20 décembre 2010

Tenter des trucs nouveaux, pour voir.

2091 - "Attendre et voir..."

Sans complicité, pas de jeu. Sans jeu, pas d'intérêt. Il le sait, c'est bien elle qui a le pouvoir. De dire oui, acceptation, tacite. De dire non et tout s'arrêtera illico parce qu'on ne joue pas tout seul à ces choses-là.

En tout cas, si on est un gars attentif, pas du genre à aller et venir dans une dame qui serait absente. Beaucoup de mecs s'en foutent, du moment qu'ils filent au bout de l'extase, même sans leur partenaire laissée en chemin plus ou moins rapidement... Ce n'est pas sa façon de faire.

Dans ce domaine, il aime savoir que les filles le précèdent et altruiste, il s'en flatte. Le plaisir des femmes lui a toujours davantage importé que le sien propre...

Alors il a pris sa voix la plus sévère pour lui ordonner d'aller au coin. C'est le début, elle a la clé. Qu'elle refuse en se marrant parce qu'elle n'adhère pas et il ne se passera plus rien.

Elle a accepté sans un mot ni un sourire, plongeant dans l'histoire avec le cœur qui bat un peu plus vite d'un coup. Le coin, ce n'est pas vraiment dans ses fantasmes, mais c'est une fille qui va au bout des choses.

Qui sait si ça ne va pas lui déclencher des émotions nouvelles ?

13 commentaires:

  1. Ce qui est certain, Stan, c’est que ce jeu se joue à deux. Les envies doivent être les mêmes, d’un côté comme de l’autre. Mais ça tu le sais déjà, tout comme tu sais aussi, que sans aucune complicité, ça ne marche pas. Par cotre dès que la complicité règne entre les deux protagonistes, tout est envisageable. Même les jeux les plus fous. Sans ces ingrédients indispensables, en tant que fesseur, c’est comme si tu allais te défouler en frappant sur de la bidoche froide. Rien ne passe. Autant ne rien faire dans ses conditions. Si, aller boire un café et discuter de tout et de rien.
    Peut être rien à voir avec ta réflexion et ton texte, si tel est le cas, ne publie pas mon commentaire.
    Pol.

    RépondreSupprimer
  2. @ Pol: c'est au contraire pile dans le sujet. Je ne vois pas pourquoi je couperais un commentaire pertinent, chacun a loisir de dire ce qu'il pense ici, pour, contre, qu'importe c'est bien, selon sa façon de voir. Une différence qui est une richesse. Des points de vue divers me semblent essentiels.

    RépondreSupprimer
  3. J' adhère tout à fait au texte... et à l'image.:)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'veux pas gacher, ni faire ma chipoteuse, mais pour ma part -qui est petite- je ne suis JA-MAIS arrivée au coin avec un 'accessoire' sur les fesses...

    Bisous bon noël et bonnes fête à tous ;D

    RépondreSupprimer
  5. Staaaaaan y a un 's' à fêtes !

    et trois à fesses, la plus part du temps... la vie est profondèment injuste !

    RépondreSupprimer
  6. Malheureusement, pas de fonction "éditer" sur les commentaires, empêchant de corriger comme on veut. Au propre comme au figuré. Pas de correction de Noël, donc !

    RépondreSupprimer
  7. Joyeux Noël à toi aussi , Ellie!:)
    Et merci pour tous ces éclats de rire;D
    Joyeux Noël à tous!:)

    RépondreSupprimer
  8. D'où est-ce qu'on se souhaite des trucs 4 jours avant l'événement ? C'est comme me dire bon anniversaire une semaine avant la date, ça n'a pas le même sel... Wait.

    RépondreSupprimer
  9. Mais... c'est l'ambiance de Noël , voyons!On va cueillir un sapinen affrontant la tempête(demain, sinon , il perd tous ses poils avant le nouvel an) on mange une tonne de chocolat et de marrons glacés(trop bon :b) sans se plaindre d'avoir mal au ventre après, on grogne même pas de devoir aller échanger un cadeau parce qu'on s'est aperçu dimanche qu'il l'avait déjà,on supporte sans broncher la cohue dans les magasins ( et ça , c'est dur!!) et on souhaite un joyeux Noël à tous ceux qu'on croise avec un grand sourire! :)

    RépondreSupprimer
  10. Refuser en se marrant, ce peut être aussi un prélude à d'autres réjouissances, ça peut aussi faire partie d'un jeu... au Monsieur alors d'avoir de l'intuition et de savoir quoi répondre...

    RépondreSupprimer
  11. Quand je parle complicité, je ne parle pas précisément jeu de piste. La fille "qui dit non, mais en fait ça beut dire oui", très peu pour moi. Faut un minimum tacite, sans passer par un décodeur. Je comprends l'idée, mais je ne fonctionne pas comme ça. Moi quand une femme dit non, j'entends non.

    Mais c'est très théorique. Si elle refuse en ce marrant et que je la connais bien pour avoir déjà des complicités communes, je saurai ce que ça veut dire.

    Dans une "rencontre d'un jour", je me barre.

    RépondreSupprimer
  12. Un non, puis un sourire, des rires je confirme, lorsque l'on se connait bien peut être pris pour un oui. En tous cas tant que le jeu est là et pris comme tel. Plutôt naturel même. Je ne compte plus le nombre de petites fessées à la volée, parfois claquantes en passant, où l'on peut exprimer un mécontentement... simulé. ;o)
    Il suffit de tendre un peu plus le bassin pour laisser alors le corps parler et exprimer nos réels instincts. Donc deux complices. Essentiel !
    Je vois que les fêtards sont de sortie alors joyeuses fêtes à vous Stan & vos lecteurs assidus.
    Bises taquines...

    RépondreSupprimer
  13. Mademoiselle Ellie, qui s'en voudrait de gâcher, et qui ne chipote jamais, me semble avoir parfaitement raison sur ce plan: si l'on met une fille au coin, c'est généralement après une fessée plus ou moins soignée, et l'avoir laissée se reculotter serait - au minimum ! - une faute de goût...
    Cela n'est donc jamais arrivé à mademoiselle Ellie, et ne lui arrivera probablement jamais, surtout si Dieu existe.

    J'aime bien aussi ce que dit Jill. J'ai si souvent rencontré ça...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS