15 novembre 2013

Ah, déléguer ses pouvoirs...

   3023 - "Les désirs du moment..."

Si vous êtes de mes lecteurs réguliers, vous aurez remarqué que j'accorde un peu moins de temps au blog et que je n'ai pas posté grand-chose depuis quelques semaines, ce qui ne veut pas dire que le sujet est épuisé.

Le sujet non. Moi, oui, un peu...

... Au point de déléguer ? Quand même pas.

Sans "pratiquer", reste évidemment la puissance du fantasme et le trouble virtuel, avant de reprendre le chemin du réel, le moment venu.

Que se passe-t-il alors dans mon petit cinéma personnel, riche d'images ?
Eh bien en ce moment, je m'imagine aisément confier une jeune demoiselle autant insolente qu'inDolente, aux bons soins d'une fille/dame/femme qui serait son aînée et saurait la remettre à sa place quand elle en a besoin.

Évidemment par le truchement de sages conseils afin qu'elle travaille sans se disperser et cesse de constamment flemmarder, n'hésitant pas à la gronder et s'il le faut (il le faut !) à dégainer l'arme suprême en lui administrant de copieuses fessées punitives dûment déculottées.

La consolant ensuite, après un temps passé au coin cul nu et fesses flamboyantes, remise dans le droit chemin pour quelques jours. Je vous jure, ça me plaît. D'autant que je connais quelques protagonistes potentielles que j'imagine très bien dans les rôles respectifs attribués.

Y assister m'intéresse, mais même à distance et sans être là physiquement aussi, du moment qu'on me raconte tour à tour les deux versions de la scène, l'une et l'autre me confiant ressentis, troubles et envies ainsi suscités. Mon côté voyeur en serait comblé, je crois.

D'accord, c'est vrai, plus simple à imaginer et à faire vivre dans son cortex qu'à réaliser "en vrai". Les complices suffisamment sensibles pour partager ces troubles ne sont pas légions, pour peu qu'on soit exigeant sur la qualité de la rencontre. Mais c'est troublant de fermer les yeux et de voir "Madame" prendre le relais, le temps d'une correction aussi forte que celle qu'on imagine après le déculottage de la "gamine", sur la photo...

Ces envies passagères n'excluent pas que je reprenne les rênes au moment voulu, toujours dans le fantasme. Va savoir si ensuite je n'aurais pas une irrésistible envie de fesser tour à tour les deux protagonistes, punisseuse autant que punie ?

Si un jour ça arrive et que je le narre par le menu, je ne doute pas une seconde que ce réel-là vous enchantera...

8 commentaires:

  1. Ben dites donc... Un cheminement éclairé de fesses polissonnes rougeoyantes.

    J'aime la première photo, elle rayonne de puissance, celle justement qu'on réclame d'une fessée punitive.

    RépondreSupprimer
  2. les commentaires sont filtrés ? bon, je recommence alors :

    punir la fesseuse aussi ? mais dans vos rêves, non mais !!! ou fantasmes

    enfin, déléguer demande une rare complicité entre le fesseur et la fesseuse. mais pourquoi pas ? l'idée est intéressante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas filtre de censure à priori, juste pour éviter les spams...

      Supprimer
  3. J'en connais qui ont réussi ce savant montage, mais bonjour la quête ! Faut pas être pressé... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas pressé...

      Supprimer
    2. Bonjour à vous !


      Déléguer ses pouvoirs en matière de fessée ??
      On est jamais mieux servi que par soi-même ! dit-on souvent. Et la méchante Dame , ne serait-elle pas notre invité esurprise, notre "Guest-star", la très célèbre Miss Payne, du Nouveau-Monde ? Hi Hi Hi Hi !!!
      Et la photo se situe dans une ambiance très "country", me semble t-il ? J'plains la demoiselle sur sa puissante jambe !! La pauvre... Perso, quelle poigne !! Une redoutable "Governess" ! Mazette !!!
      Bonne journée. Mac-Miche

      Supprimer
  4. Fraise des buissons ardents27/11/13 14:58

    Oui...depuis que je détiens les clefs d'un certain espace virtuel, j'ai été sollicité par les hommes du lieu pour veiller sur leurs vilaines...je les fesse à tour de bras pendant leur absence.
    Mais depuis peu, et grâce à des frondeuses, le mouvement aurait tendance à s'inverser...les Demoiselles ont fait appel pour punir leurs Mollassons de tuteur, toujours occupés par Mont et par veaux (je l'écris comme je veux je suis la patronne).
    Donc, oui...parfois déléguer ses pouvoirs à du bon. Et ça m'arrive à moi, parce que je le vaut bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, vu comme ça... Quelle pasionaria, hein.

      Supprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS