10 décembre 2014

Dans la "vraie" vie ?

3150 - "Ah, ces groupies..."

Rencontrer le blogueur ou la blogueuse ? Quand on tient un espace virtuel et que ça dure, il arrive au fil du temps un peu comme quand on va voir son psy, que les lecteurs/trices s''identifient, voire s'approprient la personne en question... Phénomène courant et pas du tout illogique.  Force de l'habitude, sentiment d'être sur la même longueur d'onde en permanence, tout y participe...

Le net quand on y pense, c'est un média comme un autre, pour faire des rencontres... Après la relation s’installe et on oublie le vecteur qui a servi de déclencheur pour instaurer une amitié ou plus si affinités, en se voyant "en vrai"...

Au-delà de celles ou ceux qu'on rencontrera dans nos vies réelles, pas mal d'autres demeureront virtuels et initieront une correspondance affective et privilégiée avec l'auteur, qui devient ainsi une sorte d'ami, voire d'amant du net... C'est à la fois agréable et délicat. Comment franchir le pas, sans se tromper sur les motivations réelles ou supposées de vos correspondants ?

Essayez. Pour ma part, je n'ai pas de réponses à la question.
Dessin © alt_cor

19 commentaires:

  1. Je crois que les relations au Internet peuvent devenir les mieux, et il y a sa raison pour ça. C'est parce que les gens peuvent être indépendants, parler tout d'eux-mêmes franchement, sans peur des commérages etc. Si on fait la connaissance au lieu de la résidence ou du travail, alors tous les deux cachent réciproquement beaucoup de choses et l'un ne connaît pas l'autre jusqu'à mariage. Puis on trouve souvent qu'ils sont différents et incompatibles. De l'autre côté, si un malfaiteur a l'intention de faire la connaissance en Internet, et s'il ne faisait pas ses études auparavant à l'école d'espions, alors il ne pourra pas la cacher pour longtemps; cela sera vu tôt ou tard.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Stan,

    L'anonymat de l'Internet permet à certaines personnes de pouvoir parler librement de leur pbs perso et autre discussions, aussi banales soient-elles ou très sérieuses. C'est un choix.
    A propos de dessin d'illustration ,je pense que l'auteur est Kamitora, d'après les traits du visage des deux donzelles. A vérifier...
    Ca me rappelle les personnages de Goldorak ! Toute ma jeunesse... Rires. Charles

    RépondreSupprimer
  3. Eh non Charles ! C'est un dessin de Alt-cor qui a une galerie sur animeotk et auquel une file est dédiée dans le forum de Chross :
    http://chross.blogt.ch/forum/read.php?11,14989

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très chère MC, Comme toujours, vous avez la provenance des images ! Merci pour ces précisions !

      Supprimer
  4. Je crois Monsieur Stan que vous touchez du doigt le vrai avantage/problème de la correspondance par blog/forum/messagerie interrposée. Mon commentaire risque peut être de faire un peu doublon avec ceux de Chat Vert et Charles toutefois.

    Internet nous donne accès rapidement et facilement à de vastes contenu et il est alors beaucoup plus simple de trouver d'autres personnes qui partagent une passion commune avec la notre. Si il est vrai que l'on perd le côté réalité à discuter derrière son écran, s'est à mon sens un énorme avantage pour discuter de passion moins conventionnelle comme nous le faisons ici. Je parle pour moi même toutefois, je pense que certaine ou certain pourrait ne pas avoir besoin de tel artifice mais je ne me vois pas (en tout cas pas encore) en parler de visu avec quelqu'un (ce qui au fond est dommage pour ma passion !).
    Il est normal que des relations se nouent car au fond tout en croyant être bien à l'abri derrière notre clavier on en profite pour s'exposer parfois plus que nous ne le faisons dans la vie. Et s'est la base de toute relation, s'exposer sur un sujet commun. Et lorsque ce sujet est intime la relation n'en est que plus forte. L'évolution est normale.

    Quant au fait de franchir le pas et de se voir en vrai, je pense que cela est question de personnalité, à la fois la notre et celle de la personne en face. Pour un tout autre sujet que la fessée, j'ai eut l'occassion de sauter le pas et je ne dirai pas que j'ai été déçu mais j'avoue que s'était différent peut être moins bien que la relation "virtuelle", plus de retenu surement. Cela étant dit il ne faut pas généraliser et puis au fond si sauter le pas fait que la relation ne fonctionne plus n'est ce pas au fond que cela devait se passer ainsi tôt ou tard même virtuellement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est certain, c'est que des gens timides ou inquiets d'avoir ce genre de pensées dans leurs fantasmes inavouables trouvent ainsi une forme de légitimité rassurante, en se rendant compte qu'ils ne sont pas les seuls "pervers" (entre guillemets) attirés par ces jeux, quels qu'ils soient.

      C'est déjà énorme, quand je me remémore ce qui se passait dans les années 70 où j'étais bien seul avec mes désirs en me pensant dangereusement déviant. Au moins on assume plus facilement sans se croire fou ou que sais-je encore, d'éprouver le désir de claquer des fesses de filles !

      Supprimer
    2. Chère Estelle vous rejoignez là une conversation que nous avons déjà eue tous les deux et qui est le cœur même du débat. Je crois qu'il appartient ensuite à chacun de prendre ses responsabilités et de franchir le pas, SANS SE TROMPER sur qui on rencontre et qui il conviendrait d'éviter. Pas toujours simple à appréhender, j'avoue.

      Et c'est valable dans les deux sens autant pour Elle que pour Lui... Ou elle et elle, etc...

      Mais ça, c'est comme dans la vie "réelle" ensuite, une fois franchi le pas du net, on se retrouve face à de vraies personnes, ce qui est à la fois plus simple et infiniment plus compliqué.

      Le tout est d'assumer ses désirs et de ne pas en avoir honte...

      Supprimer
  5. "Ce qui est certain, c'est que des gens timides ou inquiets d'avoir ce genre de pensées dans leurs fantasmes inavouables trouvent ainsi une forme de légitimité rassurante,"
    Chers amis, il n'y a pas que ça Il y a aussi , celles (ceux?) qui, comme moi, ont un conjoint qui ne partage pas ce fantasme et même ne le comprend pas Alors un site comme le votre, Stan, c 'est une respiration , une petite fenêtre qui aide à vivre Je ne suis pas sure que vous puissiez comprendre comme c 'est important.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait me prêter peu de conscience, je trouve. Je sais, si vous me lisez et pour avoir déjà croisé quelques personnes concernées, à quel point c'est compliqué de ne pas partager "conjugalement" le fantasme qui nous occupe. Je comprends d'autant plus à quel point le blog est une soupape, qu'il l'est justement aussi pour moi, en permettant une liberté dans le désir qu'on s'autorise ainsi. Ou pas...

      Supprimer
    2. Merci. Merci pour le blog ...et merci de comprendre.Merci pour votre commentaire dont les mots expriment ce que je ressens mieux que moi.

      Supprimer
  6. Amie proche14/12/14 00:29

    "Dans la vraie vie", j'attends toujours ma fessée. mais il n'est pire aveugle que celui qui ne voit pas. Ou un truc du genre. Je vais mettre un feu clignotant dans ma culotte, sinon je crains que ce cher Stan ne continue à me passer à côté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère AP (proche, vraiment ?) ne vous y risquez pas. D’abord parce que je suis myope, c'est vrai, mais surtout parce qu'en homme bien élevé, je ne mettrai certainement pas ma main dans la culotte d'une de mes amies sans avoir au préalable reçu un carton d'invitation en bonne et due forme...

      Et puis en ce moment, j'ai un peu de vague à l'âme.

      Supprimer
  7. Comment ça du vague à l âme??
    Viens donc te frotter aux vagues d Atlantique, ça fouette un peu mais ça remet d aplomb.
    Pas de girophare dans la culotte mais plus de lumière, ça c est sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais... Les vagues, tout ça. Mais je reprends du poil de la bête. Le com, c'était il y a deux jours, depuis je me refais un moral tout neuf et ça tiendra bien jusqu'à ma prochaine virée sur la côte Atlantique, promis.

      Supprimer
  8. Pour le gyrophare, ça peut s'arranger. En venant, je m'arrête sur un chantier d'autoroute, c'est bien le diable si je débarque pas avec un feu clignotant à la place d'un bouquet de glaïeuls...

    RépondreSupprimer
  9. Les rencontres via internet peuvent être subtiles, pleine de magie. Elles peuvent vous faire devenir femme, mère... Elles peuvent aussi être dévastatrices, et vous faire perdre la tête, tout comme les rencontres faites au coin de la rue. Et internet fait surtout partie de la vraie vie, même si parfois la rencontre en chair et en os n'interviendra peut-être jamais, les mots, les sentiments sont réels. Quant à la déception, je ne sais pas... Je crois que je ne serais pas déçue :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Céline, vous le savez aussi bien que moi, la déception fait partie du risque, en passant du réel au virtuel, il arrive qu’elle soit présente, mais il arrive aussi qu'on fasse de (très) belles rencontres, qui comptent, qui marquent (sans jeu de mot, quoi que) et surtout qui durent.

      L'éphémère a aussi son charme, mais laisse un goût amer de regrets, trop souvent. En tout cas pour moi...

      Supprimer
  10. Euh...si je peux choisir, j opte pour des pivoines ! Et sans jeu de mot ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pivoine ? La couleur sans doute ? Je le note, si je trouve cette fois un fleuriste, en province après 19 heures... J'avais aussi pensé à des roses. Rouges. Mais je reconnais que les glaïeuls, c'est un kilo de tiges pour 100 g de fleurs. C'est le nom de la fleur qui me plaît.

      Hop, entériné.

      Supprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS