11 décembre 2010

Te faire "mordre l'oreiller"...

2072 - C'est marrant les expressions. Très parlant aussi...

"Manger l'oreiller", c'est tout simplement avoir un orgasme

Mais "mordre l'oreiller" ?

Plus imagé encore, plus populaire et même trivial, ça se dit pour désigner celle ou celui (dans le vocable gay) qui a le rôle passif et "subit", devant étouffer ses cris (de plaisir ? de douleur ?) pour ne pas faire savoir aux voisins éventuels qu'on a la verge de son amant fichée au plus serré, lors d'une série de va-et-vient entre ses fesses...

L'oreiller.

C'est fou tout ce qui se passe sur ce coussin moelleux, à la base destiné à supporter la tête du dormeur au lit ! On y fait des confidences lorsqu'on récupère des informations intéressantes fournies par son partenaire ramolli devenu prolixe et bavard une fois son plaisir pris. Donc moins sur la défensive.

Catherine de Médicis avait bien compris ça, utilisant les demoiselles de son escadron volant chargées de récolter "sur l'oreiller" et après le déduit, les confidences des seigneurs potentiellement traîtres à la cause vers qui elles étaient envoyées en mission. Les naïfs se confiaient beaucoup après avoir profité. Et avant de se retrouver sur l'échafaud pour ne avoir trop dit...

L'oreiller, donc: on s'y réconcilie lorsque deux amants profitent d'une partie de jambes en l'air pour faire passer leur colère mutuelle. Mais il arrive aussi qu'on le "mange" et qu'on le "morde"... Les femmes surtout; car il est rare que l'homme ait la bouche à proximité de l'oreiller lors d'un orgasme...

Quoi que...

L'image est claire: pour ne pas réveiller les enfants qui dorment dans la chambre d'à côté ou les voisins derrière nos cloisons en carton-pâte (voisins de toute manière déjà mis au courant de par les grincements du lit ayant trahi l'activité en cours), il convient à une femme "honnête" d'être la plus discrète possible au moment de jouir.

Interdits, les petits cris et gémissements qui échappent à tout contrôle. Du coup, si la posture amoureuse l'autorise, une bonne levrette et hop, mettre la tête dans l'oreiller, voire le mordre (ou le manger) permettra d'atténuer efficacement toute manifestation sonore lors du plaisir...

Par extension, quand la femme mord l'oreiller pour assurer la discrétion de l'instant suprême, l'expression se réfère à la sodomie. Confidences d'une dame, amante occasionnelle mais attitrée d'un pédéraste notoire - fort bel homme par ailleurs et plaisant infiniment aux femmes - critique d'art émérite d'un grand quotidien national.

On le savait "à voile et à vapeur", selon l'expression consacrée. Ce qui revient à dire que le bougre ne dédaignait pas la compagnie sexuelle de la gent féminine, mais ne prenait les femmes que comme il le pratiquait avec ses gitons... Par le cul !

La première fois que j'ai entendu l'expression, ça venait de cette personne.

Confiant la garde de son fils pour la nuit à ma copine d'alors, sa baby-sitter, elle lui avait raconté avec une petite grimace que "bon ok, luxe, théâtre, resto offert, super !" ... Mais qu'ensuite, elle allait "devoir mordre l'oreiller pour "remercier" à son tour - et avec ses fesses - monsieur de l'agréable soirée !".

La verdeur et le côté cru de la confidence sont restés...

3 commentaires:

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS