09 mai 2013

Sexuelle, mais sans sexe ?

   2951 - "Sa  décision..."

D'elle-même, elle s'était allongée sur le lit sans attendre sa demande, offrant une croupe nue et ronde encore "vierge" au regard de l'homme silencieux assis dans le fauteuil, derrière elle... Contemplation extatique... Temps de répit, plage de silence.

Un court martinet posé à sa droite sur le couvre-lit suggérait une danse d'un nouveau style pour elle qui n'avait jusqu'alors été fessée qu'à la main, mais souhaitait découvrir de nouvelles sensations...

Elle avait imposé des règles et il les avait acceptées sans restrictions, d'autant qu'il avait envie de la même chose, au final: à savoir qu'elle voulait être corrigée, mais en aucun cas ne souhaitait de sexe entre eux.

Non qu'ils ne se plaisent pas, c'était même précisément l'inverse. Mais elle voulait tenter autre chose, seul le côté punitif qui la passionnait et non les "affres" du désir, dont elle épuisait par ailleurs les figures de style avec son amant du moment.

Las, le brave garçon ne s'intéressait pas à la fessée le moins du monde et elle avait décidé de guerre lasse après un dernier fiasco d'aller vivre ailleurs, autrement et discrètement ses délicieux enfers...

Et elle était là, devant lui.

Ambiguïté de postures sexuelles explicites prises en permanence, gestes qui frôlent les zones humides sans jamais se laisser glisser ni pénétrer d'un index décidé ses orifices - pourtant visibles et moites de désir - concentrés l'un et l'autre sur l'aspect punitif, l'homme et la femme explorent ensemble des zones troubles de leurs envies, sans arrière-pensées.

La fessée. La sanction éducative, part de régression qu'elle a envie de vivre exclusivement, Oui, seul l'aspect punitif est à l’ordre du jour et Ils savent qu'ils ne feront pas l'amour; mais un tas d'autres choses finalement excitantes tout autant...

Et d'ailleurs...

Fesser, c'est faire l'amour ? Ou pas ? 

J'aimerais bien votre opinion là-dessus.

20 commentaires:

  1. malicieuse-cigogne9/5/13 17:33

    Oui.

    RépondreSupprimer
  2. question difficile. Je me vois bien dans cette situation. Mais si je suis complètement nue, alors j'attends de lui ma correction ET qu'il me fasse l'amour ensuite. La nudité sans lui offrir mon corps après serait de la provocation et ce ne serait pas juste pour lui.
    Mais pour répondre à la question, est ce faire l'amour, non. par contre, c'est un acte d'amour qui est pour moi un préliminaire. je sais quand il me punit qu'il m'aide à aller chercher mes émotions, qu'il m'aide à me débarrasser de ma culpabilité et il m'amène à des sensations d'une très haute intensité. Pour ma part, la martinet (qui est d'ailleurs le même que celui là) vient après une fessée à la main. je ne négocie pas la dessus, pas question qu'un instrument soit utilisé si ses mains ne sont pas passées par là avant.

    RépondreSupprimer
  3. Desdémone9/5/13 18:06

    Si je prends mon cas précis je suis le contre exemple de la relation supposée "sans sexe" et qui est devenue immédiatement une relation amoureuse.

    En effet, j'ai rencontré un homme que je trouvais séduisant sans plus. Il m'a fait comprendre que je lui plaisais, puis qu'il avait un goût prononcé pour les fesses, le sexe anal dominant et plus particulièrement pour la fessée.
    Ayant moi-même ce fantasme et ne pouvant le réaliser avec mon conjoint, je me suis laissée tenter en demandant à expérimenter une vraie fessée, mais pas trop appuyée et sans relation sexuelle.

    Il était d'accord sur tout et je crois que nous étions sincères avant de commencer.
    Mais après la première fessée, il m'a prise dans ses bras, a plaisanté, puis m'a raccompagnée chez moi en voiture et avant que je descende, m'a embrassée et je lui ai rendu son baiser.
    La deuxième fois, nous avons fait l'amour, la troisième fois, il m'a dit "j'aimerais te faire l'amour comme j'aime, veux-tu m'offrir ton cul ?" J'ai dit oui.

    Je suis donc dans la situation que je croyais éviter au départ : je le rencontre une fois par semaine soit disant pour mon cours de fessée. Le "cours" se termine forcément par une séance de baise qui devient de plus en plus intense et j'ai un amant qui me fait découvrir des plaisirs charnels que je n'imaginais que dans des rêves troubles et haletants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai des parallèles personnels qui me font penser que votre histoire n'est pas unique, tant elle me parle. J'ai connu ça, mais je n'ai pas demandé son avis à la demoiselle. Quand on est au cinéma demande t'on à sa voisine venue pour ça si elle vous autorise à l'embrasser ?

      Supprimer
    2. Desdémone9/5/13 18:39

      Ha ! ha! Non en effet ! Mais avant de l'enculer alors qu'elle prétendait ne même pas coucher ?
      Ceci dit je m'y attendais car il n'a que ça en tête... et il s'y prend très, très bien. Ce qui est rare à mon avis et me fait découvrir une palette de sensations inconnues jusqu'à présent.

      Supprimer
    3. Je ne le dirais pas comme ça, du moins dans un premier temps, mais il y a de ça... Quand aux sensations, oui, évidemment c'est clair que autant dans la tête que dans le corps, il y a des découvertes à faire...

      Supprimer
  4. Fesser mais ne pas faire l'amour après n'est pas une frustration, c'est juste une façon différente e procéder, je crois...

    Un peu comme si on se bandait les yeux pour retirer une évidence et que tous les autres sens entrent en action , l’ouïe, l'olfactif.. Là, on ferait l'amour mais autrement, au demeurant. Enfin je suppose? Sans pénétrations d'aucune sorte, un peu comme du tantrisme (enfin avec la fessée par contre, très forte).

    Et le fait de ne pas avoir de sexe en "conclusion" (quel vilain mot) n'exclue pas la tendresse et la douceur des corps l'un contre l'autre... Non ?

    Je ne parle m^me pas du plaisir qu'on prend ensuite seul quand on y repensera...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Desdémone9/5/13 18:44

      C'est exactement ça, la question est : "qu'est ce qu'une relation sexuelle ? Seulement la pénétration ? non, quid de la fellation, la branlette mutuelle ...

      Il y a une dimension intellectuelle dans l'acte sexuel qui est difficile à mesurer.

      Supprimer
    2. On essaye, on essaye...

      Supprimer
    3. Comme l'a très bien dit Desdémone,la fessée c'est sexuel, même sans pénétration. On joue à exciter des zones érogènes, comment pourrait-il en être autrement?
      Maintenant, faut-il nécessairement que la fessée soit suivie d'une pénétration? Pour moi, il en a toujours été ainsi et je crois que je me sentirais très déstabilisée s'il n'en était pas ainsi. Un besoin de me rassurer, je pense, de penser que l'autre tient à moi et ne veux pas juste jouer avec mes fesses.
      Mais tout cela est faux, bien sûr. Un homme peut très bien fesser et baiser une femme sans éprouver le moindre sentiment pour elle (et bien que certains crient le contraire, je pense que ce type de comportement est quand même beaucoup plus fréquemment rencontré chez les hommes que chez les femmes...). Je pense donc avoir complètement tort et il serait beaucoup plus sain de séparer fessée et autres pratiques sexuelles. Cela éviterait bien des bobos au cœur et à l'âme. J'espère un jour un être capable.

      Supprimer
    4. Desdémone9/5/13 23:28

      Bah oui, c'est évident, la fessée c'est sexuel. Vous pouvez dire à votre mari que vous rencontrez un homme régulièrement pour jouer au bridge, pas pour jouer à la fessée, même si il n'y a pas pénétration.

      Imaginez la scène : "chéri, je vais à mon cours de fessée, je t'ai laissé des pâtes à réchauffer,ne t'inquiète pas si je rentre tard, des fois il m'attache, alors ça prend du temps de défaire les noeuds...

      Supprimer
  5. Oui bien sur. On le sait tous, toutes, se faire déculotter et fesser pour nous, même dans le jeu fessée punition, est une aventure sexuelle. J'aimerai tant parfois que le Monsieur ne finisse pas par me dire qu'il aimerai plus. Ce n'est pas que je ne le veuille pas aussi, parfois tout autant, mais à partir de là je sais qu'il est dans la frustration. Moi j'en serai capable, comme dit Amandine, c'est l'autre qui l'est plus que rarement. Comme dirai un ami à moi - A partir du moment ou on mélange tout, c'est la merde ! Effectivement, il y a plus de risques de bobos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais ce n'est pas que parce qu'il y a risque d'orage que j'aimerai garder la fessée au centre de la rencontre c'est juste pour prendre le temps de mieux la visiter au lieu de projeter de passer à autre chose.

      Supprimer
  6. Oui, bien sûr, une fessée, c'est sexuel ! Je plussoie ! Quant à faire l'amour, c'est plus une affaire de sentiments, non ? Alors non, fesser n'est pas nécessairement faire l'amour. L'idéal, bien sûr, est probablement de fesser avec amour; quant à moi, je me contenterai d'être fessée avec respect et envie, c'est déjà magnifique !
    S

    RépondreSupprimer
  7. Je ne demandais pas vraiment si une fessée est aune chose sexuelle, ça me semble évident, mais davantage si on pouvait dire que fesser c'était (une manière de) faire l'amour ! (sans le faire stricto sensu donc...)

    Pour ma part, je sais que oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est quoi faire l'amour? Juste partager des sensations sexuelles? Parce qu'au fond, la fessée, ce n'est que cela. Il y dans l'amour un partage de sentiments que l'on ne retrouve généralement pas dans la fessée (ou alors, vous faites partie des perles rares, Stan).

      Supprimer
    2. Je n'ai fessé "intelligemment" que des femmes que j'aimais. Une heure ou dix ans...

      Les rares fois où je me suis aventuré avec des personnes qui m'étaient indifférentes, je n'en ai pas retiré grand chose de valorisant, ni pour elle, ni pour moi...

      Fesser une femme qu'on aime, c'est lui faire l'amour. Aussi.

      Et ne faire l'amour avec une fille QUE de cette façon est un truc intellectuellement assez fascinant. J'en suis sûr même si je manque de références dans ce domaine précis puisque j'ai toujours mixé les deux jusqu'alors.

      Mais ça va changer peut-être...

      Supprimer
    3. A l'inverse de vous, je n'ai été bien fessée que par des hommes qui ne m'aimaient pas, et aimée que par des hommes qui n'aimaient pas me fesser...
      Alors dissocier cœur et fessée (mais on ne parle pas d'amour là, l'amour c'est autrement plus profond et plus beau que ça, quand même!) , oui, plus je connais ce milieu, plus je pense que c'est la meilleure chose à faire. Mais encore faut-il arriver à parfaitement contrôler son corps et son esprit, et ça ce n'est pas gagné(enfin, pour moi)! :-)

      Supprimer
  8. Je ne peux qu'exprimer un ressenti personnel que je ne demande à personne de partager. C'est mon expérience et ce que j'ai vécu ou qui me motive dont je parle sur ce blog, parfois très proche du réel, parfois bien éloigné.

    Quand je parle d'une heure, c'est évidemment une image pour exprimer la durée, ce n'est pas à entendre au premier degré, soixante minutes.

    Après, expliquer en quelques lignes des choses aussi intimes pouvant donner lieu à quiproquos et malentendus assez aisément, il ne faut pas prendre au pied de la lettre tout ce qu'on se dit ici, de toute manière.

    RépondreSupprimer
  9. Moi je pense que c'est une façon de faire l'amour! Sofia

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS