31 juillet 2011

À vot'bon coeur...

 2475 - "Et mon p'tit cadeau ?"

Là je suis scié. Non pas par le récit, assez banal et écrit sans réel talent, mais par la phrase de conclusion que je vous ai isolée plus bas...

C'est dans "les confessions d'un fesseur" que ça se passe.

Voilà un gars qui fesse des femmes. Qui le contactent pour ça. Une sorte de "Léon maître-fesseur", mais en vrai. Un Suisse, 30 ans de pratique. Une sommité du truc. Donc ça existe. Arnaud de Coudree. Bon...

Moi aussi je fesse, après tout.

On ne va certes pas condamner ce monsieur de s'adonner à cette coupable passion...

Sauf qu'après nous avoir narré par le menu sa façon de faire et les réactions de la dame - ici une personne portant un foulard... "Je montre mes fesses mais pas mon visage", c'est très paradoxal, mais on sait tous que la pudeur ne se place pas partout pareil selon la culture des unes et des autres... Pourquoi pas ? Au fond je trouve même ça assez érotique - le gars termine par:


"Elle reprend assez vite ses esprits, me remercie timidement et s'empresse de me donner la petite enveloppe qu'elle avait préparée et que la complice peut me donner si elle veut m'exprimer sa satisfaction ainsi..."


Voilà, c'est clair, j'aurais dû y penser. Je me sens comme une pute belge... ("ah mince, alors on se fait payer pour baiser ?")

"Chérie ? Tu prépares mon enveloppe, hein ?"

19 commentaires:

  1. Ouaip !
    Si j'offre mes fesses, je pense qu'il peut m'offrir sa main.
    Je comprends que l'on puisse en venir là mais si j'avais été l'homme en question, j'aurais tout simplement refusé.
    Enfin, plutôt eux que moi !

    RépondreSupprimer
  2. Et le gars trouve ça normal... Franchement j'en ai lu des trucs, mais là, ça me dépasse un brin.

    Se faire payer ? Pour un plaisir offert ? Pas dans ma conception ni ma façon de vivre. Mais pourquoi pas.

    Je suis gratuit...

    RépondreSupprimer
  3. Merci tout d'abord d'avoir publié mon lien. Malgré le ton acerbe de la "critique", cela m'a valu beaucoup de visites.

    Je me permets d'apporter quelques précisions sur cette phrase qui vous a tellement impressionné.

    À toutes celles qui le désirent, j'offre ma main et ce qui va avec, c'est-à-dire mon respect, mon expérience et ma sensibilité. Je ne n'ai strictement jamais rien exigé d'autre en échange. 
    La première fois qu'une complice m'a demandé à la fin d'une séance "Combien je te dois?", j'ai esquivé en souriant. J'en ai fait de même quand il est arrivé par la suite qu'on me pose la même question par e-mail. Jusqu'au jour ou, n'ayant pas répondu à la dite question, une femme a craint de m'avoir ainsi choqué. J'ai donc évoqué la possibilité que la complice puisse SI ELLE DÉSIRE M'EXPRIMER SA SATISFACTION, elle me remette une petite enveloppe en fin de séance. Quand cela s'est produit, je l'ai accepté sans en regarder le montant, mais avec plaisir, je le confesse.
    Certaines ont trouvé cela normal, puisqu'elles jouissent et pas moi. Pour d'autres, mariées ou comme cette "enfoulardée", cela leur a permis d'évacuer une certaine culpabilité qu'elles pouvaient éprouver à s'abandonner ainsi. Beaucoup n'ont tout simplement pas sorti de petite enveloppe et m'ont simplement dit merci.
    À toutes, j'ai continué à leur donner la fessée avec la même volupté, mais surtout avec la même attention à LEUR plaisir

    RépondreSupprimer
  4. Arnaud, je suis moqueur et j'essayais avant tout de transposer à mon propre cas... En regrettant de ne pas toucher mon dû, moi.

    J'aurais dû y penser.

    J'imaginais bien que vous auriez une réponse détaillée, mais vous n'avez pas à vous justifier non plus, évidemment.

    Moi aussi, je veux que mes amies m'expriment leur satisfaction...

    RépondreSupprimer
  5. Cher Arnaud,

    Merci pour ce détail d'argumentation néanmoins j'avoue ne pas comprendre le geste des demoiselles à vous remettre cette enveloppe.
    On peut exprimer sa gratitude à son fesseur par une invitation au resto, une expédition d'une boite de chocolats ou encore une bonne bouteille de vin... mais du fric ??? J'avoue que je ne comprends pas...
    Mais cela doit venir de mon éducation, pour moi plaisir, sexe et argent ne se marieront jamais bien ensemble !
    Tant mieux pour vous si vous arrivez à y trouver 'votre compte' ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Merci tout d'abord d'avoir publié mon lien. Malgré le ton acerbe de la "critique", cela m'a valu beaucoup de visites.

    Je me permets d'apporter quelques précisions sur cette phrase qui vous a tellement impressionné.

    À toutes celles qui le désirent, j'offre ma main et ce qui va avec, c'est-à-dire mon respect, mon expérience et ma sensibilité. Je ne n'ai strictement jamais rien exigé d'autre en échange. 
    La première fois qu'une complice m'a demandé à la fin d'une séance "Combien je te dois?", j'ai esquivé en souriant. J'en ai fait de même quand il est arrivé par la suite qu'on me pose la même question par e-mail. Jusqu'au jour ou, n'ayant pas répondu à la dite question, une femme a craint de m'avoir ainsi choqué. J'ai donc évoqué la possibilité que la complice puisse SI ELLE DÉSIRE M'EXPRIMER SA SATISFACTION, elle me remette une petite enveloppe en fin de séance. Quand cela s'est produit, je l'ai accepté sans en regarder le montant, mais avec plaisir, je le confesse.
    Certaines ont trouvé cela normal, puisqu'elles jouissent et pas moi. Pour d'autres, mariées ou comme cette "enfoulardée", cela leur a permis d'évacuer une certaine culpabilité qu'elles pouvaient éprouver à s'abandonner ainsi. Beaucoup n'ont tout simplement pas sorti de petite enveloppe et m'ont simplement dit merci.
    À toutes, j'ai continué à leur donner la fessée avec la même volupté, mais surtout avec la même attention à LEUR plaisir.


    Chère Elea,

    Ais-je dit que la "petite enveloppe" contenait forcément de l'argent? Il est effectivement arrivé qu'elle renferme un joli mot écrit de la main... Cela m'a fait tout autant plaisir, comme une invitation au restaurant ou un simple merci. Pas encore de bouteille de vin ou de boîte de chocolats, mais qui sait...

    Je comprends votre sentiment par rapport à l'argent, comme j'ai compris celui particulier à d'autres femmes.

    RépondreSupprimer
  7. Désolé Arnaud mais ton propos me dérange.
    La fessée est partage et écarte d'emblée tout rapport à l'argent.
    Pour ma part, si une punie me faisait un "ptit cadeau" après fessée, je me sentirais terriblement humilié car ramené au rang d'une prostituée.
    Le simple fait de lui offrir ta main est déjà un cadeau en retour, alors que vient faire cette enveloppe dans l'histoire?
    Quant à la culpabilité, si elle ne l'a pas évacuée, de ta main, et qu'elle en vienne à rajouter cette fameuse enveloppe, c'est que peut etre la fessée que tu lui as "donnée" ne s'est pas avérée suffisamment cuisante à son gré?
    Je ne juge pas, j'essaie juste de comprendre...

    RépondreSupprimer
  8. Et j'ajoute que si une punie m'avait demandé"combien je te dois" après une fessée, à défaut d'un sourire condescendant de ma part, elle en aurait reçu une des plus magistrales pour autant d'insolence!

    RépondreSupprimer
  9. @Arthur : je trouve ton témoignage particulièrement intéressant et je te rejoins en tout point.
    Moi, si un fesseur me proposait de l'argent un jour pour ma 'superbe prestation', je serais super mal à l'aise et j'éconduirais la proposition...(et me connaissant, je stopperais cette relation pour ne pas que cela se reproduise)

    Par contre quand je te lis écrire :
    "Et j'ajoute que si une punie m'avait demandé"combien je te dois" après une fessée, à défaut d'un sourire condescendant de ma part, elle en aurait reçu une des plus magistrales pour autant d'insolence!"

    => je n'ai qu'une envie, c'est de te le dire ;-)

    RépondreSupprimer
  10. @Latis
    Merci pour ce témoignage de première...main, intéressant et utile.

    RépondreSupprimer
  11. Ceci est mon dernier message sur ce site, car ma conception de la fessée (uniquement érotique en ce qui me concerne) n'est pas du tout celle qui prévaut ici.

    Non, Arthur, je n'ai jamais traité une femme de la sorte et ne peux même pas imaginer le faire un jour.

    Mais ce n'est la seule chose qui me détache de ce site.

    Cette stérile polémique est en effet née d'un procédé lamentable:
    Des trente trois articles, souvent bien fournis, que compte mon blog à ce jour, l'instigateur de ce site n'en a retenu qu'une phrase, la seule qui lui permettait une ironie aussi facile. Il l'a totalement sortie de son contexte pour lui tordre son sens en l'affublant d'un titre et d'une photo "choc" dans le style de la presse poubelle.
    C'est la même malhonnêteté intellectuelle qui lui a fait placer une photo d'une femme en niqab, alors que je parlais de foulard. Un mininum de recherches lui feront comprendre que ce n'est pas la même chose.

    RépondreSupprimer
  12. Oh, Arnaud, vous pensez et faites exactement ce que vous voulez... Personne ne vous retiendra. Vous avez bien le droit de prendre tout ça très au sérieux et d'en faire une analyse comme si je bossais pour la presse, alors que je ne blogue que pour le plaisir... Le mien.

    Un minimum de lecture de ce que je rédige sur le sujet vous montrerait qu'il y a ici une plus grande ouverture d'esprit et de propension au dialogue entre gens sensés et qui s'amusent que vous semblez imaginer...

    Et à partir de votre petit récit bien médiocre et vaniteux sur vos "exploits" supposé, le débat est ouvert entre lecteurs...

    J'avais déjà eu l'occasion de constater votre manque d'humour chronique quand on vous contre un tant soi peu et le peu de recul que vous semblez avoir sur ces jeux il y a quelques années.

    Et ça, mon cher, c'est palpable sans un "minimum de recherches"...

    RépondreSupprimer
  13. Je vous trouve tous très drôles et bien moralisateurs dans cette histoire. Je n'ai pas le temps de remonter dans le blog, mais je crois bien que c'est ici que Stan a posté un article sur les nombreuses petites annonces de services, payants, que l'on peut trouver en Angleterre. Oui la fessée est un jeu qui peut etre un merveilleux échange entre deux personnes non vénales. Mais au fond, pourquoi ne pas imaginer que pour certain(e)s, l'idée même de monnayer ce service leur permet de s'assurer qu'il n'y aura pas de dérapage? Parce qu'au fond, dans ce post un peu provoc, il y a une double critique, celle du fesseur, mais aussi de la punie, non?
    Qu'on ait la chance de pouvoir s'épanouir dans des relations de confiance, d'amitié et plus si affinités, ne devrait pas pour autant faire honte à celles ou à ceux qui n'ont pas cette chance et qui quand même rêvent de vivre leur fantasme.
    Enfin, c'est mon avis.

    RépondreSupprimer
  14. Oui, Izo. Un service payant, certes, et cadré comme tel, en Angleterre, dont les protagonistes jurent leurs grands dieux qu'il ne s'agit absolument pas de prostitution... Des filles qui se font payer (cher) pour se faire fesser. Le contraire me semble incongru, mais au fond, les femmes ont voulu la parité, alors...

    Et comme je m'y attendais, j'ai eu ma petite enveloppe, du coup... Une moqueuse qui passait par là.

    Ne prenons pas tout ça au sérieux non plus, je n'ai voulu rebondir que sur l'idée, le reste n'a pas d'importance et chacun fait exactement comme il le souhaite...

    RépondreSupprimer
  15. N'y voyez pas Malisse, hein... Je vous taquine mais j'aime beaucoup les Belges et leur plat pays, qui m'a toujours accueilli avec une gentillesse désarmante.

    Mais je retiens la suggestion. Le temps de passer les vacances.

    RépondreSupprimer
  16. Il accepte tout, simplement pour sa petite enveloppe.
    Je trouve ça lamentable.
    Se faire payer pour donner du plaisir et aller payer pour cela ! Où va t-on ?
    Le plaisir est-il réellement partager dans ce sens ? j'ai beaucoup de doutes sur ce monsieur très expérimenté...

    Stan, je continue mon exploration du passé..j'aime relire des sujets et là je m'exprime ce que je ne faisais pas...S'il cela ne va pas, j’insiste, il faut me le dire.

    RépondreSupprimer
  17. @ EL: Je l'ai déjà dit, je trouve très bien que les lecteurs passent sur les sujets anciens qu'ils n'ont pas lus au moment où je les ai rédigés. Il me semble que c'est d'ailleurs totalement logique, certains découvrant le blog depuis le début, qui vont et viennent, parfois reviennent, et d'autres par contre arrivant très récemment par liens. Les commentaires sont le sel du truc et j'apprécie de voir "remonter" des choses que d'ailleurs parfois j'avais oubliées.

    Ne vous posez plus la question, faites comme chez vous.

    RépondreSupprimer
  18. Arnaud a disparu des suite d'un cancer il y a peu de temps. notre discussion et nos échanges étaient plus moqueurs que méchants.

    RIP, maître-fesseur...

    RépondreSupprimer
  19. Et donc on fait remonter en rapport avec le dernier post...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS