17 décembre 2011

Brosse à reluire...

 2558 - "Merci, Nafissatou... Vous pouvez disposer !"

On aurait pu imaginer une toute autre légende pour ce dessin d'Underling. Qu'une péripatéticienne new-yorkaise s'occupe de cet homme nu et lui examine le fond (forcément monétaire) après lui avoir copieusement brossé le séant sous le regard étonné de la femme de chambre...

Mais c'est bien connu, ces choses là n'arrivent jamais chez les gens bien élevés, les respectables dirigeants qui nous donnent des conseils à longueur d'année en nous expliquant qu'on va se serrer la ceinture...

Eux, ils la desserrent...
Dessin © Underling

4 commentaires:

  1. Il m'a l'air bien penaud le puni dans cette chambre, et elle, bien satisfaite du résultat. ;)

    RépondreSupprimer
  2. A moins qu'il ne soit en attente de sa punition et que la femme de chambre amène la fameuse brosse qu'il va recevoir sous peu. La punisseuse jubile donc à l'avance de ce qu'elle va lui faire subir. J'aime encore mieux cette version. :)

    Je sais à quoi je vais rêver cette nuit.

    RépondreSupprimer
  3. Love the intriguing art of Mr. Underling..."Wait there dear, the new hairbrush just arrived...."

    RépondreSupprimer
  4. La brosse en tant que tel ne m'inspire pas, par contre, la situation peut faire l'objet de fantasme, évidemment. Et j'aime bien Underling.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS