23 septembre 2008

"Pas de bain !" Sinon...

710 - Je ne suis pas client de ce film de Polanski qui ne m'amuse pas plus aujourd'hui que jadis.

Mais ce "bal des vampires", (1967) bien que terriblement daté, est toutefois chargé d'émotions.

Évidemment impossible d'oublier que c'est là le dernier rôle de Sharon Tate, dont la fin tragique allait suivre, quelques mois plus tard, assassinée avec l'enfant qu'elle portait (en compagnie de quatre autres personnes présentes dans sa villa de Bel-Air) par des disciples du gourou Charles Manson, un homme et deux femmes membres de la "Famille", (et non par Manson lui-même comme on le croit trop souvent) un triste soir d'août 69...

On va même en faire un film... Avec entre autres acteurs, Lindsay Loohan. Et ainsi la boucle sera bouclée...

Sharon Tate, actrice à qui tout semblait réussir, était enceinte de huit mois des "œuvres" de son mari, Roman Polanski épousé l'année précédente...

Le réalisateur polonais, qui était à Londres ce soir-là -déjà rescapé du ghetto de Varsovie 25 ans plus tôt et dont une grande partie de la famille a disparu dans les camps de la mort - était rattrapé par le destin.

De nouveau la mort le frôle, sans jamais le saisir, mais ne rate pas ses proches...

Bon revenons à des choses plus drôles.

Dans cette scène, la belle Sharon reçoit une bonne fessée... parce qu'elle prend trop de bains ! Je connais une personne qui aime tant l'eau qu'elle va croire à un message subliminal et va probablement se sentir visée à tort par ce petit extrait facétieux et gentillet.

Il n'en est rien.

Pourtant, c'est agréable de laver une fille qui barbote.

Shampouiner ses cheveux, savonner son corps. En insistant sur les fesses et dans "les environs" avec la main qui se balade et glisse en douceur vers d'autres plaisirs. Propre comme un sou neuf. Et maintenant, "les dents, pipi et au lit..."

"Pauvre madame Polanski, d'un seul coup on t'a pris deux vies..." ("So far away from L.A." - Nicolas Peyrac)



6 commentaires:

  1. J'ai des souvenirs émouvants d'un bain offert-donné par un écrivain. Un soir d'été.
    Donc l'eau, oui, est un bon conducteur de vibrations.

    RépondreSupprimer
  2. le pt'it Jean-Jacques24/9/08 18:31

    La fessée du bal des vampires...POLANSKI nous surprend en flagrant déli d'envie d'assister à une fessée déculottée. Eh non...pourtant le vieux professeur (hé...) et son assistant, le jeune amoureux, contemplent avec avidité la scène, en voyeurs, par le trou de la serrure. Ils espèrent un passage au stade supérieur?eux aussi ?
    Incitant le spectateur à fantasmer? C'est qu'elles étaient certainement belles, les fesses de Sharon Tate...POLANSKI les aurait peut-être mises en scène autrement,à nu, si ce n'avaient pas été celles de sa femme.
    Cette scène de fessée n'est pas excitante, comme toutes ces fessées cinématographiques habillées. Mais cinématographiquement, c'est un joli coup!
    POLANSKI n'a-t-il pas mis en scène d'autres fessées? dans d'autres films?
    CORDIALEMENT PJJ

    RépondreSupprimer
  3. Oui, il y a d'autres scènes de fessées chez Polanski. Dans "Cul de sac", notamment dans lequel Françoise Dorléac reçoit une correction méritée .

    Il y en a une autre dans "What ?", Sydne Rome (mon actrice préférée à l'époque) est corrigée par Marcello Mastroianni. J'ai revu "What" il y a peu, mais je n'ai pas d'images...

    RépondreSupprimer
  4. le pt'it Jean-Jacques26/9/08 12:09

    Ah,ces réalisateurs de renom qui n'osent pas toujours déculotter les actrices !
    Ainsi Polanski laisse sa femme habillée pour recevoir la fessée...pour nous piéger? comme je l'ai supposé?
    Hier jeudi 25 Arte énième rediffusion de BELLE de JOUR de BUNUEL.
    ROMY SCHNEIDER y est flagellée à nu, mais sur les épaules.
    Pourtant le même BUNUEL faisait subir , en 74 , la fessée cul nu, mais à un homme; dans le FANTOME de la LIBERTE, et l'acteur est Mickaël LONSDALE. Il porte pour l'occasion un pantalon sans fond.
    "Cul de Sac", la fessée est administrée comment? Et "What"?
    Cinéma dit d'auteur et fessée à nu : TURKISH DELIGHT (références et scène sur Discipline Domestique); un film coréen récent (voir aussi disc.dom.);la MAÎTRESSE, film allemand de Barbet SCHROËDER , c'est Gérard DEPARDIEU qui corrige.
    Géraldine CHAPLIN, fille de son père , enlève son pantalon et reçoit une fessée à la règle plate, en bois, par-dessus la culotte. J'avais vu ce film et en ai retrouvé récemment les références,sur "le monde de la fessée",me semble-t-il.
    C'étaitdonc le chapitre CINE-CLUB!
    Bien à vous. PJJ.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu 'Maitresse' que j'ai trouvé relativement intéressant.
    >J.Jacques: ce n'est pas Romy dans 'Belle de jour' mais Catherine...:-)

    RépondreSupprimer
  6. @ PJJ. Il n'y a aucune raison de renvoyer sur DD, un site mort qui n'est plus alimenté depuis belle lurette et où subsiste un forum jadis intéressant dont trois pelés et deux tondus ont réussi à tuer le sens à force de post sms et sans le moindre intérêt sinon pour eux, et encore...

    Les films auxquels vous faites référence (Turkish, Maîtresse et Belle de jour) sont tous depuis un moment sur "Au fil", avec une explication de texte en général un peu "travaillée". Suffit de mettre le mot clé voulu dans le champ "blogger" en haut à gauche et le tour est joué

    Il convient de reconnaître que Mr No avait sû se constituer une belle banque de données... D'autres ont pris la relève désormais et montrent pas mal d'extraits jadis "introuvables avant"...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS