02 décembre 2012

La tenir en laisse ? Euh...

    2891 - "Animalité..."

Pas simple... Franchir le pas. L'animalité revendiquée. Cette photo m'interpelle et me ramène à mes souvenirs. Sur ce qu'on peut accepter ou pas, par curiosité ou par amour. Et avec la bonne personne, aussi.

Tenir "une chienne" (au second degré, j'entends bien...) en laisse ? Lui imposer le collier, la cravache ? Selon moi, tout est possible, si euh... l'animal est d'accord.

Il y a pas mal d'années, c'est mademoiselle Flo, une jeune fille (22 ans*) toute nue (mais dans le noir, hein !) avec qui je venais de passer à une phase d'approche nocturne post-dîner qu'on qualifiera d'offensive et pénétrante en la pilonnant en missionnaire façon marteau-piqueur depuis un bon quart d'heure, qui s'est soudain mise à se raidir et à bloquer au moment où changeant mon fusil d'épaule (sic) j'ai émis l'envie de la prendre en levrette, faisant mine de la retourner.

- "Non, arrête, pas comme ça ! Je ne veux pas à quatre pattes, je ne suis pas un animal, putain !" (Oui, pourtant bien élevée à l'origine, Flo parlait soudainement plutôt mal quand elle était énervée.)

- "Mais..." bredouillais-je, très étonné de voir cette jeune fille jusqu'alors très impliquée et consentante me refuser un truc que TOUTES avant elle m'avaient offert sans barguigner...

- "C'est hors de question, je ne veux pas que tu me méprises... Chuis pas une pute quand même !", proféra-t-elle en boudant et tirant le drap sur elle, complètement sortie de l'histoire en cours, arc-boutée dans ses convictions, sans se douter que certaines de ses consœurs adoraient les mots crus. Et cette position qu'elle refusait plus par éducation et sens des convenances que pour l'avoir jamais tentée...

Bref, elle bloquait grave là dessus. Une posture qu'elle trouvait obscène (ben oui, c'est ça qui est bon !) en raison d'une morale judéo-chrétienne inculquée en force, un milieu familial rigide où on ne parlait jamais sexe et des convictions religieuses ancrées, il fallu des trésors de d'écoute, de diplomatie et de négociation persuasive (vous me connaissez) pour arriver à mes fins, après avoir parlementé quand même près d'une heure et demie !

-"Bon, attends... Non, bien sûr que tu n'es pas une chienne, je le sais bien. Mais, Flo, faut pas prendre tout ça au premier degré, ce n'est qu'un jeu, je te respecte évidemment, euh... mais enfin bon, c'est bien comme ça aussi, tu verras..."

- "..."

Et bla-bla-bla... Quand on pense que dans la nuit, mais plus tard, j'ai même reproduit avec elle la scène beurrée du "dernier tango", mademoiselle accomplissant en fin de compte des progrès plus que rapides envers ses blocages, faisant allégrement fi de ses tabous jetés aux orties et s'enfonçant avec délice au cœur de cette soi-disant "bestialité" tant décriée une heure plus tôt... C'est dire comme tout progresse !

Bien débloquée dans la tête, mais hermétiquement close dans les fesses malgré une envie de faire plaisir qu'elle me chantait sur tous les tons comme un klaxon italien.

Avant de s'ouvrir de bonne grâce, une fois tartinée de 50 g de ce fameux Charentes Poitou extra-fin ("tradition du goût" prétendait la pub dont les plus âgés se souviennent) issu d'une plaquette que j'avais été chercher dans la cuisine, têtu, mais manquant cruellement de salive au moment opportun... À force de parlementer, hein. Gorge sèche, normal.

Autant vous préciser qu'ensuite nos relations prirent un ton plus convivial et de plus en plus sexuellement débridé, le temps que dura la romance. Comme quoi...

Et je sais qu'ensuite, ses amants "d'après" n'eurent pas à se plaindre de mes cours accélérés de plaisirs interdits...

(* Précisons pour éviter les malentendus que j'en avais 26...)

14 commentaires:

  1. L'animale en moi fait partie de moi mais la laisser s'exprimer me fait toujours un peu honte. Question d'éducation : on m'a appris à cacher mes émotions et à être convenable. Pourtant, qu'est-ce que j'aime quand mon Maître me murmure à l'oreille "Tu es une bonne chienne, S." !

    RépondreSupprimer
  2. Grâce à un lien, je découvre votre blog très intéressant à parcourir!Je n'en ai pas encore fait le tour et le lire en entier va me prendre quelques heures...lol
    En ce qui concerne le port du collier et de la laisse, il est jouissif de "promener" sa compagne de jeux ainsi! Et quelle fierté pour celui qui tient le bout de cette laisse!!!lol
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La promener à l'extérieur?

      Supprimer
    2. Oui, curieux... Un collier discrètement porté, why not, évidemment. Mais promener Mirza pour l'emmener pisser, à part dans un cadre privé, je crois que c'est punissable et relève de l'exhibitionnisme pur et simple. Il me semble me souvenir de ce genre de faits divers...

      Supprimer
    3. punissable, oui si les parties intimes sont exposées ou si un acte sexuel est simulé ou accompli, sinon pas de punition, enfin pas de peine ou d'amende. pour les punitions, ça dépend...

      encore que dans le cas du couple, l'amende fut minime et encore, avec sursis. symbolique donc. mais n'est-ce pas tout l'intérêt ?

      l'exhibitionnisme pur et simple ? un concept intéressant...

      Supprimer
    4. Moi je trouve qu'on doit du respect aux femmes et (aux hommes). Ces pratiques d'un autre âge semblent être revolu. Aujourd'hui on n'a pas besoin de torture et d'humilation pour atteindre l'orgasme, ou prendre son pieds. Au contraire c'est avec la douceur, et encore de la douceur qu'on peut être sexuellement épanouïe.
      J'aimerais si l'auteur de ce blog le permet vous faire voir une autre sexualité aussi rejouissante: http://www.lasexualite.net/stimuler-libido-livre.html

      Supprimer
    5. Je permets tout à fait.

      Ceci dit, ne vous trompez pas de cible, point de prosélytisme forcené. Vous avez bien le droit de penser comme vous l'entendez, c'est évident. Toutefois, si ce que je narre ici vous est à ce point indisposant, pourquoi venir le clamer à des gens qui s'y intéressent, eux ?

      Les lecteurs/trices ne sont pas idiots, ils savent très bien faire la part des choses, sans qu'on leur tienne la main. Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de vouloir imposer ses vues, mais exposer des différences, que la curiosité pourra amener à explorer m'intéresse.

      Supprimer
  3. Apprivoiser l'Animal !
    Devenir "L'homme qui murmurait à l'oreille des chiennes"? :D
    Le collier et la laisse, terriblement transgressifs, sont aussi inspirants dans le boudoir feutré d'une chambre que dans un "extérieur" plus ou moins "publique" et plus ou moins "convenu" ...

    Par contre, je ne savais pas que vous pratiquiez (encore) ce genre de cuisine au beurre...
    Il y a (aujourd'hui) tellement de solutions pour éviter les acides gras saturés (tout comme les "trans") !
    Eviter aussi l'huile de palme, c'est plus du tout tendance ;D

    RépondreSupprimer
  4. Vous aurez noté que c'est une histoire très ancienne. J'ai pratiqué, je ne pratique plus.

    RépondreSupprimer
  5. on a toujours des fessées de jeunns femmes ilne faut pas oublier que ce son les jeunes garcons dans leurs enfance qui on recu par leur maman la fessée maintenant la fessée n exciste plus a l ecole dans la famille garcons et fille la recoivent encore je crois que la fessée familiale donnée par des parents aimant leurs enfants n trouble pas l enfant a condition que la fessée soit rare juste et meritée l epoque des culottes courtes des gamines en jupette du martinet familiale de la petite fessée donnée de la maitresse d ecole a l ecole primaire je l ai meme recu au college debout deculotté dans le bureau du surveillant ou de la surveillante dans un coin de mur au martinet sur les fesses pas d exclusion du college s etait la bonne epoque sertain sontdevenu masochiste et ont aimé lafessée il sufie de la voir appliquée le mot fessée excite l imagination es le plus jeune age que de jeune hommes l on recu moi par exemple a 15 ans en short pour metre permis de regarder plusieurs fois une jeune voisine en minu jupe m arrageant pour voir d ue maniere provoquante dans l escalier le ravisant fessier de ma voisine a l epoque elle ma attendu devant son palier ma poussée dan son appartement et la jeune femme ma allongée sur ces genoux j ai eté deculottée et sur mes fesse nue short et slipe en bas j ai recu une bonne fessée a la main et puis une tenis a claqée sur mes fesses de ce jour j ai aimé la fessée je me suis marieavec ma femme qui voir ces jenes freres recevoire le martinet les hommes sont des machos il fesse leur compagne la fessée erotique c est tous un art faire plaisr a son partenaire desirant la fesée la fessée fait mal mas vites de endorphines arrivent et les hommes et femmes eprouvent de la jouissance c est un plaisir gratuit qui calme l angoisse et apporte du bien etre c est pourquoi que les adolecents incosiament sont plus calme apres une fesse rien de mieux pour les jeunes femmes qui ce soignent la cellulite que la fessée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. malicieuse-cigogne19/5/13 14:45

      Wow ça pique les yeux quand il n'y a pas de ponctuation ^^

      Supprimer
    2. Sans juger le commentaire sur le fond, deux choses; la forme est irritante, surtout quand on sait que les correcteurs d’orthographe existent avant d'appuyer sur "envoyer", et je crois avoir déjà précisé que je ne voulais pas de commentaires anonymes. Vous avez passé du temps à le rédiger et ça m'ennuie e le virer sans autre forme de procès.

      Supprimer
  6. Toujours amusant de se relire, parfois...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS