05 mai 2012

Jouissance asiatique...

 2705 - "Yellow Libertine..."

Ce n'est pas un secret, j'aime Chut, ma "consœur" blogueuse du bout du Monde, ce qu'elle est, ce qu'elle dit d'elle, autant que ce qu'elle en laisse imaginer, sa plume et ses multiples audaces de fille d'aujourd'hui qu'elle raconte sur son blog avec une aisance déconcertante au travers de textes érotiques (ou pas...) d'une fluidité troublante exemplaire.

Une femme libre.

Qui j'espère, de l'Asie lointaine où elle réside écrira un jour un roman entre deux plongées. Un livre dont quel que soit le sujet je ne doute pas qu'il sera primé... Le jour où.

Je vous recommande sa récente "nuit fauve". Extraits:

"(...) Cataractes qui ruisselaient sur nos corps nus, auxquelles Adrien tenta brusquement de se soustraire.

- Désolé... pipi.

- Sur moi, chuchotai-je.

- Pardon ?

Il avait parfaitement compris. Mais sûrement en est-il ainsi des propositions aussi inattendues que perturbantes : le besoin de se les faire répéter, différemment sans doute, pour s'assurer qu'aucun malentendu ne s'y est glissé. Pour s'accorder le temps de la réflexion, d'y adhérer ou de les refuser.

Adrien ne déclina pas mon offre. Peut-être pour vivre une expérience nouvelle. Peut-être pour m'accorder ce plaisir. Peut-être pour se l'accorder à lui-même.

Ne rien rejeter a priori, cette philosophie-là me séduit.

Mon amant eut au contraire ce crépitement d'iris que j'aimais tant, union de malice, de ravissement et d'impudeur.

- D'accord.

Sans effort ni gêne il inonda mes cuisses tandis que je l'embrassais. Passionnément de la langue, des lèvres et des dents.

Chaud, froid, brûlant, tiède, l'arc-en-ciel des températures scella notre partage.

- C'est la première fois qu'une femme me demande de... "

(...)

"Par Adrien je fus surprise. Comblée lorsque, lui réclamant une fessée, il s'exécuta.

- Plus fort ! suppliai-je.

Au bout de trois prières, Adrien comprit. Que ce n'était pas pour de faux. Que j'implorais vraiment sa sécheresse sur ma croupe, non l'hésitation d'un geste retenu. Une force de frappe qui m'obligerait à me raidir et me tortiller.

À tenter de lui échapper, même.

Une claque à l'exacte mesure de ma faim s'abattit sur mes reins. Je gémis de saisissement et de gratitude.

C'était fort, c'était délicieux et trop court."
Texte © Chut - "Sous le signe du lien"
Image: "Nuit fauve" © Louis Runemberg 

6 commentaires:

  1. Stan,
    un grand merci pour votre billet ! C'est toujours un plaisir que de me voir invitée chez vous. :)
    Le livre, oui... J'aimerais terminer cette année le recueil commencé l'an passé. Il faut absolument que je grappille du temps dans ce 2012 marqué par les voyages. À peine revenue de Palawan/Tubbataha que dans un mois déjà, je suis en Mongolie, puis l'Indonésie, puis la Micronésie si tout se passe comme prévu !
    Mais avant d'être éventuellement primé, il faudra déjà lui trouver un éditeur, à ce bébé si longtemps porté. Et là, vous êtes bien plus optimiste que moi ! D'un optimisme qui me fait vraiment chaud au coeur. Alors, merci encore.

    RépondreSupprimer
  2. "Optimiste" probablement parce que j'ai quelques clés dans les maisons d'éditions. Ce qui n'est pas gage de publication assurée pour autant. Quand à vous inviter... Ma foi il y a dans vos textes des tas de petites choses qui me parlent. Et pas seulement à moi, je crois. Alors, autant partager.

    RépondreSupprimer
  3. J'hésite en fait à frapper à la porte de maisons telles que La Musardine, spécialisées dans les textes érotiques. Certains des miens le sont, oui, mais pas que... C'est là, entre autres, que votre avis me sera précieux : trouver le(s) bon(s) destinataire(s).
    Nous en reparlerons après l'accouchement ! :)

    Pour le partage, bien volontiers. Vous savez comme j'y suis attachée. Et l'amusant est que des lectrices déposent pour moi de petits mots ici. Ce qui me fait toujours chaud au coeur (bis !).

    RépondreSupprimer
  4. Non seulement la M. ne rétribue pas ou très mal ses auteurs (de source sûre, si je vous disais les prix, risible et indécent...) et outre la diffusion dont je ne suis pas certain, je trouve que c'est se mettre d'entrée dans un ghetto littéraire, se signaler dans un genre qui pourrait vous enfermer.

    Or vos textes ne sont pas qu'érotiques et assez loin des livres branlettes Media 1000 et autres qui font le gros du catalogue. L'amateur de porno sera déçu, car vous n'allez point à l'essentiel...

    Allons. Votre écriture mérite un écrin plus généraliste. Vraiment. On en reparlera après la naissance du bébé...

    RépondreSupprimer
  5. D'accord, avec grand plaisir. Vous serez parmi les tous premiers à recevoir un faire-part de naissance ! Bon, vous me connaissez, il n'y aura pas trop de coeurs roses ni de jolis noeuds dessus. :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS