08 avril 2010

Non autorisé...

1613 - "Cette petite voleuse méritait une fessée. Elle allait l'avoir !"

C'est un de ces petits bouquins de cul en format poche qu'on trouve en haut des rayons dans les kiosques de gare, hors de portée des enfants...

Un titre anodin qui ne me touche guère. Je n'aime décidément pas du tout les lolitas.

Juste un sous-titre plus alléchant et une couverture avec une scène pile dans mes cordes pour me parler davantage. Une fille toute nue en travers des genoux d'un type qui la fesse d'importance...

Mon credo.

À noter que dans ses rééditions, ce petit livre d'Alain Barriol paru chez Média 1000 n'a plus la même couverture, remplacée depuis par un truc plus classique et moins "orienté"...

7 commentaires:

  1. Joli dessin, de qui d'ailleurs ?

    RépondreSupprimer
  2. Oh, ça ressemble un peu à du di Marco, l'illustrateur qui bossait jadis pour "Détective". En fait c'est assez laid, quand même...

    RépondreSupprimer
  3. Amoureuse9/4/10 12:20

    J'ai lu trop vite : "Cette petite peste méritait une fessée, et elle allait l'avoir!".

    Il faut dire que je n'ai pas l'âme d'une voleuse. Peste par contre, c'est fort possible...

    J'avais trouvé enfant tout un carton dans le garage (facile à trouver pour une petite fouine) avec des livres de ce genre, avec l'intérieur de jolies histoires avec de beaux dessins. Comment se passionner pour la BD? j'ai quelques réponses. En tous les cas, je me souviens de cette grande découverte avec force, et le cœur battant, à l'écoute du moindre bruit, je venais piocher de temps en temps dans la malle aux trésors.

    RépondreSupprimer
  4. Oh oui , je me souviens des mêmes émotions, sauf que c'était dans un grenier ... et lire en cachette, en sursautant au moindre bruit ...en grelottant parfois de froid.Ah! c'était le bon temps!

    RépondreSupprimer
  5. Allez Emma, imagine nous, collées l'une à l'autre dans le froid de notre grenier avec chacune dans les mains un livre de perdition et soudain la porte qui s'ouvre sur nous...

    RépondreSupprimer
  6. Voui! Approche plus près que je te prête un bout de ma couverture... Dis, tu t'es jamais fait prendre?
    J'ai faillit, une fois : la dame qui aidait au ménage chez nous est montée pour prendre les ornements de Noël.L'escalier qui grince, la porte qui s'ouvre...et je rassemble mes bouquins dare dare, et me cache dans un coin. Elle a d'abord pesté à cause de la lumière allumée et elle a grogné tout le long parce que c'était tout en desordre. J'avais le coeur qui battait si fort que j'étais persuadée qu'elle allait l'entendre!et les bouquins que je serrais sur mon coeur,qui avaient une couverture glacée qui glissent , un qui tombe par terre. Elle a sursauté et regardé autour d'elle et puis , elle est partie. Ouf!!!
    Quand je suis redescendue, ma mère et elle faisait le sapin et elle racontait que dans le grenier , y avait surement des "bêtes". Du coup , ma pauvre chatoune s'est retrouvée enfermée là haut, elle qui était pas chasseuse pour un sou , elle miaulait pour sortir à vous fendre le coeur.Et à chaque fois qu'elle se prélassait devant le fourneau de la cuisine , elle se faisait traîter de feignasse..j'ai honte , des fois...

    RépondreSupprimer
  7. Non jamais fait prendre. En fait j'étais plutôt sage donc on ne pouvais pas soupçonner un seul instant que j' étais capable de ce genre de choses. Mais par contre je pense que ma mère a du tomber sur quelques dessins car j'ai "senti" que son regard sur moi avait changé. Je crois que j'aurai nettement préféré une fessée plutôt que ça.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS