04 décembre 2011

L'image trouble...

 2552 - "Jeu d'amants..."

J'aime ce dessin de Varenne, qui illustre à merveille le rapport que j'ai avec ce jeu de fessée, qui pourtant, selon l'ambiance, n'en est pas toujours un, au sens ludique du terme. On se laisse emporter, et il arrive qu'il faille que ce soit une réelle punition. À SA demande...

J'ai déjà relevé dans les conversations avec les dames à quel point chez elles appeler une fessée un "jeu" leur semble péjoratif, comme si le monsieur faisait ça par dessus la jambe et sans implication aucune.

Je ne pense pas pareil: pour moi, l'aspect ludique et la complicité sont des éléments essentiels à la réussite d'une fessée magistralement administrée. C'est un jeu. Ce qui n’empêche pas d'y croire au moment où on le vit.

Croyez-moi. Joueur oui, mais quand je fesse, je fesse. Fort. Et je m'implique autant qu'elle....

Il y a sûrement des amies (joueuses) qui pourraient en parler...
Image © Varenne

9 commentaires:

  1. Bonjour,

    C'est la première fois que je me décide à poster un commentaire alors que je passe régulièrement sur votre blog depuis "toujours", c'est-à-dire depuis le moment fatidique où j'ai osé entrer le mot "fessée" dans un moteur de recherche.
    D'habitude, je vois les choses de l'autre point de vue, je reçois la fessée plutôt que je ne la donne. Mais je suis tout à fait d'accord: c'est un savant dosage du sérieux et du jeu qu'il faut garder. Avant de passer à l'acte, j'insistais beaucoup sur le côté ludique et sur la complicité, sans doute de peur que cela ne devienne trop sérieux, aussi parce que dans la vie de tous les jours, j'ai tendance à éviter tout ce qui peut ressembler à un rapport de domination.
    Et puis, j'ai découvert qu'il était possible de mélanger les deux, rester complice tout en s'impliquant... D'autant plus qu'il a fallu que je m'implique de toute autre manière pour prendre le rôle du fesseur.

    Simon Pfeiffer

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Simon, je comprends très bien ce que vous voulez dire, c'est ce que je ressens aussi. Moi non plus, je ne suis pas un fan de la domination pure et dure.

    Ni des rapports malsains que ça implique parfois avec de pauvres choses dérangées et soumises dont la vie tourne parfois au cauchemar, comme j'ai parfois pu en croiser.

    Peu m'importe qu'on trouve immédiatement des pratiquants qui viennent me dire que je n'ai rien compris, je sais aussi de quoi je parle, quand j'en parle.

    D'où le "jeu" et le moment où on retrouvera les sourires complices, une fois l'instant passé d'une intensité très très réelle.

    Je fonctionne comme ça. Et j'aime...

    RépondreSupprimer
  3. Souvenez vous quand enfant vous jouiez, pour de vrai !

    Alors je sais nous sommes ici entre anciens enfants n’empêche le truc ce n’est pas de jouer pour de faux si on recherche l’intensité tripale.

    RépondreSupprimer
  4. Brigitte-Petite frenchie, je ne fais pas de généralité. Je parle de personnes que j'ai rencontrées, croisées etc, dans des cas précis, il ne s'agit pas ici de dire que toutes les "soumises" dans l'acception SM seraient de pauvres filles, bien évidemment.

    Vous me savez trop fin pour à ce point faire un amalgame englobant tout le monde dans le même sac, je crois être clair dans ma phrase "... tourne parfois au cauchemar, comme j'ai pu en croiser"...

    Et c'est vrai que selon les uns et les autres, l'interprétation des mots, la sémantique, jouent leur rôle, c'est clair.

    Quand je "joue", je ne joue pas... est-ce assez clair ?

    Latis, tout vient à point à qui sait attendre. Et la distance ne fait rien à l'affaire.

    Je ne désespère pas de fesser Ellie qui doit habiter à 20 minutes de chez moi, rire...

    RépondreSupprimer
  5. Merci au passage pour la qualité des débats.

    RépondreSupprimer
  6. Avec "parfois" répétés à titre de précaution trois fois dans la même phrase, je pensais être lu comme il convient, dites !

    Mais je savais bien que j'allais réveiller Brigitte, ceci dit !

    RépondreSupprimer
  7. ben vous avez eu de la chance que je passe, dites donc ;-)

    justement, ce qui me fait réagir est votre amalgame entre une situation d'abus, de violence et le BDSM. ce n'est pas le BDSM qui crée des rapports malsains, mais des personnes malsaines qui utilisent le prétexte du SM pour avoir des comportements abusifs.

    je comprends votre souci de précaution mais cela ne fait qu'en rajouter en fait. nous savons parfaitement que ces situations sortent absolument du champ de pratiques SM.

    quand vous jouez, vous ne jouez pas... très clair. (ô secours, help me)

    Tiens, ça me rappelle qu'on s'était promis de se manger une glace avec Ellie...

    ah, notez il n'y a qu'une personne qui est autorisée à m'appeler Frenchie ! oui, celle-là.

    (par ailleurs, par la puissance des petits êtres électroniques protéiformes, bleus à bonnet blanc qui existent, j'en suis certaine, dans le cybermonde, vos coms sont modérés chez moi alors que je ne modère aucun com. bizarre non ?)

    RépondreSupprimer
  8. C'est terrible ça, de nos jours, c'est plus difficile de se donner rendez vous pour une bonne glace que de s'en manger une bonne !

    Non mais aucun problème quand j'ai dit oui, c'est oui et c'est valable encore jusqu'au beaux jours et même encore avant, avec grand plaisir ! :)

    RépondreSupprimer
  9. Pour une glace, une fessée ? Ou les deux ? Put... z'avez dit "oui" et j'aurais pas entendu ? Vite un coton-tige.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS