30 juillet 2010

English teacher !

1814 - Il me regarde en se mordant la lèvre inférieure avec une petite grimace, la mine un peu gauche et empruntée de celui qui a une question essentielle à poser et y pense depuis pas mal de temps sans oser vraiment la formuler. Faut trouver le bon moment, peser le pour et le contre...

Et puis d'un coup, il se jette à l'eau:

"Euh, j'aimerais bien que tu punisses Lolotte, là..."

La Lolotte en question assise sur le divan à ses côtés est une fille anodine qui s'empiffre de pistaches et de tomates cerises depuis qu'ils sont entrés dans le salon. Je me doutais bien d'un truc dans le genre: à force de leur parler fessées l'autre soir, l'idée a fait son chemin chez ce couple plutôt réfractaire au départ, mais qui s'est peu à peu laissé gagner par le trouble et l'envie d'essayer des trucs nouveaux pour pimenter une sexualité classique dans cette relation, illégitime...

De toute façon, illégitime ou pas, je renâcle...

Pas trop envie de ça, ni de m'immiscer dans un duo établi avec des gens - qui plus est plutôt pas "initiés" - alors je suis un peu sur la défensive, prétexte qu'il faut vraiment être sûr de soi et dans une relation sexuellement solide, avec des bases, avant de tenter des trucs nouveaux, bref j'esquive...

Mais c'est qu'il y tient, le bougre. les deux me regardent comme une sorte de Messie de l'éducation anglaise pour couples en mal de technique...

"On en a causé, Stan... Ça lui ferait tellement plaisir que ce soit toi !"

Putain, le boulet. Mais c'est que je n'ai pas DU TOUT envie, en fait. Si encore elle était seule avec moi, peut-être que... Là, elle me regarde, l'œil humide, consentante par avance avec une mine d'écolière faussement contrite surprise en train de tripoter une copine dans les toilettes du collège. Lippe presque gourmande malgré une moue très bardot. (L'âne. D'où la minuscule)

Je tente encore de reculer...

"Euh, mais pourquoi je lui donnerais la fessée, d'abord ? Elle ne m'a rien fait, cette dame, quand même..."

Là, sur le coup du motif pour que ça fonctionne, je sens bien que je marque un point... Ils se regardent.

"Oh, c'est pas important, ça... Pour nous montrer."

C'est de pire en pire. Pourquoi pas des croquis et un film pédagogique ? 

Il poursuit, insistant: "On refera quand on sera tous les deux, mais faudrait que tu nous montre. Juste avec moi, elle y croit pas..."

Professeur "es-fessées". Mince, me voilà bien, dis donc. Je lui fais signe de se lever, de lâcher ce foutu ramequin de tomates et de venir près de moi...

"Euh, faudrait que tu me grondes, aussi... Tu sais, comme un papa ou un tuteur..." qu'elle dit d'une petite voix.

D'un coup, j'ai cent ans, maintenant...

Ça se complique. Lolotte a une douzaine d'années de moins que moi et veut jouer les "fausses mineures", comme dans les bordels d'antan. Pas trop mon truc. J'ai échappé à la garde-robe convenue et au déguisement d'écolière anglaise, c'est toujours ça de pris. Blue jean, débardeur et pull sur les épaules, queue de cheval, regard déjà baissé. Pas une trace d'impertinence, même simulée, chez cette mère de famille qui veut jouer les affranchies du cul et prendre sa première fessée "comme une gamine" devant son amant par la main d'un autre, soi-disant "expert".

Ben oui, le gars qui sait si bien en causer sur son blog... Sauf qu'il y a une marge entre le faire par écrit en se remémorant ses souvenirs vécus et le vivre avec des gens pour qui on n'a pas le moindre sentiment. Difficile d'y croire: à froid, c'est comme tirer avec des balles à blanc...

Je leur ai pourtant dit: elle ne m'a rien fait cette fille, pourquoi je la punirais, hein ? Et érotiquement, je l'envisage pas, ne la désire pas, je ne la vois même pas... Dans quel piège à la con je me suis fourré avec mes histoires ?

J'aurais mieux fait de fermer ma gueule et de garder mes fantasmes pour moi, tiens...

Au fond, s'ils me plaisaient, soyons honnête, peut-être que le jeu pourrait m'exciter. Mais là, à ce moment précis, il n'y a pas cette nécessaire étincelle qui génère le trouble et ferait monter la tension, jusqu'au désir de...

Bon, cette fessée à Lolotte... On la donne ou pas ?

8 commentaires:

  1. Personnellement, ce qui me vient, c'est de fesser l'amant de Lolotte, parce que franchement c'est à mes yeux lui qui est plus agaçant que Lolotte ;p

    Il insiste, trouve des excuses et ne s'aperçoit pas qu'il soule (la plupart des gens ne voient jamais...)

    Puis pour qu'il sache le faire sur Lolotte, essayer lui-même est aussi une bonne idée pour qu'il sache ce qu'il lui demande, ce qui fait plus ou moins d'effet.

    Oui, j'aime bien le M/M ! ;D

    Texte très divertissant, mais je crains qu'on ne sache jamais si Lolotte sera fessée ou si elle sera verte comme les pistaches de ne pas avoir les fesses rouges comme les tomates cerises...

    RépondreSupprimer
  2. Verte évidemment...

    RépondreSupprimer
  3. Restons précis...
    Il n'est pas marqué 'LA POSTE' sur le front de Stan ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Il n'y a rien de marqué du tout, d'ailleurs... Ou alors, un bon gant de toilettes et hop.

    RépondreSupprimer
  5. Mon ressenti du texte me dit que l'amant de Lolotte sera sans doute plus vert qu'elle ! ;)

    RépondreSupprimer
  6. @ Ana: C'est une histoire un peu mixée avec deux qui me sont arrivées, en fait. Sur un laps de temps assez long.

    Réécrite avec un fond réaliste, j'ai déjà eu cette demande curieuse et allez, je vous le dis, je n'ai pas donné suite.

    C'était flatteur, mais je me suis gentiment défilé, expliquant que je préférais qu'on en parle autant qu'ils voulaient, ok, mais surtout plutôt que de servir "live" de maître étalon !

    Et puis, je n'aime pas galvauder les choses, donner l'impression qu'elles sont interchangeables, ces dames, laissant croire ici que je fesserais tout ce qui bouge.

    Il me semble que je "dois" réserver ce plaisir partagé à mes amours et que je suis incapable de faire ça détaché et à distance de la fille que je corrige.

    Là c'est clair que "Lolotte", certes charmante, (mais ça n'a rien à voir et ne rentre pas dans mes jugements pour une histoire) n'était pas "en compte" avec moi.

    RépondreSupprimer
  7. Merci de cette explication ;p

    Compte tenu que vous avez souvent signifié l'importance qu'avait le sentiment amoureux (ou assimilé) dans votre 'pratique' - bizarre comme ce mot renvoie justement à une instrumentalisation de la chose - il est certain que ce genre de demande est plus qu'incongru.

    Surtout si l'on considère que la fessée est une pratique sexuelle (en tout cas elle l'est pour moi).

    RépondreSupprimer
  8. Chère Ana, oui, évidemment que c'est une pratique sexuelle. La fessée est chez moi infiniment plus érotique que punitive, d'ailleurs elle n'est punitive que pour "jouer"...

    Ce qui n'empêche qu'elle est sans concession, je fesse fort. Pas pour de faux.

    Mais parfois la nuance n'est pas perçue. C'est une pratique ancrée en moi depuis tant d'années qu'elle est indissociable de celles à qui je l'ai donnée. Que j'aime, que j'ai aimées...

    Et quand je me suis laissé aller à le vivre avec des personnes trop loin de moi ou qui ne m'étaient rien, j'ai toujours gardé un peu d'amertume de l'avoir fait. Me le suis même reproché...

    La chair est faible.

    Du coup, effectivement, il est évident que je ne suis pas la bonne personne pour remplacer notre SpankingMaster75 national et fesser méthodiquement tous les derrières demandeurs qui se présentent avec ou sans monsieur qui amène la dame...

    Pour autant, impossible de dire que ça n'arrivera jamais. Question de circonstances...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS