12 novembre 2010

Prière et pénitence...

2000 - "Preghiera e penitenza..."

Une image quasi mystique pour fêter ce deux millième post qui conviendra bien à ceux de nos amis judéo-chrétiens (j'en suis) qui considèrent que le péché entraîne forcément une nécessaire rédemption après une juste punition.

Elle est bien, cette religion chrétienne. Et c'est un ancien enfant de chœur (de cœur même) qui vous le dit... Drôlement pratique d'accomplir un tas de saloperies et d'ensuite filer se confesser de tout, avant de ressortir blanc comme neige dix minutes plus tard avec en guise de punition deux Pater et trois Ave...

On laisse derrière soi dans la boîte - et le secret de la confession - nos mauvaises actions garnir la besace du curé, on repart léger comme l'air, débarrassé. Mais surtout prêt à recommencer...

Et si le curé est un pécheur lui-même ?

9 commentaires:

  1. Bé non, c'est pas d' jeux Stan quand on va à confess, bien sur on a la pénitence, plus ou moins lourde, mais surtout, surtout, on promet de faire tout ce qui est possible pour ne pas re-com-men-cer... Et c'est là que ça coince parce que quand on grandit ... On sait très bien qu'on a trop envie de recommencer, héhé !

    RépondreSupprimer
  2. sixofthebest13/11/10 17:36

    I find these penantance nunnery scenes most erotic. For many a nun, including Mother Superior's have sinned, be it sexual, or otherwise. So its stands to reason, that the male species of the clergy must take action. The action being, raising the habits of their female counterparts, and then taking down their bloomer's be they called panties, or knickers, and flaying their bare bottoms hard with a birchrod, cane or whip.

    RépondreSupprimer
  3. OS: péché et rédemption ?

    RépondreSupprimer
  4. Oui Stan, bien sûr. Mais pas seulement sous la variante de la confession (pour laquelle je suis d'accord tant avec vous qu'avec Ellie).

    (petite digression : la pratique religieuse de la confession évoque aussi la jeune fille sage, gentille, douce et vertueuse,
    - peut-être la plus délicieuse à séduire, amener au lit et dévergonder...
    - et sans doute modèle féminin moins menaçant que d'autres pour de faibles mâles déboussolés par la libération des moeurs et l'émancipation féminines (excellentes choses par ailleurs) )

    Avec ces notions de faute et de rédemption, cette idée d'améliorer, de perfectionner, d'affermir la(les) vertu(s), de racheter une jeune pécheresse (ou de faire comme si), je crois qu'on est au centre des envies de fessée.

    http://quiaimebien.voila.net/page8/

    Cette univers de la fessée est multicentres j'en conviens : faute & rédemption, mais aussi : amour, protection, régression, et bien sûr... le SEXE, préoccupation universelle ).

    C'est sans doute pour cela que dans nos fantasmes, nos histoires, nos vies ou nos parties de jambes en l'air, nous mixons PARFOIS TOUT CELA pour essayer d'atteindre le Nirvana (que nos amis boudhistes me pardonnent!).

    RépondreSupprimer
  5. OS: je plussoie, excellente analyse.

    RépondreSupprimer
  6. Au fil des ans je m’aperçois que mon rapport à la religion est très décomplexé. Je suis croyante et je crois que cela aide mon érotisme. Et ceci à cause de ce que démontre Olivier Strict.
    Le lien particulier qui est le mien- à la confession, à la rédemption et à la punition me vient de là ; en tout cas en ce qui me concerne.

    RépondreSupprimer
  7. Tout pareil que Nush !

    Et cela même si, quand j'ai dit que je voulais être enfant de choeur, le curé exorbité qu'une fille est l'insolence de faire une telle demande, m'ai cavalé après, à travers la sacristie...

    RépondreSupprimer
  8. Confesse, la gamine que j'étais n'y a pas trouvé bien longtemps son compte. Peu avant la confirmation, il fallait y passer. Ma mère, bien embêtée, a dû aller exposer au curé le cas de sa fille rebelle qui refusait désormais de se soumettre à ces foutaises (Ceci n'engage que moi. Je respecte ceux qui y croient. j'ai d'ailleurs inscrit mes enfants au caté, histoire de leur laisser le choix. L'aînée y a trouvé son compte, pourquoi pas?!). "Dites-lui que je prends tous ses péchés sur moi" a été sa réponse compréhensive. A l'âge que j'avais, il ne s'est pas encombré d'un bien lourd fardeau, le brave. Par contre, maintenant... Mais en 2 mots, je m'y soumets. Enfin, pas avec le curé, hein !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS