01 mai 2010

Ni le nez ni les fesses rouges...

1655 - "To Everything There Is A Season"...

D'étonnantes photos hivernales, trouvées sur le site de Ludwig, sans mention particulière quand à leur provenance et leur localisation. Impossible donc dans le post de savoir si c'est lui qui les a faites chez lui, en Bavière avec une copine ou bien s'il les a trouvées sur un site quelconque...

Enquête...

Ça ressemble davantage au Canada ou aux grands espaces américains...

Donc, pas moyen de vous dire d'emblée qui est cette demoiselle peu frileuse attachée à un arbre à poil dans la neige, pieds nus.

Pourtant, la réponse se trouve dans les commentaires, en fait. Suffit de lire l'anglais. Elle se nomme Kaelah...

"Bon, autant vous expliquer l'histoire de ces images... 

On souhaitait faire des photos genre "demoiselle en détresse dans la neige", sans motivation particulière. Du coup on n'avait même pas pris d'accessoire avec nous, genre cravache ou autre... 

De toute façon j'avais mal évalué les effets néfastes de se tenir debout les pieds nus dans la neige pendant plusieurs minutes ! Pour que les images soient réussies, il fallait qu'elles soient faites moi intégralement nue, sans chaussures...

Mais au bout de quelques instants, je ne sentais plus mes pieds gelés. J'aurais dû prévoir des souliers, du coup, on est vite retourné à la maison les plonger dans de l'eau chaude...

L'idée d'écrire une petite histoire n'est venue qu'après, en voyant les images sur le blog...

Heureusement, il faisait presque "chaud", parce qu'il y avait du soleil... 

Le seul problème, c'était ces foutus pieds nus, être à poil ne m'a pas posé de souci, à part ça... D'autant que Ludwig m'a aidé à les réchauffer une fois les photos terminées, de retour à la maison... 

Donc pas d'inquiétude les amis, j'ai encore mes dix doigts de pied et vous pouvez regarder les images de cette séance sans arrière-pensées, sans m'imaginer au lit malade et la goutte au nez avec une pneumonie carabinée ou d'autres joyeusetés du même style..."

Même pas la chair de poule ! Dures au mal et résistantes, les petites Allemandes... Pour en savoir plus sur la téméraire demoiselle, on ira lire là son Kaelah's corner !

14 commentaires:

  1. Alors ,là, Stan , bravo!Vous avez le sens de la mise en scène!!, je les ai scruté ces traces dans la neige avant de descendre plus bas pour voir les photos , me disant "où il voit une fille nue, lui???" Oui, elle prend des risques la demoiselle de se promener toute nue par grand froid, mais bon au final , c'est plutôt marrant!

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour la mise en scène, nue dans la neige avec chaussure est déjà un exploit mais peids nus et attachée, je tire ma révérence à cette femme.

    RépondreSupprimer
  3. Incroyable.
    Quel courage exemplaire. Je serais loin d'avoir envie de vivre cette situation.... quoique si on me le demande gentiment :-)

    RépondreSupprimer
  4. D'accord avec Nush: mes propres parents dans les années 60 avaient pile ce look...

    Emma, pour la mise en scène, je me suis contenté de reprendre les photos faites par notre ami allemand... De toute façon la progression est bien agréable. Sont un peu fous, mais bon. J'avais curieusement en regardant par association d'idées le souvenir terrible et moins ludique des pieds gelés des alpinistes de l'Annapurna (premier 8000) dont les récits (Herzog ?) lus à l'école m'avaient tant impressionné en sixième...

    RépondreSupprimer
  5. @ Nush: c'est quand même rare la neige par chez vous... Même si récemment, les infos ont montré que c'était possible.

    Enduite de miel et assise sur une fourmilière ? En plein soleil et sans Delon ni Ronet.

    RépondreSupprimer
  6. Et moi , je pensais : si Quelqu'un voyait ça , lui qui voit arriver pratiquement chaque hiver des bébés avec les orteils et les doigts gelés parce que leurs parents ont fait du ski de fond avec eux dans un porte bébé...
    Pour la fourmilière , là , Stan , vous êtes vraiment féroce!

    RépondreSupprimer
  7. Bah, simple souvenir de grand jeu dans les colos des années 60. Les enfants sont cruels. Marcel Pagnol mettait bien la paille au cul des cigales...

    Je l'ai imité.

    RépondreSupprimer
  8. Heuuuuuu j'ai le choix? :-))
    Parce que je crois que je préfère encore 'la neige' que la fourmilière.
    Je constate avec effroi que vous savez être très cruel avec les cigales. J'appelle la SPA!!!

    RépondreSupprimer
  9. @ nush: c'est culturel, c'est du Midi, c'est du Pagnol... Z'avez pas lu "le temps des secrets" et la "gloire de mon père"... ?

    Et rien de personnel envers les cigales.

    RépondreSupprimer
  10. Rectification: les garçons sont cruels! nous , les filles, sommes gentilles.
    La seule chose d'un peu " cruelle" que j'ai faite a été de vouloir laver mon chat... et il ne s'est pas laisser faire. C'était un mâle , forcement!

    RépondreSupprimer
  11. @ Emma: mais au fait, vous vivez près de la forêt aussi, non ? du côté de l'est de notre beau pays, alors à quand des images de vous les fesses à l'air dans la neige ? S'il fait beau, ça marche dans la verdure aussi... Les sapins c'est joli.

    RépondreSupprimer
  12. Stan , je ne me deshabille plus dans les bois: lynx , loups,VTTistes, bucherons , cueilleurs de framboises ou ramasseurs d'escargots: y a plus moyen d'être tranquille! faut suivre quand je raconte quelque chose!

    RépondreSupprimer
  13. Oui, j'avais oublié cette anecdote. Le fameux Lynx. Ce qui est une provocation pour un myope comme moi...

    RépondreSupprimer
  14. Belles photos, à revoir...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS