30 décembre 2010

Pisse and love...

2111 - Picasso, forcément.

Au moment où on s'aperçoit du nombre de croquis griffonnés qu'il laissait pour payer ses factures à des employés qui les conservaient pieusement, sans idée de la valeur de ces trucs souvent non signés, mais planqués dans le garage ou une armoire à linge depuis la disparition du grand peintre espagnol.

Curieuses affaires récentes...

Ce n'est pas un artiste qui me fait vibrer, le Pablo. J'ai du mal avec son œuvre qui me laisse froid et sur le bas-côté depuis que je m'intéresse à l'art. Ce n'est pas bien important, que j'aime ou pas. On objectera sans doute que c'est un peu dommage de passer à côté de l'artiste en restant hermétique. C'est comme ça.

"La pisseuse" est une peinture au titre qui pourrait m'inspirer.

Que ce soit pour un jeu érotique ou un qualificatif "humidifiant" désignant les filles, le mot réfère à l'inavouable érotique, aux jeux interdits: urolagnie, voyeurisme, ondinisme, pluie dorée, que sais-je encore ?

J'en ai joué. J'en jouerai.

Manara a rendu hommage au maître, avec cette illustration que je ne connaissais pas.

Images © Picasso - Manara

3 commentaires:

  1. Moi aussi , je reste insensible au charme de Pablo.Quand j'entend d'autres en parler , je me dis toujours que je dois rater quelque chose ,forcement, mais , y a rien à faire , j'accroche pas. Mondrian , Pasmore... j'ai du mal , aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Moi, c’est plutôt avec le ‘personnage’ que je n’accroche pas du tout. Il était un génie mais je le perçois comme un despote bien peu sympathique.

    Bien d’autres types de peinture me touchent plus que celle-là mais j’avoue un vrai choc émotionnel lorsque j’ai vu ‘en vrai’ Guernica et quelques autres petites choses dessinées par lui. C’est un monde foisonnant, dans lequel il faut plonger entièrement, je dirais ‘se précipiter’ pour le sentir comme sien. Mais je comprends complètement ce sentiment d’incompréhension face à sa production.
    Quant à sa pisseuse je la vois dénuée de toute sensualité. C’est juste une forme impudique qui nous est offerte ; elle me fait penser à ses femmes du siècle dernier qui, au bord de l’eau, se soulageaient en toute quiétude.

    RépondreSupprimer
  3. Une opinion, éclairée que j'attendais. Merci, chère Nush. Je me souviens que vous avez vues en vrai certaines œuvres et là évidemment ce n'est pas la m^me sensation que sur un livre ou un écran...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS