17 août 2010

On ne joue pas avec la peinture !

1831 - "Des marques..."

Ah, lui en faire voir de toutes les couleurs... Pas nécessairement du bleu, hein !

On peut penser que dans nos plaisirs fessophiles, les marques sur les fesses de la dame ont leur importance, que c'est une preuve d'appartenance essentielle pour celui qui les inflige, bien sûr... Ou une fierté pour celles qui les assument...

Mais justement, pas facile à appréhender en cas d'amours "illégales". Car comment expliquer à Monsieur la présence - au retour à la maison - de traces rouges, mauves ou bleues sur son cul, des marques de plaisir pas toujours faciles à dissimuler dans une vie conjugale classique ?

Ne serait-ce que dans la salle de bain...

Vous me direz évidemment que certains maris "distraits" ne savent même pas que leur épouse est enceinte, si on en croit quelques faits-divers récents, certes un peu extrêmes...

"Je me suis assise sur un radiateur", ou "tu vas rire, mais je suis tombée dans l'escalier..." ça ne marche pas à tous les coups.

Mesdames, si vous avez des exemples personnels...

12 commentaires:

  1. Khorynn (The candide Guest)17/8/10 20:48

    Je n'ai jamais eu l'occasion d'être confrontée à ce genre de problématique mais je pense que je lui dirais : "j'ai un de ces érythèmes ! ça m'a démangée toute la journée ! je sais pas comment j'ai attrapé un truc pareil mais alors dis donc ! Tiens, regarde...."

    RépondreSupprimer
  2. Avec moi, ça ne marcherait pas du tout... Mais avec un autre ?

    RépondreSupprimer
  3. Bien sûr qu'avec toi ça ne marcherait pas... mais avec un autre il y a de grandes chances, oui. "Tiens t'aurais du laver cette culotte neuve avant de la porter !"
    (Mais avec moi, en réalité le problème ne se poserait pas. Si je vivais avec un homme et que l'envie me prenait de jouer avec d'autres, il est clair que je reprendrais sans doute ma liberté. Mais c'est un autre débat...)

    RépondreSupprimer
  4. Des marques.
    Pour ce qui est du côté illégal de la chose, je ne saurais vous dire... Jamais pratiqué !
    Marque d'appartenance pour celui...
    Fierté pour celles qui...
    Pour moi, pas une marque de fierté car je n'ai nullement l'intention de montrer ce trophée à qui que ce soit ! Les marques, c'est plutôt une sorte de souvenir d'un moment d'intense émotion partagé avec Lui et que je vis encore un peu le temps que restent les marques...en attendant les prochaines. Mais la plupart du temps, pour ce qui me concerne, elles sont très éphémères...hélas! Ceci dit, je ne voudrais pas non plus qu'elles soient parmanentes, hein, ces marques d'appartenance comme vous dites ! Tatouages, anneaux et tutti quanti, très peu pour moi, merci !

    RépondreSupprimer
  5. "hélas" ? Mais heureusement qu'elles se dissipent assez vite, ces marques. D'abord parce que j'aime bien le lissé mat de la peau qu'il 'arrive de marbrer et rougir mais surtout parce que ça permet de recommencer peu de temps après.

    RépondreSupprimer
  6. Hélas, parce que j'aime pouvoir reprendre le cours normal de la vie avec ce souvenir tangible qui me fait encore planer le temps qu'il reste visible (par moi uniquement, bien entendu).
    Pour ce qui est de recommencer peu de temps après, lorsque c'est possible, hein! Eh bien, rein n'empêche de peaufiner le travail déjà commencé...

    RépondreSupprimer
  7. Je comprends... C'est beau de vivre ça, à ce que j'ai lu, beaucoup en ont envie mais ne peuvent franchir le pas... Veinarde. Et chanceux homme.

    RépondreSupprimer
  8. Vous avez aussi vécu de belles choses, il me semble. Et la vie n'est pas finie, hein !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai l'air de me plaindre ? Non, tout va bien. Je parlais en général, réagissant sur les commentaires qui montrent souvent plus de velléités que de réalité pour beaucoup d'entre-nous, ce n'est pas toujours simple de vivre ses envies.

    J'ai été gâté, dans l'ensemble.

    RépondreSupprimer
  10. Oh, non, vous n'avez pas l'air de vous plaindre. Pas votre genre me semble-t-il d'ailleurs, de vous apitoyer sur votre sort.
    C'est tellement beau lorsque vous parlez d'Elle...ne pas galvauder...vous respecter et aussi La respecter...

    RépondreSupprimer
  11. Je reviens sur le fait de franchir le pas.
    Pas si simple ! Il m'a fallu du temps, beaucoup de temps pour lui faire comprendre mes envies qui peuvent surprendre quand on me voit tant dans mon job où je mène mon petit monde de façon pas toujours si cool, que dans les relations amicales où je suis souvent celle qui organise...
    J'avais senti en lui le potentiel, mais jamais il n'aurait osé s'y risquer de peur de détruire la belle relation romantique que nous avions construite et à laquelle nous tenons également beaucoup.
    Mais dire les choses, mettre les mots, c'est difficle. Pudeur...
    Il nous a fallu du temps, des loupés, des pauses, de nouvelles tentatives...pour enfin parvenir à une certaine harmonie...

    RépondreSupprimer
  12. Flashy la peinture bleue !
    Dans Mulholland Drive, elle est rose la peinture que le réalisateur trompé (1st part, Diane's dream) verse dans le coffret à bijoux de sa femme. Original comme mesure de représailles, non ?! L'attachement aux biens matériels...
    Ok, rien à voir avec le schmilblick. Simple association d'idées, un peu comme on part des 3 ptits chats pour arriver au paillasson en passant par le chapeau de paille...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS