31 mai 2014

Le jeu de la parité...

3072 - "Un coup toi, un coup moi..."

Aucune raison de ne pas partager les rôles...

Mais ce n'est pas si simple. Pour ma part, le jeu ne vaut la peine d'être vécu que si on sait ce qu'on procure à l'autre et qu'un jour ou l'autre on a inversé le processus. Donc qu'on connait l'envers de la médaille. Alors je sais que je vais faire hurler les dominants "purs et durs", mais il m'est arrivé - et m'arrivera sans doute encore - de passer de l'autre côté de la barrière.

Et je ne suis pas moins "mec" pour autant. Au moins je sais de quoi je parle quand je fesse.

"90% dominant -10% dominé" si on doit quantifier l’aspect "switch". Évidemment, pour y croire, il faut qu'on ait du répondant en face, hein...

J'attends vos avis sur le sujet...
Image © WSM

7 commentaires:

  1. Marrant ça, je suis 95% dominé, enfin disons docile pour être plus exact et 5% dominant. Du moins pour le moment car cela peut changer. Reste que je serais toujours plus du côté des lanières que du manche.
    Alors quoi définir là dedans ?
    Déjà celles ou ceux qui se réclament à 100% d'un côté ou de l'autre me laissent un doute. Peut-être que cela est vrai, mais peut-être que l'orgueil engendre l'hésitation d'aller voir comment ça se passe de l'autre côté de la barrière.
    Ben oui, l'être humain est curieux par nature. Si je prend mon cas, il y a peu j'affirmais que jamais je ne fesserai une dame parce que la pensée de faire mal à quelqu'un d'autre m'était repoussante. C'est con ce genre d'idée.
    Après pas mal de dialogue avec des belles adeptes et des gars l'étant tout autant, j'ai fini par admettre du bout des doigt que ce que je ressentais comme plaisir en recevant une fessée était similaire à d'autres. Parce qu'en fin de compte, même si je connaissais nombre de pratiquantes et pratiquants, je m’imaginais bêtement qu'ils ne pouvaient pas avoir les mêmes félicités que moi, un peu comme si elles ou ils faisaient semblant, et qu'en plus je serais bien incapable en fessant d'infiltrer dans un autre corps du plaisir. Je crois surtout que c'étaient de faux prétextes par crainte de mal faire ou de ne pas oser au moins une fois pour savoir l'effet d'être dominant.
    Et bien un jour, même si on m'a un peu forcé la main, j'ai claqué une belle paire de fesses féminine. Bien entendu le plaisir est complètement différent, mais au moins j'ai ressenti ce que jamais je n'aurais soupçonné et ce n'était pas déplaisant du tout.
    Dois-je ajouter, sans pour cela me croire bon, que le fait d'avoir été souvent fessé de diverses manières permet de sentir ce que sa main ou l’instrument inflige comme sensations suivant la méthode et la façon de frapper.
    Alors, au moins une fois dans une vie, j'invite les "purs et durs" à changer de côté.

    RépondreSupprimer
  2. As you know, Stan/E., Ludwig and I are both switches. That doesn't mean that we are 50% top and 50% bottom. Ludwig, for instance, is much more a top than a bottom. We both love to play with other switches. When bottoming, I actually prefer tops who don't mind switching every once in a while. For me, switching doesn't make a man any less manly. Quite the contrary! And I find the picture which you have chosen very beautiful and sexy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi Kaelah, long time no read. What a funny thing... Can you imagine I was just writing this morning a post about you two ?

      ... By the way, I agree: you said exactly what I meant. As I said, a top who try being a bottom can easily understand the feelings and the resistance of his next "victim"...

      Supprimer
  3. Hello, je suis toute nouvelle ici, même si je connais ce blog depuis bien maintenant 3 ou 4 mois, je n'avais jamais osé répondre. Mais il faut un début à tout, et cette photo m'inspire :)

    Je pense que c'est important, pour un-e dominant-e comme un-e soumis-e d'expérimenter les deux côtés. Cela permet de se rendre compte de ce que peut être amené à vivre l'autre.
    Même s'il on se définit complètement dans une ou l'autre catégorie – moi, par exemple, je ne suis pas vraiment switch, même si je peux y prendre plaisir, j'ai 80% de plaisir à être dominée – il me semble important d'être capable de se mettre à la place de l'autre pour un moment, et je pense que l'on ne peut être vraiment en adéquation avec son rôle que lorsque l'on franchit le pas et que l'on teste l'autre côté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes absolument d'accord sur le sujet...

      Supprimer
  4. Tout à fait d'accord. Nous avons beaucoup de plaisir lors de nos séances fessés avec ma femme. Je fesse, elle gémit !!!
    Mais je sais très bien qu'un jour elle switchera pour me surprendre. Et je dois dire que j'attends cela avec impatience !!!

    RépondreSupprimer
  5. Je pense qu'il n'y a pas de rôle à avoir dans ce genre de situation...On peut un jour avoir envie d'être fessée et le lendemain avoir envie de fesser...mais le tout est de trouver le juste équilibre dans les envies...Pour que cela reste un plaisir avant tout et en tout temps...

    Comme par exemple, cela me semble logique que Monsieur ait goûté sa semence avant de me demander de la goûter à mon tour...Au moins une fois dans sa vie...Et vice-versa...C'est important de savoir de quoi on parle, ici, de ce que l'on goûte...lol

    Et pour la fessée c'est pareil...pour le coup, le dicton "Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse"...semble bien inutile...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS