29 juillet 2013

Liens affectifs !

   2985 - "Un simple foulard, un ruban de soie..."

Lui attacher les mains ou pas ?

Vaste débat. Deux catégories: celles qui aiment ça et le prennent comme un adjuvant érotique fort... et celles qui détestent, presque en panique de se sentir immobilisées et impuissantes, même si c'est le but qu'elles recherchent initialement.

Je n'ai jamais envie - quoi que je (leur) fasse - que le plaisir se transforme en pensum. Pourtant, bien embêté, j'ai déjà tenu dans mes bras pour les réconforter et les rassurer certaines jeunes femmes (pourtant demandeuses) soudainement blêmir et sortir du jeu, complètement bloquées (et c'est le cas de le dire) d'avoir eu les mains attachées.

Les libérer en urgence ? Évidemment ce que je fais illico. De toute manière, quelle que soit ma façon de faire et la matière utilisée - soie, cuir, cordes - mes liens sont suffisamment lâches pour qu'à tout moment elles se détachent aisément d'un simple mouvement des poignets. Mais la panique ne se commande pas.

Elles s'excusent, visiblement ennuyées d'être dépassées par les émotions et de ne pouvoir avoir accès à un truc qui les attire intellectuellement. On trouve le pourquoi qui est souvent explicable, en prenant le temps de débriefer. Le corps a ses raisons que la raison ignore... Et les traumatismes puisent malheureusement leur source dans des souvenirs parfois très sombres. Vous me comprenez. J'espère.

J'ai aussi vu heureusement des demoiselles déchaînées (bien que dûment garrottées) prendre un pied insensé, mains liées dans le dos, complètement dans le fantasme de la captive offerte au bon vouloir et à la queue du mâle, couvertes ensuite toujours attachées comme chattes en chaleur, en redemander sans crier grâce !

J'aimerais bien votre avis et votre vécu sur le sujet...

12 commentaires:

  1. Amoureuse29/7/13 19:57

    Cela va de pair avec la confiance. Impossible sinon.

    Donc...un jour peut être?

    RépondreSupprimer
  2. Amoureuse29/7/13 20:00

    Humm,
    Sur le clavier l "E" s'imprime très difficilement...donc là où il en manque veuillez svp rajouter ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord les liens sont en rapport avec les liens affectifs ou tout du moins la confiance...
      Il faut bien se connaître savoir perdre et donner le contrôle et malgré l'envie cérébrale indéniablement le corps réagi, lorsque j'ai commencé mon envie de garder le contrôle a parfois compliqué les choses. Maintenant ce n'est que du bonheur...

      Supprimer
    2. Il n'en manque pas, Am'... Ou alors vous parlez d'une paire de... de ce que vous voulez, mais comme vous l'avez mis c'est correct et aucun E ne fait défaut.

      Supprimer
    3. Amoureuse3/8/13 18:37

      une paire de... lunettes, promis, bientôt RDV chez l’ophtalmo.

      Supprimer
  3. Hum, puisque vous sollicitez les avis, le mien est clairement partagé. Il est plus simple pour moi d'être attachée, soumise physiquement et de n'avoir qu'à endurer. J'ai confiance en mon Maître donc c'est avec plaisir que je me laisse ainsi... maîtriser. Pourtant, devoir se contenir, ne pas bouger, rester impassible, immobile, malgré la douleur et le malin plaisir que le Vilain met à susciter l'irritation... Voilà un beau challenge... Encore plus délicieux, ma foi !
    S

    RépondreSupprimer
  4. En parlant de liens affectifs ils se font se détachent parfois et d'autres restent liés très très longtemps ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Amoureuse3/8/13 18:30

    Ce qui peut être tout aussi attachant, c'est la parole de Monsieur à la fois doux et autoritaire (le mélange gagnant pour moi):

    "Mets tes mains dans le dos" ou "au dessus de ta tête" ou "contre le mur" "allez, dépêche toi...allez..."

    Et sa voix qui devient ferme de plus en plus, le regard qui perce au point que la brûlure fasse baisser le sien propre, et puis les menace "Allez dépêche toi, sinon je me fâche"...

    Rien qu'en l'écrivant...une petite poussée d'adrénaline.

    Et...évidemment, il se fâche.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amoureuse3/8/13 18:32

      Les menaces avec un "S" évidemment, il en faut plus d'une pour me faire lâcher!

      Supprimer
    2. Évidemment, où serait le plaisir, sinon ?

      Supprimer
  6. Je suis tout a fait d'accord avec vous deux... ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Saxonantes5/2/14 19:26

    " Le cœur a ses raisons que la raison ignore " oui
    Et le temps psychique n'est pas celui que nous vivons au jour le jour.
    Et des événements, des situations en résonance avec des vécus anciens jusqu'à la prime enfance vont provoquer des réactions que la personne concernée elle même ne verra pas venir ni forcément pouvoir contenir
    Cela a dû vous faire drôle Stan de vivre cela ....des personnes au débordement émotionnel imprévu

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS