03 juin 2012

Attendre le martinet.

  2735 - "Mademoiselle attend..."

Non, je ne sais pas encore si Waldo est à proprement parler "un ami", on s'est trop peu vus tous les deux pour ça, mais en tout cas, c'est un gars que j'estime et dont j'admire énormément le travail. Il m'a montré des originaux superbes, lors de notre première rencontre autour d'un repas.

On verra bien ce que ça devient, au fil de temps. Et en ce moment, il est d'âme bricoleuse et vient de balancer quatre posts successifs pour nous expliquer par le menu comment fabriquer de ses propres mains et en kit un martinet efficace ! Très didactique. Vu que je ne suis pas très brillant en bricolage, bien qu'étant un manuel, je lui demanderais bien de m'en faire un personnalisé, tiens. Si le cœur t'en dis, amigo...

Dans son dernier post, Waldo évoque quelques souvenirs et fait même allusion à un type qui "osa" lui écrire une préface en 2007 lors de  la vente de ses dessins originaux à la Salle Drouot. Un sacré truc.

"Un dessinateur connu "honnête", mais qui partage mes goûts, ose même m'écrire une présentation qu'il signe de son nom..."

La belle affaire. C'est sans doute très "courageux" de la part de ce garçon de se signaler à ses pairs comme fesseur notoire. Ou pas très malin. Voire inconscient. Voire les trois. Peu importe, il n'y a pas un mot à retrancher.

Bref. Dans ce post, une bien belle image, que je n'avais jamais vue et pour cause, puisque c'est un inédit. De 2009 quand même ! Il y a trois ans.

"Allez, je ne résiste pas à vous offrir un inédit...

Contrairement aux autres, cette image n'est pas réalisée aux markers mais à l'aquarelle, et ce n'est pas une illustration: elle fait partie d'un triptyque et représente Mademoiselle avec un certain souci du réalisme..."

Oui. J'avoue que c'est très "ressemblant". On attend les deux autres...

Avec impatience. J'imagine qu'ils sont faits ?
Dessin © Waldo

13 commentaires:

  1. "Vu que je ne suis pas très brillant en bricolage, bien qu'étant un manuel, je lui demanderais bien de m'en faire un personnalisé, tiens. Si le cœur t'en dis, amigo..."

    Et avec une petite pipe pendant qu'on y est ? ^^
    (Je ne sais pas ce que j'ai, j'ai dû trop m'exposer au soleil hier, je n'arrive plus à me tenir.)

    Elle est terrible cette aquarelle ! "Mademoiselle" à beaucoup de chance. Monsieur aussi d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  2. sixofthebest3/6/12 14:26

    Waldo a true master in the craft of depicting corporal punishment scenes. This one is showing a naughty woman about to receive a good whipping from a martinet.

    RépondreSupprimer
  3. Euh, je ne comprends pas exactement le sens (sic) de la pipe ? Qui suce qui à la fin ? Waldo n'a pas son pareil pour rendre le velouté des peaux et les brillances des coussins. Moi qui joue aussi un peu du pinceau, j'avoue que je suis assez admiratif de la technique qui se fait oublier pour ne plus laisser que la part du rêve à contempler. Et puis comme j'ai déjà vu des images de Mademoiselle, je dois reconnaître que pour "qui sait", c'est bien elle qui est représentée. Et là aussi je dis bravo à l'artiste.

    RépondreSupprimer
  4. Entièrement d'accord avec Rose... Cette aquarelle est magnifique ! :-) Et la demoiselle aussi.

    J'aime particulièrement ces dessins de Waldo un peu moins SM, un peu plus... "romantiques" ? Peut-être pas le terme qui convient - quoique - mais il en émane une émotion presque "naïve" qui touche ma corde sensible.

    Vous entendez ? Si si, tendez l'oreille :

    "Mon histoire c'est l'histoire d'un amour
    Ma complainte c'est la plainte de deux cœurs
    Un roman parmi tant d'autres
    Qui pourrait être le vôtre
    Tant d'ici ou bien d'ailleurs

    C'est la flamme qui enflamme sans brûler
    C'est le rêve que l'on rêve sans dormir
    Comme un arbre qui se dresse
    Plein de force et de tendresse
    Vers le jour qui va venir..."

    Merci Messieurs, pour le rêve...

    Ula Oups

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour vos compliments...
    Il est vrai que j'aime m'attacher au rendu des étoffes et des peaux, des matières en général, de la lumière aussi qui crée l'ambiance, et naturellement des formes, surtout lorsqu'il s'agit de certaines formes...

    Ula, ce que vous dites n'est pas faux, mais c'est le résultat d'une œuvre libre par rapport à un dessin de commande, même si la commande pouvait aussi correspondre à mes fantasmes, et que j'ai souvent aimé les illustrations mal payées que j'ai réalisées durant dix ans...

    Ici, et dans les trois aquarelles que j'ai réalisées avec le même modèle j'ai passé du temps, j'ai réfléchi, je n'ai pas eu de contraintes, d'impératifs de dates de remise des dessins à un rédac' chef plus ou moins hystéro, ça change bien des choses.
    j'ai travaillé sur un papier Velin d'Arches 380 Gr. qui coûte la peau du cul, avec de la vraie aquarelle dessus, de la Rowney, juste pour le snobisme, because la Lefranc & Bourgeois donne les mêmes résultats !..
    Et puis, dessiner et peindre un derrière que l'on a colorié sur nature et à main nue, ça inspire fatalement autrement !...
    Emotion, peut-être bien, naïve, je ne crois pas...

    Et alors, votre chanson de Dario Moréno (et de pas mal d'autres), pour illustrer votre propos, là, vous me sciez !...
    On la chantera en chœur à St-Sulpice, mercredi ?...

    RépondreSupprimer
  6. Vraiment ravissant ce dessin de l'Artiste Waldo.
    Merci! Waldo
    Lilou

    RépondreSupprimer
  7. je ne sais pas qui vous êtes mlle oups, mais je vous aime bien :-)

    bon stany on s'est encore raté hier soir... j'étais déçue...

    cette aquarelle ci est je crois ma préférée des trois. je la trouve tellement sensuelle... tellement vraie ! on pourrait poursuite sentir le velouté de la peau, sa chaleur aussi...

    RépondreSupprimer
  8. Chère Fraise, oui j'avais un peu prévu de passer retrouver l'ami Waldo (et quelques autres) hier au soir à cette expo de Saint-Sulpice, quartier que de surcroit je connais bien pour y avoir fait mes études, jadis. On avait même évoqué l'affaire le matin même avec mademoiselle Ellie mais il se trouve que malheureusement je DOIS finir un ouvrage pour lequel on me harcèle sans me laisser de répit, un truc qui aurait dû partir en impression lundi et qui à cette heure n'est toujours pas bouclé, imaginez. Je pars demain dans le Sud, pour trois jours, en plus...

    Donc, venir festoyer eut été plaisant, mais je n'aurais pas eu la conscience tranquille en sachant ce qui demeurait sur ma table à dessin...

    Waldo refera bien un petit vernissage, un de ces jours ?

    RépondreSupprimer
  9. Bon... A l'issu de ce laborieux commentaire qui sent l'excuse foireuse (si si, j'ai suffisamment pratiqué pour reconnaître), tout le monde l'aura compris : Stan n'a pas pu venir, il avait piscine. Avec le traducteur Google, ça donne :"en fait, je suis un grand timide". Z'inquiétez pas, Stan, d'abord c'est mignon tout plein, frustrant mais mignon, et puis z'êtes pas le seul. Hein Waldo, c'est quoi votre excuse à vous pour pas avoir poussé la chansonnette ? Hein, hein ? Z'aviez les cordes vocales noyées peut-être ? (et d'après mes sources, c'était pas à cause de la pluie qui coulait pas à flots, elle, sur le stand 306 de Fabrizio-le-terrible!)

    @Fraise : veni, vidi... Je confirme. Superbes toutes les quatre! La muse est radieuse, solaire, les aquarelles pleines d'un charme mâtiné d'ingénuité et de tendresse qui confine à la grâce. Histoire vivante de chair et d'âme à contempler sans modération. Pure hérésie de les remiser dans une boite noire !

    RépondreSupprimer
  10. "laborieux" ? Ce qui l'est c'est ce que je suis en train de terminer et qui va me prendre la nuit, avant de somnoler dans le TGV demain midi pour rejoindre la grande bleue. Qui n'est pas une fille...

    Non, je ne suis pas si timide que ça, je connais l'ami Waldo et quelques autres déjà croisés au Lys, je gage qu'on aurait passé un moment sympa autour d'un verre mais... Et puis à mon grand âge, je ne me cherche plus d'excuses...

    Piscine, c'est demain soir, à l'hôtel... Pour une fois qu'on nous loge pas au Campanile mais dans un 4*, je vais pas me priver et je prends mon maillot.

    RépondreSupprimer
  11. En effet Ula, je ne chantais pas... J'étais en train de dédicacer mon petit livre rouge à une délicieuse jeune fille, et d'essayer de savoir si la seconde délicieuse qui achetait un de mes dessins allait s'avérer être... Ula... Qui n'a pas chanté non plus, ce qui eut permis de nous reconnaître !...
    Souvenez-vous que je proposais un duo...

    RépondreSupprimer
  12. Jamais eu l'occasion de rencontrer le grand Stan, mais à en croire les témoignages de la rubrique "J'ai rencontré Stan", aller à la rencontre des autres ne semble pas l'intimider outre mesure.
    Quant à prétexter un travail en retard, ça ne me semble pas sentir l'excuse foireuse. Pour peu que le péché mignon de celui qui avance ce motif soit la procrastination...
    Etre un homme digne de ce nom, ce n'est pas seulement être capable de fesser fort les rondeurs de ces dames. C'est aussi savoir faire des choix responsables, assurer les besoins de base de son petit monde... Enfin bref, félicitations pour votre conscience professionnelle, Monsieur !
    Après cet effort, la piscine et la grande bleue doivent avoir une bien meilleure saveur, non ?

    RépondreSupprimer
  13. Forcément... Bon, il y a du mistral. Personne n'est parfait.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS