvraient tout de la télé réalité et qui inventaient au fur et à mesure.

    Dita est un clone moderne à qui manque l'ingénuité de Betty mais qui est un produit de son temps. Elle sait utiliser les médias...

    C'est creux et people en diable, ça marche auprès des gogos mais rien ne vaut l'original. Seul le premier qui se lance compte. Ensuite on refait mais quelqu'un est pasé avant vous et vous ne faites que singer ou répéter...

    RépondreSupprimer
  7. Lecture du 'Figaro'd'aujoud'hui: article sur le décès de Bettie Page, son histoire.
    " Un juste retour des choses car son modèle à elle était Miss Lace, héroine de BD crée en 1942 par Milton Caniff en soutien au moral des GI.
    Miss Lace était elle-même inspirée des héroines de films noirs des années 40, incarnées par Veronica Lake ou Rita Hayworth".

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS