10 avril 2015

Nos petits rituels !

3197 - "Tout est dans la culotte..."

Un des moments les plus intenses dans l'accomplissement d'une bonne fessée est sans doute l'instant fatidique où l'inéluctable se produit entre les deux protagonistes, qui ne reculeront plus, quand on baisse la culotte de la demoiselle juste quelques secondes avant de la corriger d'importance.

L'émotion est alors à son paroxysme, et ce autant pour celle qui se voit déculotter que pour celui qui la descend (la culotte), d'ailleurs.

J'ai déjà dit à quel point le cœur bat vite, autant d’impatience, d’excitation, ou encore simplement d'oser le faire, en franchissant le pas et surmontant ainsi pas mal de tabous éducatifs, autant que de bienséance.

Incluant le précepte de base que j'espère vous suivez tous: "on ne frappe pas une femme, même avec une rose !"

Bon. Oui, mais si je la fesse et qu'elle est d'accord, madame le Juge  ?

Revenons au sujet. On déculotte ! Et on découvre, autant en baissant un pantalon qu'en relevant une jupe ce qu'il y a dessous. Alors évitez deux chose:

1 - Ne rien porter ! (sauf si c'est sur demande expresse précédemment actée entre vous)

2 - Le string ! On a tout sous les yeux "direct". Plus de découverte possible et plus aucun plaisir, du coup. Le tanga est plus esthétique, mais rien ne vaut une culotte "sage" qu'on prendra plaisir à lentement faire descendre le long des cuisses, afin d’admirer en prenant son temps, l'endroit où ça va "se passer" !

3 commentaires:

  1. Charlène11/4/15 00:32

    C'est pourtant amusant de se faire relever la jupe et que le fesseur constate que je ne porte rien dessous ! Non ?

    RépondreSupprimer
  2. Je crois profondément que la culotte est nécessaire à la fessée parce qu'une vraie fessée ne peut être que déculotté ! La forme importe peut à mon sens tant que les fesses sont en grandes partie couvertes et doivent donc se livrer au fesseur. Sentir que la protection tombe petit à petit, savoir que le fesseur découvre peu à peu ce que peu ont vu, cela fait partie intégrante du rituel. Avoir sa culotte baissé comme si on ne pouvait le faire soit même, c'est infantilisant mais nécessaire et surement trés bon ! Ah que la culotte apporte à la fessée par rapport au string.....
    Et pour celles qui le préfère quand même, essayez la culotte et demandez à votre fesseur de la transformer en string, cela me parait un bon compromis !

    RépondreSupprimer
  3. Je suis parfaitement d'accord avec Estelle. La culotte est indispensable au plaisir d'une vraie fessée. Outre qu'elle met les fesses en valeur et qu'elle permet de commencer dans la suggestion avant de progresser dans l'acte, une fessée n'est pas une vraie fessée si elle n'est pas déculottée. Je ne vois pas d'autre punition pour les sans culottes que de les priver de fessée ! D'autant qu'une fessée - ludique ou punitive - est toujours un acte d'autorité, recherché et infligé, qui prive momentanément la personne de son droit à la pudeur tant sur le plan physique que psychologique. Et pour que ce soit réussi il faut du temps, du doigté et des étapes !

    (sinon, Estelle, on se relit et on écrit "déculotté-e-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS