04 janvier 2012

Gâteaux secs.

 2590 - "Ce que femme veut..."

Ah ce strip humoristique extrait de "Questionable Content" me fait tant rire que j'ai traduit les bulles - en anglais à l'origine - de Jeph Jacques pour vous. À ma façon...

Petit rappel au passage: même si elle vous donne l'impression du contraire pour vous valoriser et vous laisser jouer les mâles dominants, en fine mouche qui sait mener sa barque où elle l'entend, c'est en fin de compte TOUJOURS la fille qui décide...

Je n'aime pas trop les cookies, ça tombe bien.

PS: Chère Ellie, j'aurais dû mettre dans les bulles une référence à une glace plutôt qu'à un cookie, au final...
Dessin: "Questionable Content - 1220" © Jeph Jacques

24 commentaires:

  1. Traduttore tradittore!

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Stan/E.

    Fessée et cordes vs cunni et cookies ... le choix est cornélien :-D

    Au plaisir de vous lire.

    Maître K.

    RépondreSupprimer
  3. C'est l'K d'le dire ! ;)

    (Excusez-moi Stan/E, Pas pu m'en empêcher ... Et euh ... Bonjour):D

    RépondreSupprimer
  4. J'allais oublier l'essentiel. J'ai toujours pensé que derrière la feinte soumission de la femme se cachait sa domination à mener l'homme jusqu'où elle aimerait bien qu'il l'amène.

    RépondreSupprimer
  5. Votre adaptation, ça me rappelle nos "ateliers cuisine" avec Simon... Le fait qu'il se soit mis à cuisiner a suscité l'étonnement de ses copains, et même de son frère... Evidemment, ils ne savent pas ce qui l'y a poussé!
    (et moi, dès que j'ai l'occasion de jouer avec une spatule en bois, je suis contente)

    RépondreSupprimer
  6. J'imagine bien. Même si je ne suis pas très "spatule"...

    RépondreSupprimer
  7. Le jour où vous aurez besoin d'un chef à domicile pour une recette personnelle, faites-moi signe, hein.

    RépondreSupprimer
  8. Ahaha !

    Oui et même pour une glace j'aurai aussi dit 'après' la fessée ...

    En plus la fessée après la glace ça fait vachement plus mal. C'est bien plus difficile de ne pas gigoter et supplier, c'est diiiingue !

    RépondreSupprimer
  9. Pour le chef à domicile, je trouve que je me débrouille fort bien avec mes fourneaux. En revanche, je vous inviterais à déjeuner avec grand plaisir!

    RépondreSupprimer
  10. Alors acceptons-en l'augure, chère Constance. Ce qui doit se faire se fera. Pour ces choses-là, je suis d'un fatalisme à toute épreuve.

    Ellie, cette glace, on attend qu'elle fonde ?

    RépondreSupprimer
  11. "Pour ces choses-là, je suis d'un fatalisme à toute épreuve."
    C'est étrange de lire ça de la part de quelqu'un qui semble s'autoriser à vivre ce qu'il a envie de vivre. Dans le cas présent d'un hypothétique déjeuner avec Constance par exemple, certes les choses ne dépendent pas que de votre volonté, puisqu'il faut tout d'abord que vous receviez l'invitation. Mais ensuite, on dirait que vous niez votre liberté de choix en invoquant votre fatalisme.

    RépondreSupprimer
  12. Je ne crois pas que j'analyse tellement mes réponses, des mots dans l'instant, assez spontanés mais que je ne m'attends pas à voir décryptés au mot près. Parce qu'il m'arrive dans la même journée de penser tout... et le contraire.

    Mais dans ce cas précis, une façon de dire "pourquoi pas ?" sans que le contraire ne soit gênant. En clair, wait and see...

    RépondreSupprimer
  13. Rahlala, quelle empêcheuse de tourner en rond, cette So qui donne aux mots leur véritable sens alors que vous, vous les alignez juste pour faire joli, histoire d'écrire des phrases du plus bel effet mais dont la signification est sans importance. Les décrypter, quelle drôle d'idée, hein !

    RépondreSupprimer
  14. Ellie, vous, vous décryptez comment "Ellie, cette glace, on attend qu'elle fonde ?", Mmmhh ? J'aurais tendance à lire: P'tain Elliiiiiie, quand est-ce que vous sortez votre satané agenda qu'on s'cale enfin un rendez-vous pour aller déguster cette glace qui m'fait saliver comme un malaaaade d'puis l'temps qu'on en parle ?!

    Mais bon, si ça s'trouve, j'ai encore rien compris et c'est pas du tout ça qu'il veut dire, Stan. Pt'être qu'en fait, il aime pas les glaces, et qu'il préfère les laisser fondre...

    RépondreSupprimer
  15. J'adore... Bah, c'est assez ludique au final. Et puis j'aime bien les glaces. Et pas mal d'autres trucs.

    RépondreSupprimer
  16. :D ! Excellente question So...

    Alors je dis tout hein Stan tant pis pour vous !

    En fait ça fait voyons voir, pffff peut être bien un an (putain un an déjà) qu'on en parle de cette glace... Mais dès qu'on cale un RDV, paf ! Immédiatement un client de Stan, jaloux comme un pou, le kidnappe alors évidement, ça rate.

    Moi, j'ose plus proposer parce que sinon il va nous faire un malaise terrible sous la charge de travail...

    Comme j'ai tout mon temps, avant la tombe, j'attends qu'il se bouge le cul ! Rhooo, c'est pas poli ça !

    Soyez sympas les filles, dites pas que je lui fais peur sinon j’ai aucune chance qu’il me l’offre… :D

    RépondreSupprimer
  17. Euh, pas poli et 'achement imagé. je voyais plutôt ça dans l'autre sens, moi; le cul qui remue... Tant qu'à faire. Bon, j'ai moins de clients et je gère autrement, ça devrait pouvoir se faire dans les deux ans qui arrivent, hein. Si le temps se maintient.

    RépondreSupprimer
  18. "Petit rappel au passage: même si elle vous donne l'impression du contraire pour vous valoriser et vous laisser jouer les mâles dominants, en fine mouche qui sait mener sa barque où elle l'entend, c'est en fin de compte TOUJOURS la fille qui décide..."

    Et pourquoi, vous, messieurs, devriez-vous JOUER les mâles dominants, ne pouvez-vous pas simplement ETRE des mâles dominants ?

    Quand il faut prendre des décisions au travail, avec les enfants, concernant l'intendance de la maison... C'est tellement reposant de pouvoir enfin se laisser guider lorsqu'on se retrouve seuls tous les deux !

    Ben oui, au risque de déplaire aux féministes, je revendique le droit d'être une femme faible parfois, et même le plus souvent possible...

    RépondreSupprimer
  19. Aïe, c'est vraiment difficile pour moi la communication via le net. J'ai réagis vivement et du coup quand  je me relis, je me dis que je n'ai pas bien exprimé le fond de ma pensée. La lecture de "même si elle vous donne l'impression du contraire pour vous valoriser et vous laisser jouer les mâles dominants, en fine mouche qui sait mener sa barque où elle l'entend, c'est en fin de compte TOUJOURS la fille qui décide" me donne le sentiment que ça signifie que les femmes manipulent les hommes, et que les hommes sont des suiveurs qui se laissent mener par le bout du nez. C'est pas très enthousiasmant ça. Me semble qu'on a plutôt envie d'avoir affaire à un homme décidé qui fait les choses parce qu'il en a une réelle envie. Et tout particulièrement quand on aime ces jeux-là, on a besoin de se dire qu'on est avec un homme qui a une certaine force de caractère, je crois.

    RépondreSupprimer
  20. Bien sûr que la fille mène l'homme jusqu'au bout de son envie et de son besoin. Même si c'est lui qui décide, il est bien à l'écoute de sa complice afin de savoir jusqu'où, il peut aller. C'est une complicité, une entente, une osmose. Il n'est pas consevable que la fessée soit non consentante ou qu'elle dépasse les limites. Elle confie bien ses fesses en toute confiance, à celui qui va la combler tant à ses désirs, qu'à son besoin ? Si elle n'était pas consentante à sa façon de faire, le gars pourrait alors aller se brosser. Il propose, elle dispose ... Suffise qu'elle dise non, pour que ça n'aille pas plus loin. Ce n'est pas difficile à comprendre.

    C'est ce que signifie la phrase que vous avez citée. Il faut suivre son instinct sur le moment. Après, vous pouvez vous poser 100 000 questions pour comprendre ci ou ça. L'intérêt est de vivre à fond la fessée. Le pourquoi, du comment, ce n'est plus du naturel, c'est de la psychanalyse qui n'apporte qu'à soi-même et pas grand chose aux autres, puisque chacun/chacune concevra forcément différemment des autres. Lorsque deux personnes se rencontrent et le vivent intensément, c'est déjà pas mal, car pas gagné d'avance.

    L'essentiel est que les protagonismes y trouvent leur compte, peu importe celui ou celle qui mènera, le tout étant que les deux parties soient en phase pour y croirent. Si au moment venu, vous en êtes aux questions, il n'y a plus rien d'instinctif. Et après coup, à quoi bon se poser des questions ? Il faut juste savourer.

    A la limite, je me poserais des questions, si je ne m'y retrouvais pas. Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné ?

    Sinon ... Lorsque tout roule, je prends mon pied, sans question, sans limite fixée, au feeling, que du bonheur, et surtout pas en me psychanalisant après. Mais c'est mon avis, chacun, comme vous dites voit midi à sa porte.

    Certains assument, d'autres pas, et certains veulent connaître en détails tous les ressentis des autres pour s'aider à se comprendre soi-même et d'autres n'arrivent même pas à imaginer que les gens pensent différemment qu'eux. Bref, ils se compliquent la vie, plus qu'ils ne la vivent pleinement, en fait.

    RépondreSupprimer
  21. Après, il existe aussi des femmes, qui s'en remettent totalement à un homme, qui va décider de tout, même des limites. Sorte de pygmalion qui impose sa volonté, sans l'avis de sa 'soumise' (je ne vois pas d'autre mot plus approprié, n'y voyez rien de péjoratif). C'est un tout autre fonctionnement auquel je n'adhère pas (pour moi personnellement, les autres font ce qu'ils veulent, et je m'en fiche, je ne juge pas, pas plus que ça me pose questions). Je garde ma personnalité, mon identité, et soutout ma liberté de pensée. Je préfère effectivement, l'amener à ce qu'il me comble, même si je le laisse croire le contraire. ;-)

    RépondreSupprimer
  22. L.C., oui la femme mène l'homme au bout de son envie et de son besoin, oui l'homme est à l'écoute de sa complice consentante évidemment. Et bien sûr qu'un mot d'elle et le jeu s'arrête. Mais, comme vous le dites d'ailleurs, c'est une complicité, une entente, une osmose, et donc pour moi, tout ça est valable dans les 2 sens. Or, tel que c'est énoncé, et de même que cette façon de dire "Il propose, elle dispose", ça me donne l'impression que c'est forcément et uniquement la femme qui décide, ce qui ramène un peu l'homme à l'état d'être inférieur. Dans les deux sexes on trouve des suiveurs et des décideurs. Perso, je préfère un homme décideur, mais aimant et suffisamment cortiqué (même si j'aime le côté animal, le pur cerveau reptilien ne me fascine pas) pour me sentir en totale confiance. Le suiveur entre mal dans ma fantasmatique.
    Je ne sais pas si se poser le pourquoi du comment est forcément faire de la psychanalyse. Je ne cherche pas à savoir pourquoi je me pose des questions, ni ce que je fais en me les posant, ça ne ferait qu'en rajouter à celles qui me viennent déjà. Mais les questions, je me les pose à froid, par exemple à la lecture de ce blog, des billets de Stan, de vos commentaires... pas dans le feu de l'action qui m'emmène assez loin le plus souvent. Comme quoi, ça fonctionne plutôt pas mal entre Lui et moi. Et donc, si je suis votre raisonnement, à quoi bon me poser des questions ? ça c'est une question que je ne m'étais pas encore posée, et à laquelle je serais tentée de répondre qu'il s'agit sans doute d'une sorte d'onanisme. La masturbation d'esprit, vous connaissez ?

    Pour ce qui est du pygmalion, l'idée ne me déplait pas. Quant au mot soumise, même si je ne suis pas certaine qu'il me corresponde, il ne me dérange pas. Dans ma fantasmatique (mais c'est bien moi qui aime ça, hein !), c'est lui qui mène la danse. Il m'amène au bout de ses envies, de ses besoins et ça me comble. ça correspond assez bien à sa personnalité, et moi ça me repose de mon quotidien. Appelez ça comme vous voudrez. Il m'amène au bout de ses envies, de ses besoins (par ex la sodomie qui ne m'attirerait pas spécialement) en passant ce qui me comble (comme la fessée).

    Côté personnalité, identité... le fait d'adopter plusieurs pseudos, ça fait pas un peu dédoublement de la personnalité justement, ou schizophrénie pour rester dans le domaine de la psy ?

    RépondreSupprimer
  23. Houla, j'avais plus les yeux en face des trous à la fin du commentaire! Mais bon, on me comprend, malgré la répétition et la préposition oubliée...

    Et à part ça, cette fess...euh glace chez Berthillon, elle est enfin dégustée ?

    RépondreSupprimer
  24. Vous trouvez qu c'est un temps à manger des glaces ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS