15 juillet 2009

Pensionnat pour grandes filles fessables...

1100 - Échange de mails avec mes amis de Reformatory Admissions, le fameux "pensionnat pour adultes nostalgiques de la rigueur éducative de leurs jeunes années" ouvert récemment dans l'Est de la France.

J'en ai parlé il y a quelques semaines...

Quittant le côté "en construction", leur site prend un peu d'ampleur, on y trouve des photos in situ prises sur le vif et surtout on peut désormais lire les premiers témoignages de quelques participants aux "séminaires" si particuliers qui y sont organisés, autour de notre jeu favori...

Ici, on est pleinement dans le jeu de rôle, conviés à une plongée au cœur de l'éducation stricte qui était en vigueur dans les années 50... Il faut se conditionner et se laisser aller. Retour en arrière. Dans des temps lointains...

Comme dans l'émission de télé d'il y a deux ou trois ans. Sauf que là-bas il n'y avait pas de fessées...

Visiblement enchantés, les élèves de la première "promotion" (qui semble dater de fin mai il y a quelques semaines, au vu des dates inscrites) nous narrent l'ambiance, les jeux, le contexte, quelques détails. Peu. Pas assez.

" (...) En m’inscrivant sur le site, je n’imaginais pas autant d’engouement et de respect pour notre passion... À vrai dire, j’avais même un peu peur de tomber sur des fantasmeurs recherchant un quelconque rendez-vous à caractère sexuel au final. Il n’en était rien, le sexe est interdit durant le séjour (du moins en public) et le discours d’introduction de Sœur Emeline était sans équivoque sur la question !

Nous rentrons donc dans la classe où un décor des années 50 nous attendait: tables, chaises et même le bureau austère de la Mère Supérieure. Dans le coin, un prie-Dieu de la même époque attendait les pénitents... Au mur, juste derrière le bureau, une carte de France défraichie veillait sur l’assemblée... (...)"

C'est probablement encore à peaufiner, mais visiblement, nos séminaristes d'un weekend ont été enchantés par l'accueil rugueux et strict de la Mère Supérieure. Dont j'aimerais bien connaître le cursus, tiens. Qui a vu Jean-Claude Dreyfus déguisé en femme dans le navrant "éducation anglaise" qui passe tous les six mois sur RTL9 ou NT1 me comprendra à demi-mot.

"Depuis plus de 10 ans, Sœur Emeline dirige des stages ou simplement des rencontres sur le thème de la fessée. Elle peut être une merveilleuse confidente ou le pire de vos tourments !

Ses pratiques et ses "instruments" ne laissent personne indifférent. Elle sait parfaitement manier le martinet, la tawse ou la canne anglaise sans relâche sur les fesses masculines et féminines.

Ne vous avisez pas de la tutoyer, encore moins de lui manquer de respect... Elle a ses têtes, ses "chouchous" et ses souffres douleurs. Particulièrement déterminée, elle saura vous faire retrouver vos émotions d'antan devant une classe tout à fait intéressée par la leçon..."

Il manque donc pas mal de réponses à mes questions, j'ai envie d'en savoir plus et je reste un peu sur ma faim.

Alors je leur ai proposé une interview par mail de façon à pouvoir vous en parler le plus objectivement possible, sans brosse à reluire non plus, vous me connaissez. Amélie qui s'occupe de leurs "relations publiques" m'a promis d'y répondre...

Pour le moment, je trouve l'opération louable et intéressante, ça nous évite un voyage en Angleterre où on trouve plusieurs sites proposant ce genre d'endroits consacrés aux "spanking revival" pour des plaisirs fessophiles où la tradition perdure... Mais en France, il n'y avait strictement rien dans ce domaine, une lacune réparée.

Pour les gens qui ont envie de s'immerger et de retrouver des émotions enfouies, le temps de quelques heures troubles, hop, on file sous la férule de sœur Emeline... Oui, je sais, on peut bien sûr trouver ça un peu étrange voire ridicule, avec notre esprit latin plutôt moqueur, franchement critique... ou simplement cartésien.

Moi, je ne juge pas.

Pour ce que j'en lis, ils semblent tout faire pour que les choses se passent bien. De toute façon, si on va par là, aimer donner la fessée à une femme ou un homme adulte peut AUSSI sembler ridicule...

Par ailleurs et sans que je le demande, ils ont eu la gentillesse de lier automatiquement mon blog à leur site, tout comme celui d'Isabelle, probablement parce que nous avons l'une et l'autre parlé d'eux.

Échange de bons procédés. Je ne perdrai pas ma faculté de jugement pour autant...

PS: Ah, comme je trouvais leurs belles images sépia "à l'ancienne", traitées façon images licencieuses du siècle dernier totalement "défigurées" par l'énorme copyright © placé en travers, je leur ai demandé s'ils pouvaient m'en passer quelques versions expurgées...

... Qu'ils m'ont gentiment envoyées pour le plaisir de l'œil.
À condition de préciser l'auteur des images, ce que je fais de toute façon à chaque fois...

Images: "Reformatory admissions" © Georges - Palamino

11 commentaires:

  1. Quand soeur Marie Thérèse des Batignolles se met à la fessée...

    Oups, c'est l'image qui m'a effleuré lorsqu'il y a plus d'un an, je suis tombée sur leur projet.
    Au départ, je n'ai pas cru un instant que le concept pouvait se concrétiser.Je dirais même que je n'y ait pas donné de crédibilité.
    Trouvant tout de même l'idée originale,j'ai cherché à avoir des informations sur la nature de leurs séminaires, le pourquoi du comment, leurs moyens, la philosophie des lieux...etc
    Certe, je suis une Apsarette dans le monde de la fessée mais mes questions jusqu'à ce jour n'ont pas trouvé de réponse de leur côté.
    Si je n'avais pas lu ce post, je serais restée sur l'idée d'un fantasme qui ne pouvait trouver sa place dans la réalité.
    La fessée scolaire n'est pas le coeur de mon fantasme mais j'avoue que c'est typiquement le genre d'endroit où j'aimerais voire sans être vue, pour satisfaire ma curiosité et une forme de voyeurisme aussi...voui, une petite souris !
    Poutant, je ne me verrais franchement pas y participer dans ma réalité. Il est certaines images que l'on se plait à cultiver sans avoir envie de les réaliser.
    D'ailleurs cher hôte, tu parles de fessées pour jeunes filles, mais il me semble reconnaître des fessiers masculins dans les photos dont tu nous fais profiter.
    Alors, à qui cette offre est elle réservée ?

    RépondreSupprimer
  2. Garçon ou fille, visiblement pas d'exclusive, effectivement.

    Je ne porte pas de jugement, il me faudrait y aller pour ne parler. Mais honnêtement, je ne crois ps que j'y trouverais mon bonheur personnel, je réserve mes plaisirs dans le secret de l'alcôve, plus que face à un public fût-il restreint...

    Et désormais, j'espère qu'ils sauront répondre à certaines de mes interrogations qui sont peut-être un peu les vôtres aussi, qui sait ?

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    En effet, le REFORMATORY d'il y a 1 an avait besoin de mûrir ! C'est, en partie fait. Nous ne nous sentirons jamais « arrivés » c’est pour cela que nous nous sommes réorganisés afin d’être plus crédibles et surtout efficaces.
    Pour répondre à Apsara, oui, nous avons des hommes et des femmes de tous ages et, pour une fois, plus de femmes que d'homme. Les deux prochains stages s'annoncent déjà fort intéressants puisque les internautes ont répondu à nos appels (grâce à vous Stan et Isabelle également). Nous attendons environ 12 personnes des deux sexes, la Mère Supérieure est déjà sur des charbons... ça va cuire... Vous avez raison, elle a un cursus très particulier et elle est bien une femme, mais je n’ai pas l’autorisation d’en dire plus ici (déjà que je suis son « souffre-douleur »…).
    Nous répondons à toutes vos questions Stan, mêmes à des interrogations qui ne seraient pas « publiables ».

    Amitiés

    Amélie

    RépondreSupprimer
  4. Ah... Mais il n'y a pas QUE "soeur Emeline" qui fesse les ouailles (aïe !), je suppose ? Si ? Par ailleurs, ravi de contribuer tout comme Isa à vous faire connaître de la population fessophile. Et j'en espère des échos.

    Isa, si tu y vas... J'ai vu que tu étais cordialement invitée. À quand un reportage sur le vif ?

    RépondreSupprimer
  5. Disons, c'est La Mère Suppérieure à 70%, le reste est donné par un homme (respect aussi du fantasme du surveillant général qui fustige les postérieurs de ces dames (ou de ces Messieurs..)
    Je ne sais pas si Isa viendra mais vous même, mon cher Stan, vous etes aussi cordialement invité ... à venir vous faire rougir .... Je serais heureuse de favoriser votre introduction si je puis dire...

    Amélie

    RépondreSupprimer
  6. Ah, tu sais bien que je te lis attentivement, E. Essentiellement et égoïstement pour mon plaisir perso. Depuis pas mal d’années déjà.

    Je me vois mal dans un rôle de reporteur. Cela ne rentre pas dans mes désirs, ni compétences. Je m’y plais le plus dans mon petit monde d’écriture très girly.

    Ceci dit j’aime beaucoup le site d’Amèlie. Sinon je n’en aurais pas parlé. Je tiens à mon statut de blogueuse amatrice. Je ne cherche pas à rentabiliser mon blog. Je pense que tu comprends trop bien ce que je veux dire.

    RépondreSupprimer
  7. M'introduire pour rougir, c'est bien aimable, ma chère Amélie.

    Mais honnêtement je crains de ne pas être dans ce tempo en ce moment, même s'il fût un temps où l'idée m'aurait probablement séduit. Suffisamment pour tester en live.

    Je ne me vois pas y amener une amie non plus. Merci en tout cas de l'aimable invite.

    Qui rejoint celle de Sarah, en Angleterre et de Greg à New York, dans ma grande et nouvelle série:

    "grands reportages à faire"...

    RépondreSupprimer
  8. @ Isa: oui et non, "rentabiliser", je ne sais pas si le mot est adéquat... Tu veux dire "profiter de ton statut de blogueuse" pour faire des trucs ?

    En fait le blog me coûte plus en temps (donc en argent) et en énergie que ça ne rapporte (rien financièrement en tout cas, humainement, c'est autre chose, là je suis gagnant, oh combien...), mais le plaisir est intact.

    Le jour où j'en aurai VRAIMENT marre ou que je serai sec, je cesserai.

    Mais ce n'est pas encore le moment.

    RépondreSupprimer
  9. @Amélie : merci beaucoup pour ce complément d'informations mais je t'avoue que je reste un peu sur ma faim..Pourquoi tant de mystères autour des protagonistes ?
    Peut être stratégique, mais j'ai dans l'idée que cela peut être une barrière pour faire adhérer ou donner envie à certains de participer. Un avis...mais dans ces mondes de troubles, on a besoin d'être rassuré et mis en confiance

    RépondreSupprimer
  10. @E: Plutôt satisfaite que tu n'en ais pas VRAIMENT marre ! Manquerait plus que tu arrêtes, quelle idée !

    RépondreSupprimer
  11. Personne ne sait ce que devient ce projet ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS