24 juillet 2010

Perception des images de Sieff...

1804 - Bientôt dix ans qu'il a disparu...

Il me semble bien que la première photo de Jeanloup Sieff dont j'ai le souvenir - avant d'avoir même conscience de l'érotisme sulfureux de ses images et sans savoir qu'un jour il sera dans un jury, face à moi - est probablement celle qu'il fit d'Yves Saint-Laurent en 1971.

Un de ces innombrables portraits de célébrités.

Saint Laurent alors en pleine ascension lance sur le marché sa première eau de toilette, "Rive Gauche"...

Le couturier veut que ce soit un événement mondial. Bien évidemment, idées et projets se bousculent, mais c’est le hasard qui va faire les choses. Sous l’objectif de son ami Sieff, le créateur pose nu dans son atelier parisien. L'image sera celle de la pub.

Silhouette longiligne sur des coussins de cuir noir, aucun autre décor qu’une auréole de lumière, ce cliché d’une beauté épurée dégage un parfum d’interdit. Et crée aussitôt le scandale dans la France pompidolienne engoncée dans la morale et le bien-pensant. La libération sexuelle n'a pas encore commencé chez nous, alors qu'elle fait les beaux jours des hippies de la côte Ouest.

On peut rapprocher cette image de celle qui est sur l'affiche de Polnareff, dans les mêmes années, ou encore du scandale que fit Hair à sa sortie. Même causes, mêmes effets.

En 71, je suis dans une école catholique en province, élevé par les "bons Pères" et on ne plaisante pas avec ces choses-là... Mes parents sont abonnés à l'Express dans lequel paraît cette pub qui fait scandale. C'est là que je la verrai pour la première fois, alors que dans la famille de certains copains, le père ou la mère avaient eux carrément découpé et retiré la page incriminée...

Ils se seraient étouffés avec celles-là...

 Images © Jeanloup Sieff

6 commentaires:

  1. Jeanloup Sieff fait partie de ma vie. Mon premier mari me l’a fait connaitre, aimer. Sieff était le chemin vers la photographie, vers ce monde très particulier de l’art instantané. Par lui j’ai découvert tous les autres...

    Bien des années plus tard j’ai connu mon deuxième mari grâce à lui. Il était étonné qu’une femme connaisse et aime autant ce photographe talentueux. Car bizarrement son œuvre n’est pas si diffusée que cela. Je veux dire qu’elle n’est pas grand public. Lui-même était timide et n’a jamais rien fait pour que ses photographies soient plus reconnues.

    Moins connu(s) que ses culs, ses paysages, sont époustouflants. Il a avait un amour immodéré des paysages dits ‘lunaires’ et des femmes –et surtout de leur(s) dos. Et des jeux de mots; lire les cartels de ses photographies est un plaisir dont je ne me lasse guère.

    Il a porté au paroxysme la photographie en ‘noir et blanc’. Ne croyez pas que ‘ses’ noirs si denses soient ‘naturels’ car ils ne doivent rien à la naturalité. Ils étaient un long travail de chambre accompli en partenariat avec son « tireur ». Qui est devenu une référence absolue : Jean-Yves Brégand (aussi tireur de Salgado). Il a travaillé la 'couleur' mais ces photographies sont très confidentielles. Autres détails :il était daltonien et ses enfants ont tous des prénoms en « S ».
    Pendant des années je n’ai utilisé que ses photos pour ‘avatars’...

    Son "regard" me manque.

    RépondreSupprimer
  2. On se connait un peu, hein. Vous savez donc que ce post vous est un peu dédié, évidemment. Vos avatars "Sieffien" étaient bien choisis...

    J'ai croisé Sieff, Sarah Moon et Jean-Philippe Charbonnier qui fut mon prof de photo une année durant. Même si je n'en ai pas fait un métier, ces gens m'ont apporté beaucoup.

    RépondreSupprimer
  3. Oh, que j'aime ces sublimes photos ! Sieff fait partie des artistes qui m'ont "éveillée" à la photographie...

    Merci Nush, pour votre passionnant commentaire. J'ignorais que Sieff et Salgado avaient le même tireur. J'ai encore en tête des photos des Damnés de la terre. J'y pense très souvent au gré de mes voyages, à voir des hommes et femmes travailler dans de terribles conditions, privés de la sécurité la plus élémentaire.

    Petite digression : je viens de voir, cher Stan, que vous avez un visiteur de Manille, du quartier des affaires de Makati. Votre blog s'installe aux Philippines ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Pour les Philippines, C'est peut-être un gros chinois ou un malais pervers. Sinon, clairement ce post sur Sieff vient du vôtre, à cause de la photo que vous avez passée qui m'a donné envie de parler de cet homme.

    RépondreSupprimer
  5. Des pervers sur ce blog ? Oh, non, impossible ! :)
    En voyant ladite photo, je me suis demandé si... Je suis flattée d'avoir pu vous inspirer un beau billet.
    Excellente journée à vous, cher Stan !

    RépondreSupprimer
  6. Magnifiques nus, que dire d'autres, qu'il fait partie des grands photographes qui ont compris comment "sublimer" la femme (entre autres) en photographies hors du commun, amitiés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS