24 octobre 2012

La largeur de son derrière...

   2860 - "Question de taille ?"

On connaissait les peintures et sculptures du colombien Botero, évidemment.

Mais j'ignorais tout de Jeanne Lorioz... Les peintures de cette artiste française de ma génération tournent autour du derrière féminin dans toute son ampleur excessive. King (enfin, Queen, plutôt...) size !

Tiens, je me souviens d'une phrase, lue jadis dans "Autoportrait en érection", de Guillaume Fabert (qui serait en fait un certain Olivier de Tissot, professeur de droit à l’ESSEC, il évoquait les détails de sa vie sexuelle dans son livre paru en 89, j'en avais parlé ici...) dans un passage où évoquant la sodomie, il expliquait qu'il est probablement aussi plaisant de prendre un petit cul qu'un gros derrière...

Bref, pour parler clair, que c'est moelleux inside pareil et qu'on y est tout aussi serré, quelle que soit la taille du cul qui vous reçoit.

Je ne suis pas si sûr de ça, d'ailleurs, mais peu importe...

En voyant toutes ces fesses monumentales, je me demandais si l'axiome "petit cul ou gros cul, quelle importance ?" s'appliquait aussi à la fessée...

Quel est votre avis là-dessus ?

Est-ce aussi agréable de fesser une femme qui fait du 36 qu'une autre qui ferait du 48 ?

Images © Jeanne Lorioz

26 commentaires:

  1. C'est une vraie bonne question à laquelle je ne peux malheureusement donner qu'une réponse partielle... par ouïe dire, dira-t-on... J'ai cru comprendre à l'issue de cette séance http://scomme.wordpress.com/2012/10/13/temoin/ qu'il est aussi agréable de fesser une femme qui fait du 38 et une du 46, mais pour différentes raisons. L'une est plus ferme et l'autre plus moëlleuse; avec l'une l'impact est plus précis et avec l'autre les vibrations intenses. Mais il faudrait demander au Maître...

    RépondreSupprimer
  2. Décidément, vous êtes branché grosses fesses en ce moment! A savoir si c'est mieux pour la fessée, vous devez êtes mieux placé que moi pour le savoir... En tous cas, la dernière fois qu'on m'a dit que j'avais "des fesses faites pour la fessée" je l'ai traduit directement par "t'as un gros cul". Du coup, je me suis empressée de perdre 5/6 kg (une certaine fierté mal placée)… maintenant, au moins, on peut plus me taxer d'en avoir un! Mais du coup, en vous lisant, je m'interroge. Ne serais-je plus fessable à présent? La vie est décidément trop compliquée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'y voyez pas une question existentielle mais juste un amusement, une question comme ça. Au fond je n'ai pas de réponse.

      Si les amies que je croise sont des filles plutôt minces, pour autant, je n'ai pas d'idée réellement arrêtée sur la question. Et je ne dédaigne pas les rondeurs ni la féminité. La seule chose qui pourrait me bloquer, c'est plutôt l'excès. Et je dois avouer que je lutte moi-même pour garder une silhouette potable et éviter de ressembler à une bouteille de Coca. Les anciennes, en verre, galbées.

      La seule chose que je peux dire de concret , c'est une chose que j'ai déjà racontée, et qui concerne une jeune femme qui me semblait avoir la fesse plate sous son jean, avant de révéler une fois déculottée un adorable bombé rond et ferme. Madame faisait un 36 fillette et mon ordinaire était plutôt deux tailles au-dessus... Comme quoi il ne faut jamais dire "fontaine"...

      Supprimer
    2. Remarquez qu'un cul osseux n'est pas très exaltant non plus...

      Supprimer
    3. Puisque le corps (du moins une certaine partie de celui-ci) se trouve au centre du jeu, il est important que la fille se sente bien, dans son corps donc dans sa tête, pour que la fessée soit réussie et que les deux partenaires y prennent plaisir. Pour ma part, je me sens mieux dans un 38 que dans un 42, mais à chacun son ressenti dans ce domaine… la taille radieuse comme dit une certaine publicité en ce moment, c'est tout ce qui importe! Quant à avoir la fesse osseuse, il me semble qu'à moins de verser dans l’anorexie (et là c'est fichu pour le "bien dans sa tête"), certaines hormones féminines nous préviennent de ce genre de déconvenue…

      Supprimer
    4. J'en profite pour signaler qu'Amandine tient un blog que je viens de mettre en lien et que récent commentaire de So me permet de découvrir. Avec intérêt. Notamment son "retour de voyage" qui me semble très réaliste. Fessée par un homme dans la peau duquel je me glisserais bien volontiers...

      Supprimer
    5. Merci Stan, cela me touche vraiment beaucoup. Ce blog est très très loin d’avoir la qualité du votre, mais il m’amuse beaucoup de le faire. Il me permet aussi parfois d’y voir un peu plus clair. :)

      Supprimer
    6. Ici, ça fait sept ans quasiment que je blogue. Mais si vous êtes encore là en 2019 (et moi aussi...), on en recausera, de la qualité. Faut un début à tout...

      Supprimer
  3. Me revenait un "bony ass", prononcé dans Working girl, à l'encontre de Sigourney Weaver, à la fin du film...

    Et évidemment, je suis en accord sur le fait qu'il faut se sentir bien dans ses baskets pour vivre des choses.

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi le fessier idéal c'est ni trop discret ni trop exubérant, fendu profond et haut, souple et très blanc, et si en plus il appartient à une vraie rousse ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas d'idéal, en fait. Bien entendu j'aurais tendance à les préférer ronds et fermes. Mais il se trouve que je regarde toujours les yeux en premier, chez une femme.

      Et qu'ensuite, je "prends" ce que je découvre...

      Supprimer
  5. Petite incursion dans vos considérations sur le rapport taille/agrément des popotins pour vous signaler non pas un cul rond ou carré, mais une très belle main sur le blog d'Amandine qui n'est pas sans me rappeler la vôtre que j'aimais bien sur votre ancienne bannière et qui m'évoquait une phrase des Fleurs bleues de Queneau: "J'ai une fessée rentrée dans le creux de ma main."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma main reviendra et j'ai fait des essais de logo, mais depuis, le nouveau titre, simple et efficace me séduit assez.

      Supprimer
    2. Merci So d'avoir mentionné mon blog, c'est très touchant. J'aime bien cette photo effectivement, elle représente bien certaines émotions...

      Supprimer
    3. De votre côté, Amandine, dans la famille des quadras (cuvée 66 comme l'indique cet amateur de grands crus), ne manquez pas d'aller découvrir le blog du grand ami de Stan, j'ai nommé le beau Flow. De beaux récits écrits façon Baudelaire ici ou et encore ailleurs, enfin bref un peu partout si votre univers érotique ne se limite pas à la fessée stricto sensus.

      Vous ne m'en voudrez pas Stan, de faire la promo de mon 2nd blog de chevet (à la différence que je n'y commente pas), hein?! C'est tout de même par lui que je suis arrivée sur Au fil...

      Supprimer
    4. Le "beau Flow" ? Dites donc, on parle bien du même gars dont vous m'avez dit à de multiples reprises la défiance que vous lui portiez, virtuellement parlant ? Bon, après tout c'est bien de changer d'avis au final, une révélation, sans doute.

      Supprimer
    5. Décidément, en lisant les commentaires, je découvre des perles dans les anciens posts! Je connaissais le blog de Flow (même si son univers n'est pas tout à fait le mien), mais pas le coup du poème à apprendre pas coeur. Pour avoir expérimenté les récitation - après Flow, mais je ne le savais pas - je peux dire que c'est vraiment très pervers!
      Merci pour le lien.

      Supprimer
    6. Ah ben tiens, évidemment que j'suis tombée raide dingue depuis que j'ai pu admirer le BEAU Flow! Je ne donne pas d'avis perso, son ego en souffrirait peut-être, je ne fais que reprendre le qualificatif qu'il s'attribue lui-même avec cette modestie qui le caractérise, à propos de cette photo sur laquelle il s'exhibe à walpé.

      Ah ah, je n'sais pas si Dior est votre parfumeur, mais j'adooOoore votre réaction, Monsieur, et n'en attendais pas moins de vous, éclat de rire!

      Alors, oui, nous parlons bien du même loup. Et non, aucun changement d'opinion de ma part à son sujet. Le personnage (virtuel, comme vous l'avez précisé, car en effet, je ne connais pas) correspond à tout ce que j'exècre. La seule fois où je me suis payée l'audace de commenter chez lui, et c'était d'ailleurs pour VOUS faire un clin d'oeil amical encore une fois mal interprété, je n'ai guère joué la carte de l'hypocrisie me semble-t-il, relisez mon com du 16 avril 11h47.

      Il n'empêche que l'esprit est brillant, très brillant même, et j'apprécie beaucoup sa plume, rien de nouveau à cela.


      La seule "révélation" que j'ai pu avoir au cours des mois passés concerne un sacré fichu bonhomme de prime abord insignifiant qui ne vous intéresserait certainement pas, donc je n'vous mets pas le lien, hein!

      Supprimer
    7. Soyons clair... Je ne connais pas Flow. Je sais des noms de plumes divers qu'il utilisa jadis que feu DD, le forum, et nous avons eu l'heurt de croiser le fer à fleuret plus ou moins moucheté. L'homme est évidemment plaisant, sait être cassant voire offensif . Parfois à tort, comme nous le sommes tous, dans ces discussions virtuelles.

      Il écrit très bien, parfois sur des choses qui me sont étrangères. Parfois sur des sujets que j'aime.

      On se croise de loin en loin, toujours virtuellement, je sais sur lui des bribes lâchées par des demoiselles qui l'ont approché. En vrai. Lui m'a vu aussi lors d'une séance de signature, sans venir se signaler. Pas envie, pas le moment, je ne sais pas. Dommage ou pas... Je ne lui suis pas hostile, même s'il me donne parfois l'impression de penser que nous sommes deux coqs dans la même basse-cour de poules caquetantes... Mais si parfois les mêmes "virtuelles" nous intéressent, voire nous attirent; pour autant, ce n'est pas une rivalité, tant nos plaisirs différent au fond. En clair, ni un ennemi du net, ni un rival. Un gars que je croiserai peut-être un jour.

      Ou pas.

      C'est tout ce que je peux en dire,

      Supprimer
    8. Je vois que vous n'avez pas oublié de remettre les pendules à l'heure pour le passage à l'heure d'hiver.
      J'allais vous souhaiter bonne hibernation, mais les coqs n'hibernent pas. Alors, battez bien le briquet, ou les culs, l'essentiel étant d'alumer le feu le temps des frimas.

      Supprimer
    9. Je ne pense pas être plus coq que ça... Et franchement, je ne suis pas compulsif dans le domaine non plus. Alors vos souhaits sont sans objet, je le crains/crois...

      Supprimer
    10. PS: Et pour l'heure, je bat plutôt la semelle... J'ai eu des moments plus simples.

      Supprimer
  6. Merci pour le lien, je viens de découvrir ce blog. C'est le récit qui me touche le plus, mais en tout cas il vaut le détour.
    Pour revenir aux fessiers - je rejoins Charles sur la blancheur qui me touche toujours... Surtout juste avant de disparaître au profit de la rougeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Simon pour ce gentil compliment :)

      Supprimer
  7. Rond ou plat, tant qu'il se situe dans le bas du dos de mon aimée, j'aime fesser tous les fessiers.

    RépondreSupprimer
  8. Pecan nutjob14/11/12 00:11

    Chez une femme, j'aime bien une sorte de juste milieu. Ni les fesses maigres, qui font prépubère, ni les fesses larges et flasques. Pour moi, le cul idéal est rebondi, doux, moelleux tout en restant assez ferme.

    J'aime que la largeur soit marquée (une femme, ça a des hanches!) mais sans excès.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS