06 mai 2014

Des minutes interminables...

3065 - "Elle attend..."

Que peut bien m'inspirer une telle image ?

Cette femme s'est installée dans cette chambre d'hôtel anonyme dans une position d'offrande sur ce lit... Exactement comme elle pense qu'il la désire. En silence.

Elle est arrivée seule, a demandé une chambre et est montée se préparer à la rencontre... Ele s'est dévêtue, a lissé soigneusement ses cheveux, n'a gardé qu'un peu de lingerie, une goutte de parfum, a passé un ruban de soie pour dissimuler ses yeux, avant de glisser un autre ruban autour de ses poignets cette fois. Elle n'a eu qu'à resserrer avec ses dents le nœud coulant préparé à l’avance.

Désormais elle attend le cœur battant un peu plus à chaque bruit dans le couloir. Avant que l'angoisse délicieuse ne retombe quand les pas s'éloignent. Ce n'était pas lui, pas encore. Parce qu'à un moment, elle sait bien qu'elle entendra la clé glisser dans la serrure et la porte s’ouvrira... 

C'est ce qui est convenu...

Et ce jeu purement érotique - qui n'en est plus tout à fait un - commencera sans qu'elle ne résiste, en se laissant glisser goulument dans le désir physique, désormais uniquement à l'écoute de ses sens. Du moins ceux qu'elle conserve, excepté le regard, puisqu'elle a les yeux bandés. À sa demande.

Les yeux. Elle se connait bien et sait que c'est un de ses atouts majeurs, dont elle joue dans la vie habituellement, elle féline et facilement séductrice. Il lui a demandé de s'en priver... Elle a accepté un peu à contrecœur.

Elle respire fort, un peu inquiète, un peu oppressée. Elle ne peut plus qu'exacerber son ouïe devenue indispensable pour appréhender les choses qui vont leur arriver...

Il a parlé d'une bonne fessée.

PS: bien entendu, si vous-même avez eu un jour l'occasion de vous retrouver dans cette attente érotique trouble, si vous avez franchi le pas de l’attente seule dans une chambre d'hôtel pour un jeu avec un inconnu - ou pas - ou encore pour raviver une flamme conjugale comme dans un livre d'Alexandre Jardin ou pour vous offrir des émois irraisonnés, ces pages vous sont ouvertes pour venir nous raconter...

4 commentaires:

  1. Amusant. Et qui montre bien à quel point on diffère les uns des autres. Une semaine déjà et pas une réaction à ce post qui pourtant me semblait digne de passionner les filles. Dire que je pensais, mesdames, que le sujet et/ou l'image allaient vous inspirer grandement...

    Ah, si pardon, j'ai eu une réaction de lectrice par mail, qui n’était pas prévue pour passer en commentaires, ce qui d'ailleurs est dommage. C'était un choix de me raconter en privé des choses sur le sujet, vécues. Tout en étant flatté, je regrette une peu que ce ne soit pas passé en clair, car il est vrai que je suis partageur,.

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez certainement raison, je suis sûre que c'est un fantasme très féminin. Trop féminin peut être ? car pour ma part, aucun de mes partenaires n'a jamais songé à me le proposer ... snif ... à bon entendeur ...
    Quant à vivre ça avec un inconnu, heu ... je passe mon tour, pas assez casse-cou la fille (juste casse-couil... ceci explique peut être cela ?!?)

    RépondreSupprimer
  3. J'attends de franchir le pas pour raconter ;))

    RépondreSupprimer
  4. @Stan : perso, j'aurais bien réagi, mais j'ai déjà fait un post sur ça (qui plus est la même semaine)... donc ben, voilà quoi ^^

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS