19 août 2012

Bitch volée...

  2809 - "T'as vu la fille ?"

En cette période estivale, on sort les maillots et on expose des parties de soi habituellement planquées le reste de l'année...

Étonnante photo de plage prise pendant les activités du club Mickey...

Elle n'a pas l'air truquée ni photoshopée. On croise bien parfois des dames qui ont des marques sur les fesses, mais pas à ce point et la plupart du temps, elles prennent soin de dissimuler soigneusement les suites de leur "infortune", quand même... Évitant le string, utilisant une culotte bien couvrante, voire un bermuda... Ou alors, c'est voulu ?

Cette jeune fille qui regarde les enfants jouer en attendant son tour n'a probablement pas fait attention en enfilant son string à l'hôtel de la Plage, mais figurez-vous que bleus, rougeurs et meurtrissures, bref, traces de fessées, peuvent subsister quelques jours pour peu que la correction ait été... appuyée.

Ce qui visiblement a été le cas ici.

Parce que franchement et au vu de la canicule, je doute qu'elle se soit assise sur un radiateur...

Du coup, voilà qu'elle expose un beau derrière marqué, dont l'origine punitive ne laisse pas trop de doutes, aux regards en coin des passants, surpris. Dont certains la gratifient d'un clin d’œil complice, sans d'ailleurs qu'elle pige vraiment pourquoi diable elle est l'objet de tant d'attention.

Ou alors, elle s'en fout pas mal !

Bonne fin de vacances, hein...

PS: dites, mesdames, pour rebondir (sic): quand vous avez des traces, vous faites comment dans la vie courante, vous ?

43 commentaires:

  1. Ben il n'y a pas été de mains mortes !!! Punitive de chez punitive cette fessée...

    Et elle, ne serait-elle pas dans la provocation en exhibant ses fesses ainsi ? Petite vengeance ? Appel à ?
    On ne saura jamais...

    RépondreSupprimer
  2. C'est une photo trouvée sur un site allemand, mais comme avec le net, tout circule...

    Quant aux traces, certes généreuses, on sait tous ici que certaines peaux marquent plus que d'autres... Apparemment, dans ce cas précis, elle marque.

    RépondreSupprimer
  3. Il y a quelques mois, je dors chez une copine à Brossard. Dans la salle de bain, fou rire entre de fin de soirée entre deux filles en culottes qui se démaquillent. Quand soudain je jette un coup d'oeil sur ses fesses qui se baladent devant moi quand elle me tourne le dos face au lavabo, dans un tanga, de l'échancrure on lui voit sur le cul des marques et des traces curieuses. je lui demande ce que c'est en rigolant, mais aussitôt elle se ferme un peu et me dit très vite avant de passer à autre chose "oh, ça ? c'est rien, je suis tombée... Dans l’escalier."

    Bon, j'ai pas insisté, mais je ne l'ai pas crue.

    RépondreSupprimer
  4. On aimerait tous bien savoir d'où viennent ces marques là, quand même. Parce que c'est clair qu'il y a eu fessée, je vois pas bien quoi d'autre...

    Mais on n'aura jamais la réponse, évidemment...

    RépondreSupprimer
  5. Une anecdote amusante... La gêne est intéressante, parce qu'elle avait sans doute oublié les traces en se mettant en petite tenue et le regard lui a rappelé la réalité, elle a dû se mordre les doigts de ce "coming out" non souhaité... L'embarras dans ces moments-là de grands instants de solitude assurément.

    RépondreSupprimer
  6. Ou alors autre hypothèse, elle savait pertinemment ce qu'elle dévoilait et c'est cela meme qui lui produirait une excitation supplétive...

    RépondreSupprimer
  7. On ne saura jamais, mais je mise plus sur l'inattention, en fait...

    RépondreSupprimer
  8. C'est gros comme inattention...
    Après une telle correction, c'est pas le genre de détail qu'on oublie, moi je préfère miser sur une exhib coquine...
    Elle a pris cher quand meme la nana...

    RépondreSupprimer
  9. Ou alors autre hypothèse, son fesseur lui a ordonné de s'habiller ainsi pour aller sur la plage...

    RépondreSupprimer
  10. Je suis un naïf, mais je crois tout à fait à l'inattention et à l'oubli. En tout cas, ce n'est pas un montage, et d'ailleurs j'ai croisé il y a peu sur une plage une femme qui avait aussi quelques traces, certes plus estompées mais encore visibles et na laissant pas trop la place aux doutes...

    RépondreSupprimer
  11. Quant à moi, cette occasion est la plus intéressante. Un jour j'ai interrogé un peuple dans un réseau social, quelle probabilité ils estimeraient en cas suivant: une jeune fille à l'âge 18 ans avec traces de la fessée sur fesses. Il était possible: 1.Une punition des parents. 2.De son amant. 3.De sa maîtresse. 4. C'est une auto-fessée qui avait lieu. En général ils répondaient: 1-er cas-10%; 2-ème cas-40%; 3-ème cas - 20%; 4-ème cas - 30% de la probabilité.

    RépondreSupprimer
  12. Where are you from, "chat vert" ? Your text sounds in french like an Altavita translation...

    RépondreSupprimer
  13. attends Stan , tu vas pas me dire que tu as croisé une jeune femme sur la plage avec des traces de fessée et que t'as pas cherché à en savoir plus quand meme...

    RépondreSupprimer
  14. c'est vrai que cette traduc me rappelle un peu ..enfin bref..rire

    RépondreSupprimer
  15. qué, "chercher à en savoir plus" ? je me vois bien aborder une parfaite inconnue sur une plage pour lui poser des questions sur la provenance des marques qu'elle aurait sur ses fesses, tiens. Tout à fait mon genre.

    RépondreSupprimer
  16. De toute façon, l'image trouvée sur le net, je ne sais même pas de quel endroit du Monde elle provient. C'est dire.

    RépondreSupprimer
  17. @ Chat vert: une auto-fessée de cette force ? Je ne crois pas qu'on puisse se frapper avec de tels résultats soi-même, mais je peux me tromper. Si quelqu'un sait ?

    RépondreSupprimer
  18. Cher Stan, puisque vous nous le demandez voici ma seule expérience en la matière. C’était il y a quelques années, une des rares fois où j’avais eu droit à un final à la ceinture … ce qui m’avait valu quelques bleus sur le haut des cuisses. Hors à l’époque j’avais pour habitude d’aller à la piscine tous les soirs en sortant du travail. J’avais beau avoir un maillot largement plus couvrant que celui de la demoiselle de la photo, je ne pouvais pas cacher les marques de mon infortune mais j’avoue qu’à l’époque cela ne me dérangeait pas. J’étais assez fière de ces marques en fait, je me demandais juste ce que les maîtres-nageurs, du haut de leur perchoirs, pouvaient bien en penser … Si quelqu’un m’avait posé la question, je lui aurais bien évidemment servi l’excuse des escaliers … mais personne ne l’a fait, sans doute aucun de vos lecteurs ne fréquentait cette magnifique piscine… Voilà, depuis je fais attention de ne plus me trouver dans ce genre de situation. Lors de ma dernière fessée reçue cet été, j’avais expressément demandé à mon partenaire de ne pas dépasser les limites de mon bronzage … ce qu’il a respecté. Dommage, en fait, j’aurais bien aimé ….

    RépondreSupprimer
  19. Stan, vous avez raison, une auto-fessée de cette force, c'est absolument impossible !

    RépondreSupprimer
  20. Bien sûr, une auto-fessée de cette force est assez possible. Je me suis passioné de l'auto-fessée (y compris) dès l'âge 8 ans (j'ai 62 au présent) et graduelement j'augmentais la force. L'expérience propre est le plus véritable preuve. J'habite Moscou. J'apprends le français indépendamment.

    RépondreSupprimer
  21. Moscou ? Est-ce que les filles russes aiment les fessées comme je me le suis laissé dire ou bien est-ce une légende ? Si vous avez des choses à nous raconter, on prend !

    RépondreSupprimer
  22. Je retiens surtout que c'est au partenaire de faire attention à ne pas dépasser les limites du bronzage. Mais... C'est dommage de ne pas "dépasser ses limites" de temps en temps quand même.

    RépondreSupprimer
  23. Je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est même ce qu'il y a de meilleur. Mais là, c'était une première fois ensemble alors les limites n'ont pas été franchies... si nous étions amenés à nous revoir, j'espère qu'elles pourraient l'être!

    RépondreSupprimer
  24. il faut quand même s'entendre sur cette histoire de limites On a tous les nôtres et elle ne seront pas identiques pour Paul, Pierre, Jacques ou encore Martine...

    Les miennes ne sont pas les vôtres, les vôtres pas celles de X et ainsi de suite. On est tellement sur le fil du rasoir et dans l'attente de choses précises dans ces histoires de fessées (données ou reçues)qu'on voudrait vivre que la première chose à dire, c'est surtout qu'il ne faut pas se tromper de partenaire, au final...

    Et c'est bien là que c'est le plus difficile.

    RépondreSupprimer
  25. En matière de fessée comme en matière d’amour, il faut surtout bien se connaitre pour vraiment « prendre son pied ». Alors certes il ne faut pas se tromper de partenaire (mais je ne pense pas jamais confier mes fesses à quelqu’un que je n’admirerais pas sincèrement au départ et donc que je connaitrais bien, du moins en aurais-je le sentiment), mais il faut surtout laisser un peu de temps au temps et ne pas rejeter tout en bloc si la pleine satisfaction du fantasme n’a pas été atteinte dès la première rencontre…

    RépondreSupprimer
  26. Vous m'avez questionné sur les filles russes. Dans la préface d'un livre d'après Sacher-Masoch, il est écrit que ce soient les Russes et les Allemands qui sont les plus se passionnés de la fessée en Europe. Dans un autre livre (Histoire du fouet) il est écrit qu'il y ait à peu près 3% amateurs et amatrices de la fessée parmi toute la population. À dire plus exactement, il faudrait faire des recherches statistiques que je n'ai pas faites. Je suppose qu'on a peur de la foule stupide en Russie plus qu'en Europe car c'est les conséquences du totalitarisme soviétique qui bien ont lieu.

    RépondreSupprimer
  27. Arf, moi je crois que la curiosité l'aurait emporté sur la bienséance et que je l'aurais abordée, pour parler de tout et de rien, et puis peut être au fil de la conversation de la titiller sur le sujet, insidieusement ou pas peut être, mais oui je crois que j'aurais pas pu chasser cette image aussi facilement...

    RépondreSupprimer
  28. Tes commentateurs et toi avez totalement oublié un facteur: si cette fille est allemande, elle a peut-être "joué" (là bas, ils jouent vraiment à ça !) la veille à ce jeu typique là-bas qui consiste à deviner les yeux fermés ou bandés qui vient de vous claquer les fesses parmi un aréopage de connaissances et/ou amis. Et si on ne devine pas, le jeu continue avec la même "victime".

    Par contre, si la personne fessée devine, c’est la personne qui vient de fesser et qui est devinée qui prend sa place, le derrière bien offert. Une fille qui aime avoir le derrière bien chaud peut ainsi se "tromper" avec une belle constance sur qui la fesse, et une fois délivrée par une bonne intuition si le besoin d’une pause se fait sentir, peut "retourner au feu" très peu de temps après, dès que la chaleur s’est un peu évanouie, en se laissant deviner facilement au moment de la claque.

    Et pour peu qu’on ait un peu bu pendant la soirée, certaines personnes, malgré des chairs sensibles, ont tendance à oublier vite ce qui s’est passé la veille, ou tout simplement n’y voient aucun mystère et aucune malice, ce jeu traditionnel étant encore très courant.

    De plus les femmes ont ceci de particulier que les claques ne les marquent pas de la même façon suivant le jour de leur cycle auquel le jeu a lieu, et des fesses très marquées ne sont quelquefois pas réellement douloureuses tant qu’on n’y touche pas, paradoxalement.

    Au Gymnasium, j’ai moi-même profité de la situation à l’adolescence, mais sans que ce soit un jeu organisé, assaisonnant copieusement dans les couloirs avec l’aide d’un ami allemand et d’une brosse à habits (!) les fesses très attirantes de splendides "lycéennes" (en fait probablement en France des collégiennes de niveau 3ème mais qui paraissaient 17 ou 18 ans, surtout par rapport aux Françaises d’alors, bien qu’elles en eussent deux ou trois de moins) déjà bien formées là où il faut, qui avaient déjà souvent "croqué la pomme", qui ne songeaient même pas à protester du traitement que je réservais à leurs fesses (j’étais complètement sidéré par leur "indulgence" que n’auraient certes pas eue des Françaises à la sexualité compliquée et hautaine, systématiquement ronchons et promptes à se scandaliser et à se plaindre) et nous adressaient même de petits sourires complices !

    Ah, ces Allemandes, quels bons souvenirs j’en conserve, mais je n’ai pas osé réellement saisir toutes les occasions qu’elles m’offraient à l’époque. Question d’éducation, car l’éducation française que j’avais vécue les années précédentes pouvait être encore très rigide dans certains milieux, surtout avec les garçons et surtout dans les rapports fille/garçon, très surveillés, et pas pour notre bien, et il ne valait mieux pas plaisanter si on ne voulait pas s’exposer à de pénibles représailles. J’étais prudent…

    Question de petits complexes aussi car elles paraissaient tellement "jeunes femmes finies" et affranchies, alors qu’il nous arrivait encore de porter des culottes courtes un ou deux ans auparavant et que ma voix avait encore quelques sautes d’humeur. Peur d’être "gamin" à leurs yeux, alors que je suis sûr avec le recul que certaines n’auraient pas demandé mieux que de participer de façon… disons approfondie, à notre éducation sexuelle.

    RépondreSupprimer
  29. Je n'ai pas cette expérience, mais je me permets de reprendre ici un commentaire chez toi, histoire de faire participer le plus grand nombre à cette vision des choses, d'un temps révolu... Merci pour ce témoignage qui j'espère en appellera d'autres, d'autres.

    RépondreSupprimer
  30. Mon erreur, la plus grande celle-ci en jeunesse, est ce que j'estimais que cette passion secrète arrive très rare, un cas de million, c'est pourquoi il est inutile à chercher "les sœurs d'esprit". Néanmoins, je jouais certains tours à jeunes filles.

    RépondreSupprimer
  31. J’ai eu ce problème il y a très peu de temps, jusqu’au dernier moment je me suis dit que j’allais forcément trouver une idée formidable pour cacher les marques, et non. Du coup j’ai fait comme si de rien n’était et on ne m’a rien demandé. Par contre, je ne saurais pas dire si c’est par manque d’observation ou par courtoisie.

    RépondreSupprimer
  32. Euh ? Une "idée formidable pour cacher les marques" ? Mais il me semble qu'une culotte ou un maillot de bain ? Parce qu'à moins que ça ne dépasse outrageusement et s'étale sur le dos et les cuisses, j'imagine que c'est quand même planquable, non ? Ah, évidemment si vous vous baladez en string, hein...

    Courtoisie, voire politesse élémentaire, je dirais. On a forcément jeté un œil.

    RépondreSupprimer
  33. Lorsque j'étais jeune et faisais mes études à l'école, si j'apprenais qu'une écolière est punie avec ceinture (ou avec corde à sauter) chez soi temps à temps, elle devenait envers moi plus désirable que les autres celles-ci. Peut-être il serait mieux ne pas cacher ces traces, parce qu'elles peuvent passer comme certains ornements charmants et augmenter votre attrait sexuel. Bien sûr, s'il n'y a pas des connus qui passent comme personnes non acceptables.

    RépondreSupprimer
  34. En y réfléchissant bien, je crois avoir trouvé la solution … le shorty ! Pas d’échancrure, il peut même couvrir un peu le haut des cuisses … Bon, pas très sexy mais ce n’est à utiliser que dans des cas exceptionnels, n’est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
  35. Hu hu...Non, je ne me balade pas en string...Mais il n’y a pas que la plage dans la vie courante. Je parlais d’une visite médicale.

    Le shorty je trouve ça sexy quand même.

    RépondreSupprimer
  36. C'est que des traces de fessée ne rentrent pas dans le contexte médical, on voit bien que ce n'est pas une éruption cutanée inquiétante et dont on trouve solution médicamenteuse dans le Vidal...

    Du coup, la délicatesse est forcément de mise... C'est pas pour rien qu'on a inventé le secret médical, ces gens ont le culte du mystère, parfois.

    Et puis tout dépend des traces. Des rougeurs et des bleus, OK. Des striures sanguinolentes attirent probablement plus l'interrogation et un médecin tiquerait sans doute face à un fessier abîmé, craignant sans doute de se trouver en présence d'un cas de violences conjugales.

    Ne riez pas, ça arrive.

    RépondreSupprimer
  37. Je ne suis pas sure que la délicatesse soit forcément de mise pour ceux qui sont tenu au secret médical. Certaines pharmaciennes, par exemple...

    Quoiqu’il en soit, je préfère me dire que ma stratégie de faire comme si de rien n’était a fonctionné et qu’elle n’a rien remarqué...

    RépondreSupprimer
  38. Il semble, après avoir beaucoup fait causer, que l'image proposée soit un "fake", une photo bidouillée. La preuve ? Alors bien sûr, on peut rétorquer que c'est la seconde qui a été retouchée et nettoyée des marques (fort bien faites...) et des bleus posés.

    RépondreSupprimer
  39. trop fort, inspecteur Stan !

    RépondreSupprimer
  40. Bon, la photo est un prétexte à causer évidemment. Mais au moins on a le fin mot du truc. Il y a bien une image trafiquée de toute façon. Les marques sont très bien réalisées peut être un copié collé, même, parce que les traces ressemblent vraiment à ce qu'on peut voir après une correction.

    RépondreSupprimer
  41. Un peu déçue pour l'image, mais vous avez raison, peu importe, c'est ce qui a permis d'en causer, du coup... Mais je suis ennuyée, on a eu peu d'anecdotes...

    RépondreSupprimer
  42. Quand même un peu, j'ai apprécié celle de RichLecorre sur les coutumes allemandes. Et la vôtre. Et celle de VH, de ChatVert et d'Amandine....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lovefessée22/1/13 12:24

      Il y a quelques mois je suis allée à la piscine avec des traces de la fessée que j'ai reçut la veille. J'étai toute éxitée de savoir que les marques de ma corrections dépassées de mon maillot de bain! Jai bien vu quelques sourires des maitres nageurs. Jai adorée et le soir j'ai redemandé une nouvelle fessée a mon fesseur.

      Supprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS