02 octobre 2010

Au nom du père...

1943 - "Vous croyez à l'hérédité ?"

Moi, un peu... Mais est-ce que ce qui va suivre a le moindre rapport avec mes coupables passions ?  À part le mot qui résonne agréablement à mon oreille...

Quand j'étais môme, il me revient que mon père ("ce héros au sourire si doux", etc...) portait un parfum au nom ambigu, "Cravache"... Il l'a porté longtemps dans les années 60, avant de changer. Je croyais même que la marque avait disparu. Il semble que non...

Cravache, élégante version masculine créée en 1963 par les parfums Piguet, comportait des notes d'agrumes fraîches se mêlant aux herbes aromatiques et aux bois. L'élégance racée du cavalier... J'aimais bien le parfum qui reste dans ma mémoire olfactive, quand il se penchait sur mon lit pour me dire bonsoir, ou encore le matin, quand je descendais de la voiture, devant le collège où il me déposait...

Le nom m'évoquait pourtant quelques souvenirs cuisants de corrections méritées. Il y avait pas mal de cravaches à la maison, mon grand-père militaire et cavalier émérite ayant légué sa collection, qui était rangée au grenier et ne sortait que pour les grandes occasions. Deux fois en ce qui me concerne, mais c'est une autre histoire...

OK, Papa monta bien à cheval tous les samedis de mon enfance. Mais est-ce que c'est la seule raison ? Je ne le saurai sans doute jamais...

En ce moment, c'est un autre parfum qui utilise le symbole de la cravache décidément porteur, "Habit rouge" et ses cavaliers en tunique garance...

2 commentaires:

  1. Voilà un message plutôt personnel et intriguant à la fois, on aurait bien envie de vous en demander plus pour le coup(sic).

    - moi qui m'attendais à un message sur l'église... -

    En même temps, je sais que pour vous il y a frontière entre fantasmes et activités actuelles et enfance dont ce blog ne s'occupe guère, ce qui n'est pas non plus un grand mal !

    Ana

    RépondreSupprimer
  2. En ce qui me concerne, il y a un lien puisque c'est de cette époque aussi loin que je me souvienne que datent mes fantasmes de fessées. Même si je fais le distinguo comme vous le savez, en ne mélangeant pas les genres. Devenu adulte, je ne joue qu'avec des adultes et mêler des enfants à l'érotisme des adultes m'est très désagréable, chaque chose en son temps...

    Que vous dire ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS