13 juin 2012

La main de Dieu...

  2737 - "Jeux de mains..."

Bientôt un an de plus au compteur. Je vieillis.

D'aucunes prétendront avec tact que je me bonifie, plutôt. Et d'ailleurs je disais à une amie l'autre jour que oui, si ma vie sexuelle n'avait pas de suite et s'arrêtait demain (vers 15h30), je n'éprouverais aucune tristesse ni regrets, ayant eu la chance de vivre si bien les choses de l'amour et du sexe.

Grâce à des compagnes, complices, épouses, amantes, comparses joueuses, certaines cumulant parfois l'ensemble des prestations. point de frustration, aucune aigreur. Une vie d'homme. Comme c'est écrit:

"Gentleman fesseur since..." euh, longtemps.

Ces jeux de fessée que j'évoque ici depuis six ans avec intérêt et en espérant susciter le vôtre, je les cultive dans ma vraie vie depuis plusieurs décennies. Je les porte en moi depuis tant d'années avec tant d'images dans mon petit cinéma personnel que je ne peux pas me plaindre, ni jouer les frustrés insatisfaits, ceux qui ont tout et en veulent encore. Carrément méchant, jamais content...

Je lis sur blogs et forums tant de témoignages d'hommes et de femmes qui se désolent de ne pas trouver l'âme sœur et aimeraient bien, ne serait-ce qu'une fois, passer à l'acte en claquant le postérieur de leur femme (ou donc d'être corrigée comme une pisseuse en mal de corrections gamines) que je serais mal venu de me plaindre... Veni, vidi, vici.

Vrai qu'il reste sans doute (et heureusement) encore bien des choses à découvrir, un tas de plaisirs à vivre, de nouveaux partages potentiels, des fou-rires et le cœur qui bat devant des émotions sans cesses renouvelées, pourtant connues et pratiquées, toujours les mêmes, jamais pareilles.

Mes émotions - même devant des plaisirs vécus ou supposés tels - restent aussi fortes qu'au premier jour. Sensation incroyable pour un type ayant dépassé 50 ans mais qui n'est pas blasé, admiratif du jusqu'au-boutisme féminin et pour qui chaque fois est comme sa première fois.

J'ai cependant l'impression (toujours avec l'âge aidant) que je vis à présent ces choses avec désormais plus de sérénité et un épanouissement que je n'avais jamais atteint, en tout cas pas à ce point. Comme si toutes les cartes du jeu étaient rassemblées dans une même main au lieu d'être jouées les unes après les autres... Tapis, pour voir ?

Plénitude que je dois à mes amies miroirs. Celles qui l'espace d'un temps, celui de la rencontre, d'un jour ou de la vie, osent franchir le pas virtuel pour me confier leurs fesses (et le reste, hein...) en toute confiance...

Forcément merci...

10 commentaires:

  1. Un ange passe ...
    Vos amies du net habituellement si promptes à vous donner la réplique sont bien silencieuses.
    Desarroi et trouble, voilà moi ce que je ressens à la lecture de ce très beau texte assez déconcertant en forme de bilan et qui j'en suis sure, n'a laissé personne indifférent.

    RépondreSupprimer
  2. Mes "amies du net"... Heu, vous en faites partie, du coup. Bah, parfois c'est très actif, parfois moins. Il n'y a pas de règles. Je ne sais pas ce qui motive les interventions ou le silence de mes lecteurs/trices. Mais ce qui est certain c'est que ça ne m'empêche pas de rédiger mes petits billets au gré de mes envies.

    RépondreSupprimer
  3. Très joli texte en effet. ;)

    Tous les ans, on peut toujours se faire un bilan de sa vie passée, il n'en reste pas moins que l'on ne sait à l'avance, de quoi sera fait demain. Demain est l'inconnu, et de temps en temps on aime s'attarder à revoir le parcours que l'on a fait, pensant que l'on a vecu plus que de choses qu'il va nous en rester à vivre. Pourtant, la vie reserve parfois des surprises dont on ne s'attendait plus. Comme vous Stan, je pensais que je n'avais plus grand chose à attendre de la vie, car je ne me voyais plus redémarrer une histoire, encore moins organiser de nouvelles rencontres avec des partenaires croisés sur le net. Je préférais rester sur de très bon souvenirs ;) que de risquer de faire des rencontres décevantes. Pour autant, je vais avoir 50 ans dans quelques jours, et alors que je pensais avoir fermé mon coeur à jamais, suite à la fin d'une douleureuse histoire d'Amour, j'ai rencontré par hasard, en début d'année un homme sur un site de jeu de rami en ligne, donc rien à voir avec notre passion commune, et sans que je le sente venir, nous avons été très attirés l'un envers l'autre, et on a fini par ce rencontrer il y a quelques semaines. Et le hasard faisant bien les choses, il s'est avéré, qu'il pratiquait le même plaisir que nous. Sans le savoir, et sans que je m'y attende, j'ai rencontré à la fois l'amour et un excellent partenaire de nos jeux. Depuis quelques semaines nous vivons ensemble. Cette nouvelle vie, fait qu'évidemment, je viens bien moins souvent participer sur votre blog, ainsi que sur le forum dans lequel nous sommes inscrits, ayant la chance de pouvoir bien vivre et profiter du réel. Mais ça n'empêche que de temps en temps, je viens lire un peu ce qu'il se passe et votre actualité. ;)

    J'ai lu entre autre que So, pensait que j'avais je ne sais combien de pseudos et ça m'a fait rire de penser qu'elle m'imaginait derrière des tas d'inconnues qui sont de vos admiratrices, mais je ne suis pas intervenue car j'ai vu que vous lui aviez très bien répondu en lui expliquant que je pouvais venir sous 2 pseudos, uniquement. Valentine ayant déchaîné quelques grincement de dents ou une certaine jalousie, j'avais pensé que L.C calmerait un peu les esprits.

    Je vous fais une bise Stan en espérant de tout coeur que vous avez encore dix mille choses à vivre dans les semaines, mois et années à vivre. :))))Pour ma part, je garde de bien beaux souvenirs de mes expériences passées, surtout celles qui auront été des plus inattendues et imprévues dans le prévue. Biiiiiises Stan ;)

    RépondreSupprimer
  4. ben yen a qui sont vernies, hein ? je crois que je vais me mettre au rami ...

    RépondreSupprimer
  5. # LC, joli mot et tous mes vœux de bonheur, hein. Et pas mal de fessées, si j'ai bien compris.

    # Sophie: Le rami, je ne sais même pas ce que c'est. Et ne vous plaignez pas, je suis sûr que de temps à autre vous trouverez sans crier gare ce que vous cherchez et appelez de vos vœux. Inattendu.

    Une nuit, un inconnu, un sourire, un balcon et hop, une aventure digne d'être vécue à défaut d'être racontable aux copines... Comme dans un rêve.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas osé réagir tout de suite, parce que c'est un texte très personnel et touchant et que je n'avais pas envie de gâcher ça en disant quelque chose d'idiot, ou pire, de maladroit.

    Mais j'aimerais savoir: le titre, "la main de Dieu", c'est une référence à Maradona? Ou c'est moi qui déconne à plein régime?

    (Et cette question n'enlève rien au fait que je trouve ce texte personnel et touchant)

    RépondreSupprimer
  7. Oui, Maradona, évidemment... Mais c'est une expression galvaudée.

    RépondreSupprimer
  8. Dieu n'existe que dans l'esprit des hommes, et forcément on lui donne l'apparence qu'on souhaite. En réalité, cette main est un logo américain que j'ai traduit librement, puisqu'il était écrit "Spanking down but not out" à l'origine... Quand à la jolie paire de fesses évoquée, on en voit très peu, le mystère reste entier. Mais quoi de plus anonyme qu'une image de fesses prises sur le net ?

    RépondreSupprimer
  9. @ Constance: au fond, tous mes textes sont personnels, je crois. Vous pouvez ressentir que certains le sont davantage que d'autres, mais au final, ils ont tous la même implication personnelle, même si certains semblent plus "privés" que d'autres, j'en convient.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne voulais pas dire que certains de vos textes étaient moins personnels que celui-là! D'abord parce que j'aurais énormément de mal à faire la distinction entre personnel ou pas, comme il m'est impossible de différencier ce qui vous est vraiment arrivé de ce que vous "romancez" (j'ai mis ça à la place d'"inventer" que je trouvais un peu péjoratif), et, au fond, je n'ai pas vraiment envie de le savoir. Je viens ici pour lire, simplement. (Vous seriez en réalité une vieille dévote quasi recluse dans un manoir que ça ne me dérangerait pas plus que ça) (je sais, je suis hilarante).
    Mais quand j'ai dit que ce texte était "personnel et touchant", c'était pour préciser que j'avais compris que le texte n'était pas léger et anodin, et méritait autre chose qu'une question somme toute très secondaire sur le foot. (Parce qu'au fond, Maradona serait une vieille dévote dans un manoir ça ne me dérangerait pas non plus).

    En passant, vous mériteriez qu'on vous inflige cent lignes! :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS