18 avril 2014

Derrière la vitrine...

3055 - "Un truc à me dire ?"

Ce n'est pas un secret si vous me lisez, les histoires "entre filles" ont toujours été dans ma vie un moteur érotique assez intense et tentant... Je sais que beaucoup de mes lectrices n'en ont cure et que ces plaisirs-là ne s'entendent pour elles, pures hétéros, qu'entre un papa et une mam... (Euh qu'est-ce que je raconte, moi ?)

Entre homme et femme. La main calleuse de l'homme, le fantasme du bûcheron... Avec ou sans chemise à carreaux. Les posts sur les amours ou les fessées entre filles sont souvent désertés et vides de réponses.

C'est un fait.

Mais ici, je parle de moi... Désolé. Donc, oui, j'ai eu la chance de forcer le destin pour vivre quelques jolis moments, offerts, partagés (ou pas) ou secrets, où l'intimité de certaines amies filles "partageuses" de leurs émois m'a été dévoilée. Par bribes parfois, plus crûment d'autres.

Je l'ai dit, je n'ai aucune frustration dans ma vie amoureuse et j'ai exercé très tôt une façon de vivre mes désirs permettant de passer du fantasme à la réalité sans heurts. D'ailleurs, c'est un autre débat, mais pour moi, un fantasme se doit d'être vécu et ne pas demeurer dans les limbes de mon cervelet. Ce serait trop difficile à vivre, un peu comme de passer devant une pâtisserie sans jamais entrer dans la boutique m'offrir cet éclair au chocolat qui me fait tant envie derrière la vitrine.

Je crois qu'on ne vit qu'une fois et qu'à ce titre, mieux vaut remords, que regrets. Des regrets, je n'ai point. Des remords ? Joker... On s'égare.

Une image comme celle-là me trouble. J'ai la chance de pouvoir vivre par procuration certaines histoires de cet ordre, une femme en corrigeant une autre, désobéissante. Le tout dans une complicité incroyablement forte et réelle. Ce sont des instants qui font battre le cœur, quand on me les narre ou si j'ai la chance de les entrevoir, même de très loin...

Certes, cette photo précise peut tout autant "raconter" que la personne assise avec ce regard là est la suivante qui passera sous les mains experte de l'homme qu'on ne voit pas, mais je préfère penser que la jeune fille debout grondée par Madame sera dans quelques instants punie comme elle le mérite. Parce qu'elle le mérite forcément.

Et je rappelle que nous sommes là dans un jeu où la contrainte est acceptée, admise et fait partie des règles. "Adultes consentants" qui n'ont pas besoin de courir s'enfermer dans la salle de bain et de composer fiévreusement le numéro de Police-secours pour appeler à l'aide.

Je ne m'intéresse qu'aux troubles, jeux, réalités et autres entre personnes qui partagent volontairement leurs excès, quels qu'ils soient. Mais par les temps qui courent, même si on le sait, autant le rappeler de temps à autre pour éviter les commentaires excessifs.

J'ai mes envies, mais aussi mes blocages, mes limites,comme nous tous. Mon curseur est placé à une graduation davantage ségurienne que sadienne, mais au final, l'essentiel est que chacun vive au mieux, dans sa partie, ces troubles émois qui font tant vibrer et que j'aime tant que vous me racontiez si vous en avez envie...

11 commentaires:

  1. J'aime beaucoup l'approche "plutôt ségurienne que sadienne" :)

    Bon, moi, les petites soirées entre filles, ce n'est pas trop mon truc. Par contre, qu'il y ait un monsieur un peu sévère parmi plusieurs filles un peu pimbêches, et là, oui, je suis ;)

    Juste un mot : à mon avis, la fille qui va dans la salle de bain n'appelle pas Police Secours. Aller dans la salle de bains, c'est son safeword à elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, à mon avis aussi... Et puis il y a eu parfois quelques filles dans ma salle de bains qui n'avaient pas le téléphone.

      Tiens, d'ailleurs... Une "malheureuse" évoquée plus haut a passé un peu de temps dans une des miennes (de sdb), c'est dire... Et de mémoire, elle n'a pas fait usage de son iPhone pour appeler de l'aide. Faut dire que je suis sensuellement ultra basique et pas bien inquiétant, moi...

      Supprimer
  2. Je pense que cela doit être une expérience plutôt intéressante à vivre. Bien qu'a mon avis, cela dit je ne sais pas vu que je n'ai jamais essayé, la fessée serait moins sévère que par un homme mais j'aime à le croire plus coquine peut-être ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez savoir ? Dites, si les circonstances vous y amènent j'espère que vous nous conterez ça...

      Supprimer
    2. PS : Mais "moins sévère", là je doute. il y a des filles qui fessent très fort, vous savez. Et certaines qui sont plus intuitives, insidieuses, perverses que bien des garçons...

      Supprimer
    3. @MC: Une réponse qui sent le vécu... "Tout vivre, mais le bien vivre !"

      Supprimer
    4. Les filles entre elles ? Toute la perversité électro-ménagère au service de la discipline domestique ! C'est sûr que ça doit chauffer très fort...

      Et ça vous fait rire ?... :-)

      Supprimer
    5. OUI, vraiment... J'avais vu cette image superbe...

      Supprimer
  3. Elle a un tatouage dans le cou, je croyais que c'était OTK.

    (en fait c'est DTK. Dommaaaage)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS