27 janvier 2016

Vers un cruel destin !

3301 - "Touche pas la femme blanche..."

C'est le titre d'un film de l'iconoclaste Ferreri.

Et un fantasme très courant dans une certaine littérature, la femme européenne enlevée par des indigènes libidineux On retrouve ça dans plusieurs romans de Pierre McOrlan, ou encore dans le fameux "Cruelle Zélande" dont j'ai déjà causé...

Que ce soit par des Indiens, des Africains, des Maoris, des Bédouins ou des Papous, les "natives" représentent ainsi toujours une menace sexuelle que font peser les auteurs de ces livres sur les filles et femmes "respectables" ou considérées comme telles, évidemment, face à la cruauté barbare.

La littérature consacrée à l'éducation anglaise n'en est pas exempte, et les jeunes filles et femmes mariées fessées par leurs vicieux kidnappeurs pervers parsèment les pages de plusieurs des livres des "Orties Blanches" pour le plus grand bonheur des lecteurs de l'époque où furent écrits ces ouvrages...

Réduire ainsi en esclavage des malheureuses est évidemment arrivé aussi au cours de l'histoire des peuples, la femme étant souvent la première victime "collatérale" de la cruauté des hommes...

Le dessin de Maurice Millière qui représente visiblement un Chinois fouet de chien en main entrainant une blanche captive doit se situer dans les environs de 1900, l'époque tumultueuse de la très dure révolte des Boxers et du siège des légations étrangères de la capitale de l'Empire du Milieu très bien décrite dans "les 55 jours de Pékin"...

11 commentaires:

  1. Sans chercher bien loin : Angélique fouettée par le sultan!

    RépondreSupprimer
  2. tesoro è vero che la letteratura come cultura diffonde certe presunte paure ma nella vita moderna mi pare che le cose si siano invertite le donne bianche e anche le femminucce come me non disdegnano rapporti amatori conpersone di altri continenti soprattutto del continente nero e sud-americano!!! interessanti i tuoi articoli e recensioni grazie baci baci baci

    RépondreSupprimer
  3. Joli dessin! Les fesses et les seins à l'air , mais avec ses escarpins à talons hauts! On a sa dignité , tout-de-même!

    RépondreSupprimer
  4. L'image est tirée de "Cravache et Fanfreluches", d'Alan Mac Clyde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble Qu’Alan Mac Clyde était un pseudonyme de Maurice Renard, auteur des "mains d'Orlac".

      Supprimer
    2. Il était courant dans cette collection d'utiliser des pseudos et d'en avoir plusieurs. Au final, il serait intéressant de savoir combien ça recouvre d'auteurs réels. Et à mon avis un très petit nombre.

      Ces gens étaient des passionnés de la fessée comme nous le sommes ici et constituaient une minorité (comme nous, là encore), mais ont produit une quantité impressionnante d’œuvres dédiées à notre plaisir favori...

      Supprimer
  5. @waldo: j'adore le titre, "cravache et fanfreluches". Il y a un côté très joyeux là dedans !

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de remarquer qu'elle a les fesses roses, la petite dame!

    RépondreSupprimer
  7. C'est de ma faute. Un peu de rouge...
    J'en suis réduit à fesser virtuellement, c'est dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cruel destin!

      Supprimer
    2. Ça va s'arranger. La roue tourne et je suis sûr qu'il y a des bonnes ondes en ce moment... Haut les cœurs !

      Supprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS