13 janvier 2008

Gendarmes et fesseurs...

483 - Avec ou sans témoins ?

L'idée peut être amusante, excitante et troublante. Mais mieux vaut qu'elle reste à l'état de fantasme. L'irruption de témoins est certes source de battements de coeur sur le plan cérébral, mais la réalité peut décevoir...

Outre le fait de venir choquer sans raison des personnes qui ne "fonctionnent" pas comme nous. Tout le monde n'a pas vocation à aimer la fessée. Les passants n'ont pas à subir la crudité d'actes "pornographiques" sur lesquels ils tombent par hasard et que par conséquent on leur impose. Manque de respect flagrant...

Et attention, c'est interdit, tout ces petits jeux en plein air... On se retrouve vite sous le coup de la loi.

J'ai souvenir d'un mien camarade, surpris en action par les gendarmes. Une patrouille inopportune de flics goguenards qui se sont avérés voyeurs mais pas méchants...

Sa voiture garée soigneusement à l'écart en forêt la nuit dans un coin des Yvelines avait attirée la maréchaussée. Et alors qu'en plein trip, il claquait en cadence et avec vigueur les fesses nues de sa copine, un policier a surgi, braquant sur eux une lampe torche à travers la vitre avant, façon film d'horreur sans la musique. Coup au coeur. La trouille de leur vie !

Hop, ça rigole pas, on les sort du véhicule à la "Starsky et Hutch" en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, mon pote se retrouve plaqué et maintenu à plat-ventre sur le capot cuisses écartées avec un flingue sur la tempe, pendant que la jeune femme tirée par un bras hors de la caisse tente de remonter sa culotte et son jean tire-bouchonné pour planquer ses fesses, terrifiée sous le regard appuyé des flics rigolants sous cape.

Trois jeunes types en patrouille qui rompent avec la routine et la monotonie du taf, amusés de foutre la trouille au couple liquéfié devant eux qui n'en mène pas large et s'attend au pire...

Puis explications (pas facile), vérifications des papiers d'identité... et surtout que la fille (majeure, ouf...) était pleinement consentante... Au final, ils s'en sont tirés avec une leçon de morale, sans interpellation ni PV, mais franchement, la honte !

En repartant, un des gendarmes est revenu sur ses pas et leur a même gentiment, presque complice, indiqué un endroit plus calme et discret avant de les saluer par un : "bonne continuation messieurs-dames !"...

Tu parles, va-t'en recommencer, juste après ça...

Bref, pas question de traumatiser ou de choquer sans raisons des inconnus - fussent-ils gendarmes - juste pour une histoire de soi-disant excitation toute personnelle...

Quant à partager avec des initiés... Pas trop mon truc non plus, mais j'avoue ne pas avoir expérimenté la chose. À priori, je préfère de loin les tête-à-têtes et le duo pour les jeux et règlements de comptes (réels ou joués) entre amants...

Ceci posé, si l'occasion se présente, je ne manquerai pas de rectifier mon propos, le cas échéant.

Mais pas en forêt... Ni dans les Yvelines.

PS: (18/01/2008) Département maudit: je me souviens de l'épouse d'un mien ami, en train de généreusement sucer son cher et tendre en pleine nuit, (donc impossible à voir apparemment) vers 3 h du matin sur l'autoroute de l'Ouest entre Versailles et Mantes... (et je connais bien le trajet, ça fait long pour les muqueuses !)

Une voiture banalisée les a suivis sur pas mal de bornes et ils se sont fait arrêter ensuite sur la bande d'arrêt d'urgence comme des voleurs pour une turlute conjugale (heureusement pour eux) par ces flics qui n'étaient au fond - au delà de l'alibi de leur métier - rien d'autres que de sales voyeurs animés par l'envie de faire chier le bourgeois...

... et la bourgeoise, par la même occasion !

5 commentaires:

  1. La fessée en PUBLIC? Ah...ça titille quand même...on y renonce...on y revient, dans ses évocations...oh OUI! En public...ah là là ...compliqué...
    Plaisir des fesses montrées...de montrer à exhiber, y 'a pas loin...exhibition...
    Exhibition en privé? Un peu contradictoire...donc la FESSE prend une autre dimension en public!
    Et l'INTIMITE? La fessée est-elle du domaine de l'intime complet ,comme un relation sexuelle classique?
    Si on la considère comme un JEU? Même comme un préliminaire...pourquoi pas en public? Comme s'embrasser...sur les bancs publics!
    Légalement, se pose le problème de la NUDITE des FESSES...mais une fessée par-dessus un léger pantalon d'été? pourquoi pas en public? Bon, on perd quelque chose...mais on IMAGINE que c'est CUL NU.
    Et c'est pas si mal ,une fessée par-dessus le pantalon...j'ai testé (comme "victime", sur les genoux d'une dame, pantalon dégrafé mais non pas baissé; ça fait son petit effet! inattendu...).
    Ou sur la PLAGE? Le maillot un peu remonté...et vu la coupe de ceux-ci...pas même besoin de procéder à ce préparatif!
    Années 60,à l'école, interdite depuis 1830 mais encore tolérée, la fessée c'était CUL NU DEVANT TOUT LE MONDE, selon l'expression consacrée, ou DECULOTTEE DEVANT TOUT le MONDE.
    Le plaisir de la honte est relevé à propos de la fessée par ROUSSEAU dans ses Confessions(livre 1 chapitre 3). Ainsi la honte est décuplée par la mise à nu des fesses et décuplée par l' exécution en public. Alors, fesses nues et en public! Plaisir centuplé!
    Elles vibrent ,croyez-moi, les spectatrices enfantines d'une fessée...alors devenues adultes...pourquoi les priver? Et la victime perçoit cet émoi...tout le monde est content!
    Souci des personnes qui ne "fonctionnent" pas comme nous. Effectivement...et si mes souvenirs sont marqués par celles qui avaient ostensiblement apprécié, on peut penser que d'autres, plus discrètes ,avaient détourné le regard.
    La SOUTION du plaisir de la fessée en public se trouve outre Manche, ou outre Atlantique: les spanking-clubs anglais et à New-York, l e restaurant "nouvelle Justine". ARTE ,dans une émission consacrée au masochisme, avait même retransmis une scène de fessée administrée dans ce lieu!
    C'est bien, ARTE!
    La femme corrigée était debout, bras tirés vers le haut et poignets fixés par le plafond. Chemisier pour le haut, rien en bas...pantalon ou jupe complètement ôté, les préparatifs n'avaient pas été filmés. Un STRING évitait malgré tout de tout dévoiler. Cela fait peut-être partie des conventions du lieu.
    Une femme, positionnée de 3/4 arrière, lui claquait vigoureusement les fesses.
    Ma victime poussait des cris, modérés, qui s'achevaient dans un rire nerveux, et le dernier ,plus franc, mit fin à la séance.
    Elle riait comme une élève fessée de certaines gravures, qui a pris le parti d''en rire...rire pour cacher sa honte... rire pour s'associer aux spectateurs et spectatrices. Comme par défi...
    A noter que certains consommateurs continuaient imperturbablement de manger...
    Un homme reçut aussi la fessée, en slip, OTK et avec un mouchoir blanc dans la bouche; celui-ci n'était pas fixé comme un bâillon, il le mordait...qui connaît cette pratique?
    En FRANCE, le BAR-BAR, à PARIS, indiquait son adresse sur certains sites, mais il semble avoir délaissé ses nobles activités.
    Il faut savoir que c'était CHER, pour un homme seul...et que vraisemblablement peu de couples se présentaient. Des femmes seules? Hmmm...moyennant un arrangement avec le partenaire?
    D'autres lieux, tels les donjons, demandent une TENUE sophistiquée...on est loin hélas de la "bonne vieille fessée déculottée"...à la bonne franquette, comme celle que votre ami distribuait à sa copine avant l'irruption de la patrouille.
    La boutique "DEMONIA" organise ou organisait aussi des séances...mais toujours dans ce registre tenue cuir, fouet...Faudra-t-il aller dîner à NEW-YORK? Frais payés par ARTE? Donc par le contribuable... pour un prochain reportage?
    Ce que TF1 accusé d'encourager le voyeurisme, n'avait pas osé, ARTE l'a fait! Avec nos sous! pas ceux de la PUB!

    RépondreSupprimer
  2. Non, on ne peut pas dire que ça titille. Franchement, à mon âge, on sait un peu ce qu'on aime ou pas, et aussi ce qu'on veut.

    Mais l'anecdote me semblait cocasse.

    Et pour parler plus précisément,de mon cas (qui n'intéresse au fond que moi et les éventuelles "victimes", présentes, passées ou futures...) je précise que mon "exhibitionnisme" latent est très restreint, trouvant une part importante dans l'écriture de ce blog, par exemple, mais certes pas dehors !

    (ou alors très très peu, et en toute "sécurité"...)

    Et une fois pour toute, même si - cher "p'tit Jean-Jacques" - c'est une de vos références préférées, je ne suis pas le moins du monde Rousseauiste, moi...

    RépondreSupprimer
  3. Non, on ne peut pas dire que ça titille. Franchement, à mon âge...//
    DONC,à chacun son truc...
    et ce n'est pas si simple,alors la FESSEE!
    1) il faut trouver des partenaires consentants/ antes ...2) même entre amateurs et amatrices (féminin non reconnu par l'Académie Française,le correcteur souligne,mais il passe bien) ,même entre amateurs et amatrices il y aurait des groupes,des sous-groupes...il faut vraiment avoir une chance d'enfer pour rencontrer ceux/celles avec qui on va s'entendre!Ou prospecter,prospecter...combien d'essais pour 1 tentative réussie ?

    je ne suis pas le moins du monde Rousseauiste, moi...// Voilà autre chose! N'ayant pas votre chance, le peu de partenaires -fessées que je rencontre,je ne leur demande pas si elles sont ROUSSEAUISTES! Ce serait gâcher le peu d'occasions inespérées qui se présentent! Qu'elle soit Rousseauiste,Voltairienne, Marxiste, Sartrienne...le débat,si il a lieu,se tiendra après la fessée! y'a quand même des priorités! CORDIALEMENT et MEILLEURS VOEUX

    RépondreSupprimer
  4. Sa voiture garée soigneusement à l'écart en forêt la nuit

    Rousseauiste + ECOLOGISTE! = quel pénible! est ce qu'on pénètre en VOITURE dans une FORET? La voiture est partout... la vogue des 4/4 n'a rien arrangé...la forêt, à pied! On laisse les animaux de la nuit tranquilles...on ne les incommode pas de gaz d'échappement...on ne participe pas à l'érosion du sol ... bon,ils n'avaient pas dû aller bien loin ni rouler bien vite!
    Et la MARECHAUSSEE? Ils avaient peut-être repéré le couple avant...ils ne se doutaient bien qu'il ne s'agissait pas de peinture paysagiste! Un peu coquins;bon, avec ce qu'ils subissent parfois...en patrouille de nuit...laissons leur ce plaisir...
    pas de suite...j'imagine,dans le cas contraire,le signalement écrit des faits...

    RépondreSupprimer
  5. Ce sont de très bonnes observations, pour les gendarmes, notamment.

    Je me souviens de l'épouse d'un mien ami, en train de généreusement sucer son cher et tendre en pleine nuit, (donc impossible à voir apparemment) vers 3 h du matin sur l'autoroute de l'Ouest entre Versailles et Mantes (et ça fait long pour les muqueuses, rire)

    Une voiture banalisée les a suivis sur pas mal de bornes et ils se sont fait arrêter ensuite sur la bande d'arrêt d'urgence comme des voleurs pour une turlutte conjugale (heureusement pour eux) par ces flics qui n'étaient au fond, au delà de l'alibi de leur métier que de sales voyeurs animés par l'envie de faire chier le bourgeois...

    ... et la bourgeoise, par la même occasion.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS