12 janvier 2013

Pas prêt(e) de bouger un cil...

   2918 - "une fille très liante..."

Ah... Je ne suis pas un spécialiste du bondage, loin s'en faut. OK, je sais éventuellement faire un nœud, allez, pour lui attacher les mains avec un foulard, une cravate, au cours d'un jeu érotique. Mais je n'en porte pas, de cravate. Et du coup, je ne le fais quasiment jamais.

Marrant. En ce moment j'ai envie de l'immobiliser, pour jouer. Peut-être que ce dessin inconnu que j'apprécie est signe que j'évolue peu à peu vers les nœuds marins...
Dessin © ?

15 commentaires:

  1. Les noeuds marins pourquoi pas, mais là il y a comme un côté surenchère. On dirait qu'on l'a attachée comme on plante une tente de camping (j'aurais pu dire "comme on monte une tente", mais des jeux de mots salaces nous aurait tenté).

    RépondreSupprimer
  2. c'est vrai qu'il y a un côté tente bien montée comme les canadiennes de ma jeunesse, quand je partais à moto avec ma petite "deux places", les sardines, le maillet et le double toit supposé étanche... je n'avais pas fait le rapprochement, dis donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "à fesser", oui, mille fois. Les gifles, hein c'est sur un autre blog, spécialisé, j'imagine...

      Supprimer
    2. Ça doit exister. J'ai pas envie d'aller vérifier, c'est tellement pas mon truc...

      Supprimer
    3. Le slapping, non rassurez-vous, moi non plus...

      Supprimer
    4. 1000 fois? Allons, ne devenez pas mégalo, hein! Je pourrais vous prendre pour une brute...

      Supprimer
  3. dessin inclassable, vraiment ?
    pas tant que cela, rassurez moi, et délicieusement ambigue aussi, qui se rapproche des hentai, ces dessins érotiques/porno japonais, où les (jeunes) personnages sont assez androgynes.
    regardez-y de plus près, est-on certain qu'il s'agit d'une fille ? j'y vois plutôt un shota, un jeune homme à la taille fine lié par une femme. sa coupe de cheveux avec frange, ses épaules, ses pieds... et puis les bottes à talon confirment...

    j'adore ce genre, enfin pas le hentai à proprement parler, mais le dessin érotique. il démultiplie les possibles en mettant en scènes les personnages et le décor dans des univers fantasmagoriques où tout est possible. malheureusement, les dessinateurs manquent d'imagination ou d'audace, souvent. (Waldo, pardonnez-moi cette petite pique amicale)

    quant au bondage, on pourrait en discuter longtemps. vous savez bien que pour certains, c'est tout à la fois une contrainte mais aussi un moment très rassurant ? et même une détente absolue. bon, ce n'est peut-être pas le cas ici, je vous l'accorde.

    je les trouve assez subtiles ces jeux de mots. salaces ? aussi... ce n'en est que mieux !

    dites donc, sur votre moto, vous portez bien une petite écharpe, non ? ou un bandana...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois à y bien regarder qu'effectivement, c'est probablement un jeune homme. L'image me plait, toutefois pour la qualité graphique et au-delà... Une écharpe ? Vous savez que depuis Isadora Duncan, ces pièces d'étoffe et les véhicules à moteurs ont une incompatibilité à vivre ensemble... Quand au bandana, jamais porté non plus.

      Supprimer
  4. Personnellement, vus le mou dans les cordes juste à coté, les traces vermillon sur le sol à droite (oui oui, même en noir et blanc, j'arrive à déceler les couleurs, question d'entrainement ! ;-)) et le truc sanguinolent que la chatte bottée tient dans la main droite, je voudrais pas être l'encordé !!! ^^ (qui s'est laissé "tenté" pour rester ds les jeux de mot douteux...)^^

    RépondreSupprimer
  5. le truc sanguinolent est une épée, je crois. C'est effectivement un dessin qui illustre une scène très peu vanille, j'en conviens. N'ayant pas vu ces détails, je m'étais arrêté davantage au montage de la tente, j'avoue...

    RépondreSupprimer
  6. sinon, "dessins inclassables" est un libellé dans lequel je met d'ordinaire ce qui n'est pas "fessée" et éducation anglaise..

    RépondreSupprimer
  7. Lilas Rose13/1/13 13:29

    Même si le dessin est très bien ficelé...Je dois dire que l'environnement est assez redoutable et galvaude la force et la beauté qui peuvent se dégager d'un "pur" bondage.
    La femme, tapie dans l'ombre, tient un sabre sanguinolent et ne laisse aucun doute sur ce qui va se passer...gloups.

    Dites-moi Stan, ça se passe toujours comme ça, chez vous, Au fil des jours...? ;)

    RépondreSupprimer
  8. De toute façon, le dessin n'est ici qu'un prétexte, une illustration qui sert juste de "support graphique" à ce que je raconte dans le post, pas plus. Là , on dérive sur un truc annexe, à savoir disséquer cette image, mais ce n'est pas le thème de ce petit mot, en passant.

    RépondreSupprimer
  9. Je me demande si elle ne va pas le sabrer dans la longueur ? Hmmm ?

    RépondreSupprimer
  10. Pas impossible, effectivement. Ce serait pas un peu Nippon (ni mauvais, évidemment) ce trip samouraï ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS