17 mars 2015

Le cheval d'arçon...

3169 - "En selle..."

Dans tous les textes concernant l'éducation anglaise" du début du siècle dernier, il n'est pas un roman se déroulant dans un pensionnat de jeunes filles qui n'ait sa scène de fessée publique:

L'infortunée élève hissée - fesses à l'air évidemment - au sommet du fameux cheval d'arçon, le "poney", un chevalet de punition, indispensable instrument en vigueur dans tous les pensionnats anglais, sur lequel étaient attachées les punies, déculottées et fouettées pour fautes graves.

Pierre Mac Orlan sous le pseudonyme de "Sadie Blackeyes" (sic) en fait une séquence d'anthologie dans son célèbre "Baby douce fille" (1911)...

La malheureuse héroïne ingénue est amenée devant l'ensemble pensionnat réuni pour l'occasion et punie les jupes troussées en compagnie d'une camarade de classe, pour bavardage.

Ah ça rigolait pas en ce temps-là...

Pour ma part, j'aime bien le côté désuet de ces pantalons de fine batiste, en dentelles, avec les coulisses et ces pans de tissu qui s'écartent, au départ pour faciliter l'intimité naturelle, mais évidemment propice aux châtiments en tous genres...

Las, je suis de la génération Petit Bateau. Alors, oui, ça a son charme aussi, mais avouez mesdames, que ce n'est pas la même chanson !

Allez savoir si un jour je ne pourrai pas vivre ça, dans le cadre d'un fantasme assumé et donc... assouvi !

8 commentaires:

  1. Moi c'est le côté "desuet" du cheval d'arçon et de la position de la dernière image qui me rend toute songeuse ... alors si vous trouvez l'agrès, j'ai le pantalon fendu hein ... ;)

    RépondreSupprimer
  2. Sans déc ? Sophie, faut qu'on se parle !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai longtemps élaboré un fantasme autour d'un gymnase désert et d'un cheval d'arçon planté au beau milieu. Je me souviens avoir voulu écrire un truc là-dessus mais n'ayant pas trouvé d'illustration adéquate, j'avais laissé tomber...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésitez pas, votre regard sur le sujet m'intéresse... Mes souvenirs de gym aussi, et notamment celui d'une retombée en travers du truc pendant le cours, dont je garde un souvenir douloureux et pas du tout érotique. C'est que c'est fragile, ces deux petites boules !

      Supprimer
  4. C'est mes yeux ou y a pas de fente dans cette culotte ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ellie: Je crois que vous avez raison. Mais Louis Malteste en a dessiné tant et tant avec les pans ouverts que je m'y laisse prendre. Avec les plis sur la surface supposée nue, on peut effectivement penser que la fille porte une culotte pas encore descendue protégeant illusoirement l'ensemble, certes avec la raie bien apparente, exacerbée par cette posture tendue...

      Supprimer
  5. Il s'agit bien d'un pantalon fendu... Mais cette image est visiblement reprise de la réédition publiée par Dominique Leroy en 1978, dont je possède un exemplaire. C'est un véritable fac-similé, mais imprimé sur PQ. Les images sont à la fois grises et surcontrastées... Hélas, l'édition originale, si on la trouve, doit valoir bonbon !...

    RépondreSupprimer
  6. Et tu n'as pas une version en plus belle def ? Même un scan de ton livre serait meilleur que ces images prises sur le net... J'ai du mal à trouver mieux, je crois...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS