21 septembre 2010

Les rondeurs de l'Italien Umberto...

1910 - "Contes et nouvelles de Monsieur Jean de la Fontaine"...
La Fontaine... En voilà un qu'on imagine à tort exclusivement porté sur les fables animalières, mais qui fut aussi en son temps un érotomane averti, publiant des textes licencieux très portés sur la bagatelle entre 1665 et 1674, juste avant les célèbres Fables...

D'ailleurs à bien les relire, ces fables, les sous-entendus qu'on ne pouvait percevoir à l'école en les apprenant par cœur affleurent... Le sexe est très très présent. Relisez.

C'est très intéressant d'apprendre que durant les années vingt, Brunelleschi diversifia ses activités en créant des costumes pour les revues des Folies Bergère ou du Casino de Paris et pour le théâtre du Châtelet à Paris.

Il créa de nombreux costumes de scène pour Joséphine Baker.

Pures merveilles vintage, donc, que ces illustrations d'Umberto Brunelleschi qui datent de 1937 et 1940... Certaines visiblement d'après photo, les têtes sont très "datées". La fessée y apparaît en filigrane, toujours suggérée, jamais montrée ouvertement. Mais peu de doutes à avoir. Dans ces fables, les femmes sont souvent "en grand danger d'être battues !"...

Comme Perrette quand elle casse son pot-au-lait...

Et celles-ci, illustrant cette fois 20 contes de Boccace datent de 1941, huit années avant sa disparition à l'âge de 70 ans...

4 commentaires:

  1. petite française21/9/10 16:05

    Il existe plusieurs recueils des contes libertins de Jean de la Fontaine, notamment chez Librio et en Poche, pour 2 sous ! c'est un clin d'œil que je m'amuse parfois à offrir... et j'adore le titre du poche : "comment l'esprit vient aux filles"...

    Amusant ce titre non ? Mais plus sérieusement, beaucoup de contes, romans ou ouvrages libertins de cette époque avaient pour prétexte l'éducation des jeunes femmes...

    Or c'est aussi l'un des prétextes utilisés pour des ouvrages japonais de la même époque, l'alibi médical en plus, notamment ceux illustrés par les shunga et plus tard les kakemono. il existe un développement parallèle de l'esprit libertin en Orient et en Occident à cette époque, même s'il est difficile de parler de "libertinage" au sens occidental du terme pour le Japon (ou l'Inde d'ailleurs) tellement l'art de la séduction et du sexe y sont alors codifiés.

    RépondreSupprimer
  2. sixofthebest23/9/10 15:16

    How I would love to have lived in those days, when a naughty women had to present her bare bottom to a French cavalier in order for him to cane her. Beautiful spanking drawing, and most erotic.

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique, elles me font penser à Rojan illustrant "Chansons Galantes" de Béranger, j'aime beaucoup ce style de dessin doux et charnel à la fois en même temps que réaliste, amitiés.

    RépondreSupprimer
  4. je ne connaissais pas ces dessins, qui datent, et qui ont les mêmes ombres que les photos de l'époque, ce qui tend à prouver que le dessinateur a utilisé des images "coquines" découpées dans des magazines, ou même s'est servi e modèles posant dans son atelier... J'aime beaucoup, c'est très proche de la BD, d'ailleurs...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS